C’est le huitième fafiot!

(de la première enquête du Commissaire Macherin ce dont au sujet duquel c’est l’épisode 2/3)

(de l’opportunité (au rème de pie t’as gorre) de faire gaffe, que le septième fafiot est nouveau aussi pour les ceusses et ceuzes qui auraient les calots embourbés)

 maigret.gif

(Résumé de l’épisode précédent:

Il y a de l’enquête dans l’air)

Seulement voilà, la science à l’état brute n’a pu déceler, pour l’heure, la moindre particule infinitésimale d’atome de début de commencement d’indice autre que la remarque d’un ancien Khâgneux (comme ses genoux)  que la phrase était un alexandrin !

La belle affaire, marmonne le commissaire qui s’engluait au milieux de ses sbires tout droit sortis de ces séries américaines tel un cormoran pris au piège mazouteux d’un dégazage en pleine mer de quelque porte containers déversant des déductions de seconde zone.  

Posséder un matériel High-Tech pour finalement compter le nombre de pieds d’une phrase alors qu’il y en a déjà six gelés qui ne reporteront jamais des tongs, voilà le genre de nouvelle qui ferait frémir un contribuable avide de résultat !  

Un lien logique ne balbutiait pas entre les victimes, mis à part « le meurtrier à l’alexandrin », allégorie journalistique d’un pigiste comptable,  « ne sautant pas aux yeux comme un pavé à la gueule d’un flic » dixit un hebdomadaire satirique qui n’hésite pas à épuiser sa rédaction soixante-huitarde à fin de commenter ce qui est, pour eux, l’évidence d’une incompétence flagrante policière !  

Loin de ces considérations plumitives, le défi visuel que lançait le théâtre désorganisé de chacun des lieux du crime, tenait plus du jeu « Ou est passé Charlie ? » que de celui des sept différences. Le commissaire Macherin savait instinctivement que la solution allait surgir de cette image de fatras que son fidèle acolyte avait légendé de Beyrouth en direct. « Ni le vol, ni le viol n’étaient les mobiles, les bijoux de familles étant restés dans leurs écrins ou dans leur état naturel » cogitait derechef Limougin qui était au mieux de sa forme.    

N’ayant rien d’autre à ronger que son frein, Victor Macherin suçotait un trombone tel un Kojak ferrailleur, lorsque le téléphone en bakélite, vestige unique de l’époque ou il traquait Dédé le dessoudeur, ou le boucher de Belleville , sonna avec tellement d’insistance  que Limougin lui demanda si ce n’était pas un coup de fil. Un humour approximatif  les liait toujours dans ces moments ou la perplexité devait fait faire place à l’efficacité, car un quatrième cadavre doit absolument être évité pour garder la paix civile. C’est ce que leur a fait comprendre le commissaire principal, qui non seulement avait le ministre de l’intérieur en réveil matin, mais aussi la vox populi en fond de teint.

(à suivre demain……………..)

©franck.pr77

  

  

Vous pouvez laisser une réponse.

11 Commentaires Commenter.

  1. le 12 juin, 2008 à 7:08 jiji cinqsept écrit:

    Toc-toc, c’est moi !!!

    Y-a quelqu’un ?!?

    Répondre

  2. le 12 juin, 2008 à 7:18 jiji cinqsept écrit:

    Bon, je vais travailler plus pour gagner moins, l’avenir appartenant à ceux qui « ont le véto »…

    Dis-donc, Franck : à quand l’Académie Française ?!?

    Un peu de déconnitude, ça dérouillerait cette antichambre « tombinesque »…

    A plus !!!

    Répondre

  3. le 12 juin, 2008 à 8:11 Claude écrit:

    Ben (ou bain), re-merde puisque je l’ai déjà dit hier.
    J’ai fait sonner mon coq encore plus tôt et encore Mickey pour me jeter sur ce blog. Cette brave bête menace de faire grève et me dit qu’elle va parler à son délégué CGT du fait que je lui impose de miauler dès potron minet à une heure indigne. Soit, je vais réviser en loucedé la recette du coq au vin…
    Revenons au blog dont il s’agit. Tous les fans ont du imiter ceux de l’équipe de France de foot-ball (une honte !) et s’éclipser. C’est taussi une honte ; c’est même un scandal’ comme disait jojo (celui qui marchait dedans). Il faut soutenir la déconnitude.
    Soutenons Franck dans sa mission salutaire ! Groupons-nous et demain la déconnitude sera le genre humain.
    Allez (pas les bleus, ils sont trop nuls), Allez Franck !
    Con, t’y nu.
    Claude

    Répondre

  4. le 12 juin, 2008 à 8:51 megane 19 écrit:

    SALUT MON FRANCKOUNEEET Héhéhé
    bon j ai lu grosso modo
    et j’ai vu quelque part par là sur ton blog quelque chose en rapport avec  » qui ne s’st pas gratter au moins 1fois le trou de balle » mdr

    et j’ai envie de te rapporter ceci car ca ma eveillé cela :)

    1 un proverbe:  »QUi se couche avant Cu qui gratte,
    – se léve avec doigt qui pue » :)

    et j’ai aussi une petite comptine qui n’avait pas de titre et que j’ai baptisée  »justement »

     »LA COMPLAINTE DU Q  » :)
    -il etait un petit vent d’ouest,
    qui sortant de la raie des fesses,
    Annonce avec fracas,
    L’arrivee du Capitaine Caca ET DE son armée la Diarhée »

    bisous a tous et bonne deconnade
    fantomette :) még

    Répondre

  5. le 12 juin, 2008 à 10:27 Hermès écrit:

    Bonjour Franck

    Je vois qu’avec Machin vous faites con cu rance à truc…comment déjà : San Antonio à moins que ce ne soit à son fidèle serviteur dont j’ai oublié le nom. L’avance pas c’t'enquête. Dites se serait pas v’te machin qui a enqêté sur les caresseroles de Chirac et claire se trime ? M’a pas l’air d’être une lumière, ce machin LOL

    Répondre

  6. le 12 juin, 2008 à 11:16 le Quidam écrit:

    Salut Francky,
    Devant bientôt partir chez les ritals pour bigler à VEROL l’histoire des MONTELASSUS (tu sais, Francky, la famille de Rome HEO) et des CAPAULAIT, qu’est-ce que j’apprends ?
    Juliette (pas la grecque au rapace noir) non la mimi du genre mates-y, eh bien elle ne serait pas vierge !!!
    Elle serait même prête à entamer un process qui suce pour refaire sa façade du magasin Virgin au thé…
    A qui se fier ?

    Répondre

  7. le 12 juin, 2008 à 13:20 jiji cinqsept écrit:

    Re !!!

    Je vois que Mégane est venu dans le coin : salut Mégane !!!

    Avant de pâââârtir, une histoire classique que tout le monde connaît, mais si personne n’en veut, j’la r’mets dans ma culotte…

    C’est le maître d’école qui demande à un élève qui avait un bec de lièvre de lui réciter l’alphabet :

    « abcdefghijklmnop-rstuvwxyz »

    Le maître : « Mais : tu n’as pas parlé du Q » !!!

    L’élève : « Oui, mais je parle déjà du nez, alors »…

    A pluche, comme dit notre Francky Nationâââl, je retourne à ma gériatrie où ça glisse au pays de la carte vermeille…

    Je remets mon auréole et je reprends ma tronche d’employé modèle…

    Déconnoland vaincra !!!

    Répondre

  8. le 12 juin, 2008 à 13:35 thierry95 écrit:

    Bonjour Franck,

    Une petite nymphette….

    http://tf1.lci.fr/infos/insolite/0,,3874025,00-pub-adam-eve-lci-est-vous-.html

    Répondre

  9. le 12 juin, 2008 à 13:36 thierry95 écrit:

    Pardon……. et bonjour a tous !!

    Répondre

  10. le 12 juin, 2008 à 14:14 le Quidam écrit:

    Franck nous dits qu’il y aurait « de la …quète dans l’air »
    C’est-y pas la bande Pamou qui se cacherait derrière ?
    Pauvre Macherin, il va l’avoir dans le QI le pseudo intello !!!

    Répondre

  11. le 12 juin, 2008 à 16:59 jiji cinqsept écrit:

    Bon, salut les gars, les filles et tous les autres : vous savez qui vous êtes…
    Je suis obligé de couper pour des raisons « diplomatiques »…

    Claude : ton coq, ne serait-il empoté, comme disait l’auvergate ?!?

    A demain, camarade de la déconnitude, je ne sais pas si je serai premier demain, mais ce n’est pas grave dans la mesure où l’important est de « partir pisser » !!!

    A demain, si vous le voulez bien…

    Répondre

Laisser un commentaire

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique