Archive pour le 7 juin, 2008

C’est le deuxième fafiot!

  (de l’avantage de boire du thé au lieu du lait)

A la demande générale quasi unanime d’une foule de bloguiteurs en délire, en transe si bérien que je ne peux résister de leur offrir une page toute neuve, blanche, vierge, immaculée jusque dans les coins, afin d’y coucher, d’une part, le fruit de mon délirium très mince, et la substance moëlleneuse de vos réactions d’autre part.

Toute la nuit, j’ai attendu fébrilement 6 heures, heure fatidique à laquelle la police vient cueillir le malfrat soupçonné de malversations (du bois) pseudos intellectuelles, ou bien d’intelligence avec l’ennemi!

Pour la circonstance, j’ai gardé mes tongs pour dormir, car ce qui m’énerve pendant les gardes à vue, c’est de retirer mes lacets, alors autant garder les nougats à l’air pour les habituer.

A 6 plombes et 5 broquilles, je m’interrogea? rogie? roger? bref je me questionnute! Nul uniforme ne vint branlotter la chevillette tintinnabulante de ma sonnerie d’entrée d’accès à ma modeste demeure à l’heure du laitier.

Serait-ce parce que je suis un bienfrat?

Serait-ce parce que je n’ai pas une once d’intelligence?

Serait-ce parce que je n’ai pas d’ennemi?

Serait-ce parce que je prends du thé?

Tel le condamné qui fume son dernier cognac en vidant sa nuque et tendant sa cigarette fraîchement rasée à la lame tranchante du bourreau Bespierre (c’est non nom), je voyais défiler ma vie comme un chien au galop, et pensais que le sablier de mon existence ne me laissait même plus le temps de faire cuire un oeuf à la coque à point. Mais il ne se passa rien, absolument rien, strictement rien.

Et là, l’idée lumineuse me vint (d’honneur?): pour le deuxième fafiot, le sujet d’actualité c’est rien! Comme quoi, en grands connaisseurs et grandes connaissatrices de la déconnitude, vous pouvez délirer sur tout et n’importe quoi, mais attention, pas n’importe comment! ce qui restera la seule limite pour ce deuxième fafiot qui se transformera en troisième si le taux de fréquentation atteint la racine cubique de l’épaisseur de ma biscotte beurrée multipliée par le diamètre intérieur de l’alliance de panier de la ménagère de moins de 50 ans après dissipations des brumes matinales.     

Publié dans:déconno-news |on 7 juin, 2008 |16 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique