Archive pour le 16 juin, 2008

C’est le bouzième fafiot (bis)

(de l’exclusivité de la correction du premier sujet de philo)

 

La perception peut-elle s’éduquer ? (de la gare?)

  

Quel putain de beau sujet pour fit le z’oeufer un lundi matin !  

Mais ne tergiversons pas à côté du bol pendant deux plombes, et essayons de répondre à cette interrogation baccalauréenne coefficient sept.  

Tout d’abord, quel sens peut-on donner à la perception ?  

Mon beau frère dit « plusieurs »,  mais il est déjà parti au bistrot! Mon voisin dit « aucun », mais lui n’a pas l’habitude de mouiller le maillot !  

Parlons déjà de la perception basique, en donnant un exemple concret :  

Jean-Paul Sartre, qui n’était pas  philosophe à la coque, réputé pour être un chaud lapin et qui passait son temps à reluquer d’autres derches que celui de la Simone pour Beauvoir, a eu cette répartie en essayant les jumelles de Copernic (mais là ce sera une autre matière dans la semaine) de la terrasse du café de Flore (haut lieu de la résistance pendant la seconde guerre) :

« Boudiou le réchaud de la donzelle ! j’aimerais bien la choper une heure, ou Schopenhauer (je ne sais plus lequel des deux) » courant d’emblée, le pantalon sur les chaussettes, afin de lancer les premières bases de son matérialisme dialectique qui en a fait tomber plus d’une.  

Mais la perception basique n’est pas aussi simple que cela, preuve en est que le philosophe Heidegger du Nord, grand spécialiste de la métaphysique le temps se couvre, a isolé le premier frein de la perception pendant certains conflits ferroviaires en essayant de percer la foule pour voir les horaires de départ pendant les grèves :

N’oublions pas sa célèbre phrase sur la perception : « je vois mes genoux », lançant ainsi dans cette parabole la notion de non perception d’un réel subliminable.  

D’emblée, la perception du monde n’est pas universelle et chacun a sa propre perception !

Quelque esprit chagrin tel que Kierkegarrd  (de l’est) pensait que la perception ne pouvait s’éduquer et que si on la poussait à une contrainte forcée, elle nous met une prune et 10% de majoration ! Cette vision réduite à son tiers de la perception ne peut être prise pour argent comptant dans la mesure où ce philosophe Danoisien préférait prendre le thé au logis, plutôt que de philosopher en short et crampons.  

Par contre, une certaine éducation de la perception a été efficace en son temps quand le philosophe Dédé le Tatoué, a appliqué sa thé au riz développée dans un opuscule intitulé « la perception vue par Dédé, ou l’art de relever les compteurs ».

Dédé, grand artiste de la perception et l’éducation à grand coup de lattes  dans les guiboles, et de mandales dans la tronche a donné ses lettres de noblesse à l’éducation de la perception !  

Seulement, cette philosophie de la perception est tombée en désuétude au grand dame des marchands de pompes en croco.  

En conclusion, la perception de mon pot de vin pour l’examinateur devrait pas mal l’éduquer pour me donner au moins un si bémol, ce qui ne serait pas une note aussi dégueue que cela pour un coefficient aussi balèze !

  

Publié dans:le bac philo |on 16 juin, 2008 |15 Commentaires »

C’est le bouzième fafiot!

(de la deuxième couvée de la poule qui fit le z’oeuf) 

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguitrices,

Bonjour

Aujourd’hui, c’est lundi, les banques sont fermées, ce qui va me reposer car Théophile Moitonpèze ne vient jamais me beurrer la raie en dehors des heures ouvrables.

A l’heure où nous mettons sous presse, notre envoyé spécial Maurice Lapurée n’a pas encore réussi à chourrer les sujets de philo!

Faut dire, qu’il n’est pas encore dessoûlé de la fête des paires.

Donc ce fafiot sera évolutif.

10h30:

Maurice Lapurée n’est toujours pas reviendu avec les sujets de philo en poche!

Le connaissant, il a dû s’arrêter chez « chez Paulette », le café-tabac-presse-loto-picerie-presbytère-bibliobus de la place de la poste à Z’y-va-les-Cormeilles, pour s’enfiler un ch’tit noir, tel un Zoéteux en mal d’affection.

La recette du ch’tit noir Lapuresque consiste en un café méchamment café-inné serré au niveau des genoux complété par une chope de gniole.

11h05:

Maurice Lapurée est dans nos locaux dans un état j’vous dis pas, les fafiots sont un peu froissés mais voici les sujets:

Série L (littéraire) coefficient 7

- La perception peut-elle s’éduquer ?

- Une connaissance scientifique du vivant est-elle possible ?

- Expliquer un extrait des Cahiers pour une morale de Sartre.

Série S (scientifique) coefficient 3

- L’art transforme-t-il notre conscience du réel ?

- Y a-t-il d’autres moyens que la démonstration pour établir une vérité ?

- Expliquer un extrait de Le Monde comme volonté et comme représen tation de Schopenhauer.

Série ES (économique et social) coefficient 4

- Peut-on désirer sans souffrir ?

- Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même ?

- Expliquer un extrait de De la démocratie en Amérique de Alexis de Tocqueville

Publié dans:déconno-news |on 16 juin, 2008 |5 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique