Archive pour juin, 2008

Ce n’est pas le vingt-sixième fafiot!

(du fait de ne pas avoir le temps de pondre un « bon » fafiot et par respect pour le client)

mirertf.jpg   

Je vois que pendant qu’on bosse fort, les déconnobloguiteurs et teuses se remémorent des vieux trucs! Et c’est bien!

Image de prévisualisation YouTube

——————————–

Info: Grève des routiers

Dédé le routier a fait comme samedi pendant la gay pride, il a bouchée la route avec son gros cul:

routiergay.jpg

Publié dans:déconno-news |on 30 juin, 2008 |24 Commentaires »

C’est le vingt cinquième fafiot!

 (d’une fête très gaie qui aurait mérité de pousser jusqu’à la Raie Publique)

Bonjour aux déconnobloguiteuses et déconnobloguiteurs et même à Philémon.

Je ne sais pas si vous-êtes au parfum, mais hier, c’était la Gay-pride. Ça c’est de la fête,  boudiou, ça décoiffe !

J’avais loué un vélib du côté du quai branly pour rejoindre la  Place D’enfert-Rochereau.

D’emblée, on sentait que l’organisation avait fait les choses bien! Il n’y avait pas de pénurie de parkings à vélib; j’ai tout de suite garé mon spad dans le fion de Roger qui, dans la foulée, à contrôler la pression du pneu avant.

Vraiment nickel, cette année, je me suis acheté mon costard de défilé directement chez Georgio (il préfère qu’on l’appelle Georgette), le marchand de plumes.

marchandeplumes25.jpg

Georgette n’a pas son pareil pour maintenir son stock de plumes dans son raie-yon.

Une fois sapé comme un peroqson, j’ai pû m’introduire dans la foule qui paradait. Que c’était émoustillant, j’en ai encore des frissons de là à là et quelques raideurs intempestives!

A un moment, j’étais entre Bertrand Delanoé qui m’a fait le coup du tramway entre les deux couloirs de bus, et Bertand Sexcuelle, présidente de « ni bites-ni couilles » qui m’a dédicrassé son dernier opuscule « le P’tit chose ».

Il y avait beaucoup d’enseignants, qui représentaient la pède à gogie, puisque la colle était mise à l’honneur!

Les profs de langues étaient légions et discutaient avec des enseignants catholiques sur le retour de la blouse , notamment l’abbé Quille, qui était en curé avec une calotte.

La police qui assurait la sé-cul-irrité s’est montrée discrète et efficace en se fondant dans le décor.

gaypridepolice2581.jpg

L’innovation, cette année, c’était qu’il y avait des camelots qui nous proposaient un peu de tout!

Pour mon jardin j’avais repéré un rayon pelles, j’ai fais mon affaire:

rayonpelle25.jpg

J’ai revus les plus fidèles des priders, entre autres, les fils d’hercule en file indienne, les sisters lesbos qui chantaient  » gode save the gouine ».

On y trouve de tout sur la gay pride, j’ai même revu Paupole qui était en chantier d’être en travelo:

chantier25.jpg

On pouvait jouer à saute mouton et broute minou et autres jeux collectifs avec des lots sympas comme une nuit gratuite à l’hôtel Mercury, bref on s’est amusé comme des folles.

On a même profité d’un mini concert de String.

Que ça a fait du bien, cette sortie!

Par contre je ne sais pas si c’est à cause de la chenille qui a clôrurée la fête ou bien si c’est à cause des merguez trop épicées, toujours est-il que j’ai bien mal au cul ce matin!

Pour conclure, je pense que la 7ème édition de la Gay-Pride, sera à marquer dans les annales des fêtes à ne pas rater!

(franck77 )

——————————

remarque écrite le 27 juin 2010 :

Vous êtes toute une bande de voyouxes et de vouyouzes qui consultent cette page, par hasard, en ayant tapé « gaypride » ou « gay police »!. Vous n’êtes pas raisonnables!!

Ici, tout n’est que déconnitudes. Si vous voulez avoir une vision globale de Déconnoland, l’adresse de l’accès général est ici :

http://franck77.unblog.fr/

Vous avez plus de 550 articles à découvrir, et vous pouvez laisser des commentaires partout en cliquant sur le petit mot « commentaire » en bas de chaque fafiot.

Les fafiots continuent au gré du con qui les écrit, c’est à dire moi.

En tout cas merci de votre visite et reviendez autant que vous voulez, y a de la bière au frais….

franck 77 

Publié dans:déconno-news |on 29 juin, 2008 |17 Commentaires »

C’est le vingt quatrième fafiot!

(de l’impérativité de se mettre au parfum pour sortir autant de conneries que tout le monde)

Chères fidèles déconnobloguiteuses, chers fidèles déconnobloguiteurs,

bonjour.

Boudiou, il suffit que je m’absente une journée pour que  le monde bouge à un point tel que j’ai eu du mal à retrouver où je créchais !  

Décortiquons un peu les news comme dirait un journaleux fraîchement détenteur d’une carte de presse et qui fait quatre fautes d’orthographe en  scribouillant son blaze.  

————————————————-  

La première info est sportive : Lilian Thuram ne rejoint pas le PSG à cause d’une hypertrophie du cœur. 

En fait, le gazier ne peut pas taper dans la baballe parce qu’il a le palpitant trop gros !

Les avocaillons des footeux sont un peu cons sur ce coup là, car en allant con-pulser les contrats sur le site de la ligue de foutre-ball, ceux qui ont une cervelle trop grosse peuvent jouer quand même ! (bon aucun grand canard en short satiné n’a forcé son talent jusqu’à maintenant sur ce détail , mais Lit Liant Tu Rames faisait l’effort de lire « Oui-Oui » avec des lunettes jusqu’à ce matin quand il se faisait faire le portrait par un journaleux embauché par sacomacouille.

thuram24.jpg

(crédits photo: il est flou le filou)

————————————————-

la deuxième info est aussi sportive:

Au tournoi de Wimbledon Amélie Mauresmo s’est faite épilée par Séréna Williams.

Faut dire que Mauresmo est au broutage de gazon ce que Williams est à la taille du poil de fion!

Bravo quand même à Amélie que l’on retrouvera au tournoi de Fouye-Moi-Le-Minou sur les bords de  Monteddy pour le trophé Broutàgaz.

tondeuseagazonformule1mauresmo.jpg

(Séréna Williams Renault servant pour la balle de c’ match – crédit photos: Gilles Hettes – média positive )

————————————————-

La troisième info découle de la seconde:

Le sponsor d’Amélie qui en a un peu plein le tronc d’engraisser un coupe-bordure, a décidé de passer au tout automatique et a d’ailleurs fait une démonstration au maire de Naplouse qui ne semblait pas indifférent à l’affaire:

2501905743ausolareventlenergiesolairesinvitedansla.jpg

————————————————-

Gay Pride: l’école au coeur de la 7e Marche des fiertés homosexuelles

gaypride24.jpg

Z’auraient pû mieux coller à l’actualité avec les z’oeufs olympiques chez les Pêts qui noient!

Z’auraient parlé des doigts de l’homme dans les anus olympiques et vendu des pine’s au profit de bande aide.

————————————————-

Encore une nouvelle de la pédale: Mamie Longo a remporté son 54ème titre de championne de france à 49 ans.

jeannielongo24.jpg

————————————————-

Gay-pride (suite)

Bertand Sexcuelle, présidente de « ni bite-ni couilles », est contente de défiler main dans la main avec Bertrand Delanoé à l’occasion de la 7ème édition de la Gay-Pride.

Le maire de Paris, aux anges, est heureux de souligner que c’est le seul jour où il y a plus de parkings à vélos que de vélos.

L’école est mise à l’honneur et les syndicats en saignant ont la part belle dans le défilé, à un tel point que Gérard Aschiéri (le clown) de FSU(er le monde) est pour le retour de la blouse dans les classes.

Même des priders qui on l’habit de prêtre soutiennent l’homosexualité dans les ordres et veulent bien être en curé avec une calotte, et sont pour le coup de goupillon farceur entre les vêpres.

Amélie Mauresmo, pivée de gazon, a lancé en marge de la gay-pride un mini tournoi de raclette avec des petits tamis en créant le trophée des fonds de court avec pour premier prix un coupe bordures.

Interrogées sur le succès grandissant, les organisateuses ont constaté que les choses avancent et que l’homophobie recule, et attendent la jonction avec impatience pour bien s’éclater la rondelle en terminant la fête en foutant le feu à des pétards.

Publié dans:déconno-news |on 28 juin, 2008 |21 Commentaires »

C’est le vingt troisième fafiot!

(de l’obligation de dire que quand je ne peux pas, je ne peux pas)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Essayons de perpétuer l’esprit français avec une grève surprise!

En fait, dès que j’eus fini le carton du quartorzième fafiot, un empaffé de première catégorie m’en a apporté un autre aussi plein, ce qui fait que pour aujourd’hui, c’est tintin pour le fafiot.

agecanonix23.gif

Bref, vous avez le droit de crier au scandale, de défiler entre Bastoche et Raie Publique, de m’envoyer des lettres d’insultes ici ou dans ma boite à bafouillles, ou tout simplement de déconnobloguiter ici plein pot comme si de rien n’était.

Peut-être que Philémon en profitera pour se dérider?

Prochain vrai fafiot: demain.

 

Publié dans:déconno-news |on 27 juin, 2008 |20 Commentaires »

C’est le vingt deuxième fafiot!

(de l’aveu de dire que d’être dans la vie active met un gros tinet un frein à la déconnitude)

Bliteuses, bliteurs, jour!

Une réunion de chantier de dernière minute m’oblige à me tirer sans avoir eu le temps de préparer un fafiot acceptable (de ping-pong).

D’habitude, j’écris une bonne ébauche la veille au soir, mais comme je n’ai pas fini le carton de taf apporté au quatorzième fafiot, je n’ai pas pû m’occuper de chose sérieuses.

J’ai eu beau expliquer à mes empécheurs de déconniter en rond qu’il fallait que je m’occupe de Déconnoland, ils ne l’entendaient pas de cet orteil et ont même fait les gros yeux.

En plus des déconnitudes habituelles, je vous propose de légender cette superbe oeuvre de Picasso:

 

picasso1.jpg

(Pablo Picasso, Nu et fumeur, 1968
huile sur toile, 162 x 130 cm)
 

Claude :

« Lucienne propose ses services au roi de trèfle, rue Saint-Denis »  

Le Quidam :

« tableau de la dernière nuit de Ségolène Royal et de François de L’Edam…”  

Pineau :

“Pourquoi celui de gauche est de traviole? Qu’est ce que tu as encore foutu avec Antonio? Bouge pas, je vais te redresser tout çà à coup de barre à mine”, « vie privée des gnous à la saison sèche »  

megane 19 :

« l’Amour àllah râche »  

Didier 02 :

“Réunion de chantier”, « Il rit paul, hein !!  », « La nouvelle carte du donneur d’organes », « Peinture au couteau », »J’y suis allé dur avec la feuille!! ( du boucher sourd) », ”c’est pas blo, ça”, « nouvelle capote god asse pour prendre son pied », « Teuf teuf maquillée », « un pique assiettes, des piques à seaux »

jiji cinqsept :

“Remède contre l’amour”, “Si vous continuez l’absynthe, voilà ce qui vous attend”

jean-michel: 

« avec la beuh :resultats rapides et définitifs »

marco:

« Que ca ras (le bol) comme dirait picasso xsara »

franck 77:

« t’as de beaux yeux », « merdum, mon lacet est défait », « ça me gratte là », « j’t'ai à l’oeil mon coco », « Retour des soldes dans le neuf cube », « ciel, mon mari », »t’as pas oublié le pain? », « guère niquée », « Paulette, je chie goungougnia »

Plusieurs propositions sont acceptées (et pis ça m’arrange, j’suis trop à la bourre).

Et, comme d’hab, on peut déconnobliguiter épais sur ce qu’on veut……

—————————————————————

A la demande de Le Quidam à 19h23:

picassoretourne.jpg

 

autant pour moi  le quidam 19h43 à l’envers ça donne ça:

naturemorteaugueridonblog.jpg

merdum, ils se sont cassés la gueule tous les deux!

Publié dans:les tableaux célèbres |on 26 juin, 2008 |43 Commentaires »

C’est le vingt et unième fafiot!

(de l’intérêt de ne pas faire les soldes à Z’y-va-les-Gonzesses aux risques de faire chauffer sa carte vitale)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, chers tous et toutes viendus, viendant, viendront bonjour!

Après une journée exceptionnelle comme hier, riche en émotions médiatiques, il faut continuer notre effort et faire en sorte que Déconnoland puisse dire à la face du monde, qu’il existe et que c’est un pays mère Veilleux.

En écoutant la méga pub sur les ondes le long des golfs GTI à 14h10 causant de Déconnoland, des esprits (de panique) parmis certains bloguiteurs, ont supputé que votre serviteur soit passé sous le bureau d’un grand journaleux ReuTeuLesque pour lui astiquer les pompes ou cirer le biniou en échange de ce coup de promo!

Là je dis non! Ne développons pas une vague de suce pission! Comme disait Jacques Chazot, ce n’est pas en taillant des plumeaux qu’on s’en tire pas plus mal. Cette pub inopinée, n’est que le fruit d’un juste retour des choses, tous les efforts se faisant à la force du poignet, même si je me rends compte que ce que je viens de dire va attiser les remarques grivoises de certains ou certaines qui n’ont pas encore oublié leurs réflexes Pavloviens poupoule de déconnobites primaires.

Mais ce n’est pas tout ça, j’ai un titre à respecter et ça ne va pas être du nougat! En effet, ce n’est pas le tout de pondre une déconnitude, encore faut-il la cogiter de 20 heures.

Aujourd’hui, grand jour de soldes, et y a pas qu’à Saint-Maclou!

C’est ce fameux jour où les soldifères n’hésitent pas à se marcher dessus, à se bousculer comme des supporters rétrécis du bulbe, bref à se foutre sur la gueule pour pouvoir être prem’s à acheter un calebard en toile de jute à -50%, ou le sac à main en peau de balloches de yéti qui coûtent 4500 euros au lieu de 9000.

D’années en années, les techniques pour être les premiers baisés s’affutent. Je connais des enseignants qui ont arretés les cours depuis une semaine afin de pouvoir camper sur les trottoirs pour pouvoir aschiérir tout le matos de gréviste à moindre prix.

A la téloche, nous allons revoir ces superbes scènes de tronches déformées et baveuses contre les vitrines, démontrant, une fois de plus, que la civilisation progresse dans un sens positif.

A 8 heures pile poil, c’est l’extase, les portes s’ouvrent et l’on voit sur les visages cette béatitude soldogène, à la limite de la griserie (voir notre document).

soldes0121.jpg

(8heures, les portes de la Galerie La Faillite s’ouvrent à Ribes-au-Villé (Alsace)- (crédits photos : l’Humanité (à la solde de Buffet (Ikéa?)))

L’intelligence humaine est bien foutue, certains arrivent à profiter des soldes avant 8 heures, ce qui leur évite la promiscuité hasardeuse de clients malpolis et égoïstes (bigler le clicheton)

soldes0221.jpg

(Démarrage des soldes à Z’y-va-Les-Gonzesses dans le neuf cube- (crédits photos : La Redoute-rayon passe-montagne))

Maurice Lapurée revient de la rue Jean Mauresque dans le XII arrondissement de Pantruche et nous apporte un premier reportage sur cet évènement national. Il a interrogée Ernestine Sautopaf, fidèle habituée des soldes; à la sortie du magasin de lingerie « à l’instrument à vent à une corde », Ernestine exhibait fièrement un ticket de caisse:

Maurice Lapurée:

Salut Ernestine, t’as fait des affaires?

Ernestine Sautopaf:

Un peu mon neveu, mate un peu?

ML

Mais t’as qu’un ticket de caisse!

ES

Ben oui, y avait -80% sur un string, c’est tout ce qui restait après la réduc!

ML

Superbe affaire, à vous les studieux.

En partant du principe qu’on n’en a rien à talquer de ce fafiot, les déconnobloguiteurs et déconnobloguiteuses peuvent se ruer comme des bêtes sur les commentaires sans faire de rabais sur la quantité de déconnitudes sur n’importe quel sujet, verbe et complément et toujours dans la limite du raie zonable.

Et à Philémon, je dis qu’il serait bon qu’il se remue le fion pour y laisser une trace de son passage.

————————–1———————–

un peu d’info

(Je rappelle que toutes les déconno-infos sont réelles à l’origine)

Jacqueline Cornet, qui en a un sérieux coup, est présidente de « ni claques – ni fessées », ce qui est un juste retour (de mandales?) des choses.

————————–2———————–

Dans le dernier numéro  hors série de « Sacoches Magazine », on apprend que Bertrand Secsuelle est devenue présidente de « ni bite-ni couilles », ce qui est, aussi, un juste départ retour des choses.

————————–3———————–

Source AFPêt – La Cour des comptes est sceptique sur la possibilité de revenir à un « déficit zéro » en 2012, comme le gouvernement s’y est engagé auprès de ses partenaires européens, et s’inquiète du poids croissant de la dette publique pour le citoyen.

Le premier président, Philippe Seguin a décidé de donner l’exemple pour réduire cette dette. 

Il a revêtu sa vieille doudoune mitée en peau de chèvre,  recyclé un vieux coquetier en osier pour œuf d’autruche en galure et a aussi gardé sa serviette en papier de la cantoche pour lui servir de cravetouse:

soldes0321.jpg

(crédits photo: Agence Pascap (de te saper comme ça))

De nombreux visiteurs tombent sur cette page , écrite en Juin 2008, ce jour du jeudi 7Janvier 2010, jour où l’on apprend le décès de ce grand homme.

Un hommage lui est rendu ici:

http://franck77.unblog.fr/2010/01/07/cest-le-deux-cent-soixante-quatorzieme-fafiot/

ou ici, pour une vision plus globale du zimbrec :

http://franck77.unblog.fr/

————————–(fin)———————–

Publié dans:déconno-news |on 25 juin, 2008 |32 Commentaires »

C’est le vingtième fafiot!

 (de l’avantage d’avoir un coup de pompe dans le derche pour être connu dans le mon dentier)

 Chères déconnobloguiteuses, chères déconnobloguiteurs, bonjour.

Aujourd’hui, 24 juin 2008 est un jour qui fera figue date dans l’histoire de Déconnoland.

En effet, toute cause ayant un effet (du logis),  non content d’avoir reçu 3 étoiles d’araignées de Monaco au Gode Miches Lins de la radiophonie ReuTeuLesque de la part du grand journaleux Ch’tit Jéjé Godefroy, voilà que le blog de la déconnitude fait la une du Parigot, journal régional à grand tirage puisque seulement trois pages suffisent pour démarrer le barbecue.

uneparisienblog.jpg

Si vous voulez mieux zieuter la Une du Parigot gratos, cliquez sur le lien en dessous (il faut un programme qui lit les PéDés-F, je ne vais pas tout faire non mais!):

 C'est le vingtième fafiot! dans la une d'un baveux pdf uneparisien24juin2008.pdf

Lorsque je vous avais prédis que la blogosphère risquait de s’taper une autre tronche, ce n’était pas de la gonflette!

Aujourd’hui, on est mardi, et le Crédit Arboricole est ouvert; en foutant le tarbouif de Théophile Moitonpèze dans les baveux pour lui montrer que le blog de la déconnitude, ce n’est pas de la branlette de piniouf, j’espère qu’il aura le bon goût de nous accorder des lignes de crédit supplémentaires en fourguant les oursins qu’il a dans sa fouille à Yves Copinces.

D’ailleurs, je suis aussi confiant que Mauresmo au niveau du gazon, et la rubrique « la une d’un baveux » est créée pour arroser l’évènement.

J’ouvre la boite à bafouilles tous les jours et je ne trouve que des toiles d’araignées, vous n’êtes pas raisonnable!

Le succès du blog, nous le devons à tous les déconnobloguiteurs et toutes les déconnobloguiteuses qui écrivent des commentaires de très bonne facture, c’est à dire vous! Sauf, peut-être, Philémon qui est un ramier de première qui ligote le blog et qui se barre aussi sec, repu d’infos et qui n’écrit rien!

Merci à vous tous et toutes.

Alors continuons dans la déconnobloguitude sans maux des rations, mais toujours dans la limite du raie zonable. 

Publié dans:la une d'un baveux |on 24 juin, 2008 |49 Commentaires »

C’est le dix-neuvième fafiot!

(de reconnaître que l’on ne peut pas déconnobloguiter à tout berzingue quand on a un métier moins sérieux que de s’occuper de Déconnoland)

   logoblog.jpg

Ami(e)s bloguiteurs et bloguiteuses, bonjour!

J’ai une patate d’enfer…………….comme un lundi.

Bon, si je repompe intégralement le quatrième fafiot, ça risque de se voir, surtout chez les plus fidèles d’entre-vous qui vont crier au scandale!

Honnêtement, j’dois finir 4 tonnes de boulot et v’la que le déconnoblog n’est pas au dessus de la pile de dossiers!

Donc pour aujourd’hui, nouveau fafiot évolutif avec déconnitude en pointillés.

Je n’ai pas mieux à proposer! Oui je sais, c’est un poil merdeux mais on fait c’qu’on pneut, et puis moi j’vous dis que c’est pas comme un métier où c’est pas dur!

Mais vous pouvez déconnobloguiter plein pot dans la limite du raie zonable sur ce que vous voulez…

——————1——————

Ch’tite info:

Hier, au nord de Lille (si,si  ça existe!), un ch’tit gars qui se promenait la biroute sous le bras a été agressé à coup de lattes dans les glaouiches. Les enquêteurs ne se prononcent pas sur le caractère anti-nordeux de l’agression, mais aucune chaude piste n’est à écarter. Questionné à ce sujet, le grand Ch’tit de Laisse-Béthunes a déclaré : « heiiiin? »

(source: Agence Kipa)

——————2——————

L’abbé Kassine attend les résultats de l’enquête avant d’être à nouveau en curé avec une calotte.

(source: le Pêt-Lorrain)

——————3——————

Humphrey Bienfuffey, notre correspondant aux States de Veaux, confirme l’information de l’agence Roteur de Washington précisant que les scientifiques de l’agence spatiale américaine (Nasa) qui travaillent sur la mission Phoenix annoncent disposer de preuves solides de la présence de glace sur le sol martien.

En effet,sur une photo ça tes litres, ils ont mis en évidence les traces de deux momies et d’une piste de 421.

——————4——————

Résultat de la dernière nocturne à Vincennes. Sur 14 partants, il y en a eu zéro de placé.

——————5——————

Gérard Aschiéri (le clown?) du syndicat FSU(er le monde) se plaint lui aussi de l’arrêt des cours trois semaines avant la date officielle, soutenant que c’est une atteinte au droit de grève.

——————6——————

Un plongeur se noie dans un grand restaurant: Alain Dusecasse à Monaco sans fermer les robicots.

——————7——————

16h10:

Sur le blog de Jéjé et Benji:

Et parce que « Franck 77″, l’un des fidèles de notre blog, a vraiment beaucoup de talent et d’humour dans son blog personnel, je lui accorde 3 étoiles (genre Ducasse) et je vous invite à lui rendre visite à l’adresse suivante :

http://franck77.unblog.fr/

JG

« Alors là, c’est la classe!

Déconnoland s’est vu attribuer trois étoiles d’araignées de Monaco directement épinglées par notre grand journaleux, homme de lettre hors pairs, Jérôme Godefroid himself, sur mon coeur qui s’affole autant que le compteur de mon blog.

Je vous remercie beaucoup, et comptez sur moi pour appuyer votre candidature au prix Nobel de Ch’timie.

Caresse à Benji et poutoutes à Jozy! »

Vous pouvez aller contrôler sur le blog de Jéjé et Benji en cliquant sur le lien à droite ou ici:

http://blogs.rtl.fr/laparole/index.php/post/2008/06/23/Ducasse-se-casse#comments

——————8——————

 17h50:

C’est du délire à Déconnoland, des cars entiers arrivent pour visiter ce beau pays!

Le service d’ordre est débordé, et tout le monde demande une photo d’Eddy Cassée.

J’en profite pour dire à nos visiteurs et visiteuses que ce n’est pas la visite d’un jour parce que Jéjé l’a conseillé mais qu’il faut venir tous les jours, et que tout le monde peut déconnobloguiter ici dans la mesure du raie zonable.

——————9——————

 19h25:

J’ai beau me pincer, mais il y a 11 visiteurs en ligne sur Déconnoland!

J’espère que vous reviendrez souvent et que vous serez plus causant!

Je tiens à préciser qu’il est interdit de jeter des cahouètes à Maurice Lapurée, car bourré comme il est, il risque de faire du grabuge!

Et vous n’avez rien à craindre de l’abbé Queutard, car en ce moment il est aux Vêpres avec Soeur Emmanuelle de la congrégation des genoux cagneux et du rotin de cheval.

 

Publié dans:déconno-news |on 23 juin, 2008 |41 Commentaires »

C’est le dix-huitème fafiot!

(de l’utilité de  souffler dans le biniou en connaissance de causes)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.  

S’cusez moi pour le ch’tiot retard, mais on n’est pas aux pièces non plus pour la déconnitude, et puis j’pense avoir un mot du toubib.  

J’ai vu qu’hier, ça déconnobloguitait sans moi, et c’est farpait ! Car, s’il m’arrive de mettre les adjas une semaine, ce qui risque fort d’arriver fin juillet, faudra sûrement quelques bonnes âmes pour arroser les plantes et changer la caisse du matou.  

Mais arrêtons de tergiverser sa tanique et revenons dans le Courant.  

Je ne sais pas si vous-êtes au parfum, mais hier, c’était la fête de la musique. Ça c’est de la fête,  boudiou, ça décoiffe !

Je ne sais plus qui a dit que la fête de la musique, c’était comme un coup de langue (Ah si, c’est le deuxième déconno-sondage), mais cette nuit les partoches étaient mal léchées, et la plupart des musicos devraient se limiter à la fête des voisins.  

J’vous cause de cela en connaisseur, car figurez vous, que votre serviteur est un musicien, à mateurs dans les bois certes, mais musicos quand même ! Je n’confonds pas la clé de sol avec celle des chiottes. En dehors d’un métier que j’ai du mal à laisser en plan car cela m’aide à payer mon abonnement chez merlanfree.fr pour pouvoir déconnobloguiter, pour arrondir mes fins de jours, je suis joueur de bouze dans une boîte de nazes.  

Mais le jour de la fête de la zizique, je change d’instrument :  

Hier, alors qu’on était à peine à trois bières de l’heure de l’apéro, j’ai commencé à astiquer pieusement mon hélicon, et dans l’état où il était le pauvre, ce n’était pas du luxe.  

Il était tellement craignos que j’ai utilisé trop de  mirror à tel point que je suis tombé dans un état presque comme ma queue comateux. Je m’suis réveillé la tronche dans mon hélicon, et là les hostilités avaient déjà commencées !  

A droite, mon voisin Marcel Sachauffe  jouait du tambourin à énergie solaire, j’l’avais repéré le matin il alignait des faux thons sur sa toiture pour recharger son instrument.  

A ma gauche, mon ami Toyen Nanard, un peu moins mélomane, jouait de la scie circulaire, ce n’est pas très dansant mais ça vous débite vachement de morcifs à l’heure.  

Comme  j’avais vomi dans mon hélicon, sûrement à cause d’une biérouze pas fraîche, j’ai dû dans l’urgence, ressortir un autre instrument de prédilection, c’est à dire mon pied de porc à coulisse picollo et sonalto dont à propos que je joue comme le même nom que l’instrument et même que c’est la finalité (deum).  

Quitte à casser la gueule à la musique, autant employer des moyens iguanes. Surtout que la voisine d’en face s’est mise à brailler  « Ne te cuites pas » à son cher et tendre qui avait décidé de jouer du gourdin tout en se sifflant des topettes de jaja.  

Quelle belle fête s’était, mais comme on était tous de cons cerfs à produire nos sons infâmes, on a vu se pointer une bande d’archers qui nous ont mis au violon ! Moi, scier les caisses en bois ce n’est pas trop mon truc, je ne suis pas ébéniste de concert !  

Mais dans la cellule, on a continué la fête ! Y avait même la grosse Lulu, qui s’était faite embarquée car elle a fait tellement grincé le plumard pendant sa musique de chambre, que des indélicats de l’hôtel l’ont dénoncée et elle a eue le droit à un tour de Renault Poulagane ! Elles s’est jurée que l’année prochaine elle ne jouera que de la flûte traversière, car connaisseuse comme elle est, elle nous expliquait que le plus important, c’était la place des doigts.  

Enfin bref, voilà pourquoi j’s’suis à la bourre, car le temps de relacer mes tongs et de retrouver où je créchais et d’écrire avec mes doigts, il est déjà c’t’heure là !  

Alors continuons dans la déconnobloguitude sans maux des rations, mais toujours dans la limite du raie zonable. 

        

 

Publié dans:déconno-news |on 22 juin, 2008 |40 Commentaires »

C’est le dix septième fafiot!

(de la nécessité de laisser reposer la machine à déconnitude pour faire la révision)

Mes biens chères déconnobloguiteuses, mes biens chers déconnobloguiteurs, le blog de la déconnitude en est à son 16ème jour d’existence.

Que d’eau a coulée dans le sablier de l’horloge du concierge! Quelle belle aventure vivons nous là, en communion blogosphérique dans des jeux de mots rubikscubiques!

A regarder les différents tableaux, indicateurs et autres compteurs Geiger mis à ma disposition pour surveiller de façon mathématique, statistique, ballistique, et tout ce qui s’astique, les totaux s’accumoncellent à en faire peur, c’est pour cela que je ne vais pas vous abreuver de chiffres histoire de frimer devant les copines.

Cependant, la machine a déconnitude est un mamifère bipède constitué de chair, de sang et de poils car les nuits sont fraîches. Et comme toute machine, la mécanique s’use et il faut lui accorder de temps en temps une pause pour la bichonner, la huiler, l’ouindre, l’onguenter, la mirorer, et l’astiquer (comme dirait l’abbé Queutard en se tripotant la robe de bure qui se tend).

Ce qui fait qu’aujourd’hui, je ne vous écris pas de dix-septième fafiot!

Vous avez très bien travaillé, je vous donne une journée de reuteuteu.

Mais, s’il vous titille un tantinet tonton et tontaine de vouloir glisser en loucedet une déconnitude, venez vous lâcher ici, j’ai refais le stock de papiers et y a de la lecture sur l’étagère.

Il y a peu, je me suis amusé à relire quelques fables de La Fontaine, que je me complus à déconnotraduire dans un temps tellement reculé que…………..merdum, je ne trouve pas de saillie drôlatique, voyez qu’il faut faire reposer le bestiau bande de négriers déconnophages!

Toujours est-il, que pour la beauté du ver, je vous fax-simile le ver-texte original Esopien et la Fausto-Copy déconno-véreuse, ce qui justifiera les 5 nuls à chier du 1er déconno-sondage:

Un jour un coq détourna
Une perle qu’il donna
Au beau premier lapidaire.
« Je la crois fine, dit-il,
Mais le moindre grain de mil
Serait bien mieux mon affaire.  »
Un ignorant hérita
D’un manuscrit qu’il porta
Chez son voisin le libraire.
« Je crois, dit-il, qu’il est bon ;
Mais le moindre ducaton
Serait bien mieux mon affaire. »

Jean de La Fontaine (Fables, I, XX).

Un jour Vidocq craqua
Une louise qu’il donna
Au beau milieu des ouatères.
« Je la sens mal, dit-il,
Mais la mettre dans le mil
C’est faire mieux que mon beau frère.  »
Un pet si délicat
D’un air fier il relâcha
Chez son voisin l’Albert.
« Je crois, dit-il, qu’il est bon ;
d’aérer votre caleçon
Pendant qu’il reste de l’air. »

Jacob de la Fond (Innées-Fables, I, XX).

Ce n’est pas parce que je m’absente quelques heures, qu’il faille sismique s’empêcher de déconnobloguiter dans la mesure du raie zonable mais épais quand même bande de voyous.

Et n’oubliez pas le deuxième déconno-sondage de bronze…

Publié dans:déconno-news |on 21 juin, 2008 |15 Commentaires »
1234

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique