C’est le treizième fafiot!

(de la première causerie du coin entre au pot logique )

  

Chers déconnobloguiteurs , chéres déconnobloguiteuses, chers clients, chères clientes,  

Bonjour.  

J’ai la très grande joie d’inaugurer pour vous aujourd’hui, une nouvelle catégorie de ce blog, que les blogosphéreux du mon dentier nous envient, appelée « le coin entre au pot logique ».  

Cette catégorie nous permettra de  découvrir les zusses et coutumes de certaines espèces animales vivantes ou disparues.  

Pour ne pas être accusé de sous documentation du bois et scientifique, j’ai recruté, à prix d’or, « Ze » spécialiste de l’entre au pot logis : Yves Copinces, qui est une sommité au jasmin de la préhistoire, de l’archéologie, et de l’omis ni dé.  

Il est cht’itulaire depuis 1969, (année érectus), d’une chaire à saucisse, au Collège de France, il dirige un labo au CNRS, il est  membre illustre de l’académie des sciences, de l’académie de mes deux sines, Honary fellow du Royal Canin Antrhopological Song Institute of Great Britain et Scie, Foreign associate de la Royal Society For Fize Of The Motte-Beuvron Academy,  Docteur honoris causa mon cul ma tête est malade des universités de Bologne, de Liège, de Chicago et de Z’y va les Cormeilles, membre actif du club Homo-çapincelesfesses (mais là ça compte moins car c’est une boite à partouze encore en travelo en Malaisie Bismurée), et détient de multiples breloques telle que l’ordre nationale du mérite une baffe, les palmes académiques avec bouée canard et tuba assortis, et la médaille d’or du gratteur de bigorneau en apnée le mardi……et jean passe.

———————————————————–

Aujourd’hui le spécimen étudié est le Prolo Vulgarus Grévaris Cégétus, plus communément appelé le Bernard Thibault (à ne pas confondre avec son frère ennemi  le Jean Marc Thibaut, mari de Maguy Tasdechair):

 180pxthibault2005.jpg

crédit photo: Num Eric(Agence Pascap)  

Selon Yves Copinces (multiple, nous l’avons vu dans le pré en bulles) , le Bernard Thibault  se situe entre l’homo ça couince et l’homo ça pionce.

Adepte des peintures rupestres sur banderoles, il vénére régulièrement le grand chef de la crotte sud, enculosaure 1er, de la tribu de la vie duraille.  

Son langage, primitif, ne se manifeste qu’en levant le bras.

La femelle du Thibault, soumise déjà à l’époque de l’omelette mérovingienne, ne lui sert que pour chauffer le bout du piquet afin de le durcir pour transpercer le réformaris à poils durs, objet de ses craintes, uniquement aux jours et heures ouvrables.

Le Bernard Thibault accuse un naturel solitaire (même dans ses plaisirs) mais ne rechigne pas à se regrouper avec ses congénères tous les trois mois pour lever le bras ,ce qui en langage Cégétositeux veut dire, « j’bosse pas demain on va les niquer »  

Quand le Bernard Thibault ne lève pas le bras, il lève le coude, surtout à la fin des ses rassemblements traditionnels en rotant un grand coup, ce qui veut dire, en langage syndicositeux, « demain je recommence à buller, on les a niqués »  

Après cet instant de rut final, le Prolo Vulgarus Grévaris Cégétus rentre dans une période de béatitude prolosobite pour arroser la fin du « mouvement », ce qui en langage prolosautiste veut dire « Hé Momo passe moi les bières je surveille les merguez ».

Merci, de votre attention sociale pour cette conférence de panier.

  

Publié dans : le coin entre au pot logique |le 17 juin, 2008 |18 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

18 Commentaires Commenter.

  1. le 17 juin, 2008 à 11:07 franck77 écrit:

    j’ai merdouillé pour l’accès aux commentaires, c’est réparé.

    Répondre

  2. le 17 juin, 2008 à 11:16 Claude écrit:

    Camarades, camarades (le premier c’est le féminin, le deuxième c’est le masculin ; c’est comme « travailleuses, travailleurs » mais à la place c’est « camarades »)
    Vive Franck qui, lui au moins, ne dit pas de bétise sur notre leader aimé. Tout le monde, autour de moi, y disent que la cégété c’est que des faignants et des cons. Ouais, y disent ça ! Y disent même que c’est à cause de la cégété qu’il y a pu de boulot dans not’ pays. C’est vrai que Nanard, y donne pas beaucoup de turbin aux coiffeurs (on dit « merlan » chez nous mais j’ai peur qu’il y en ait qui comprenne que dale alors je traduis en français) quand on voit sa coupe de douille. L’intérêt c’est que ça cache une partie de la tronche du personnage et qu’il peut faire ainsi des économies de crême à bronzer, car tous ces syndicaleux ont toujours des tronches comme si y revenaient des Baléares…
    Groupons-nous, tous ensemble, tous ensemble, et continuons à dire des déconnitudes sur ce blog !
    Vive Franck !
    Claude

    Répondre

  3. le 17 juin, 2008 à 11:26 jiji cinqsept écrit:

    Bonjour Franck !!!

    Très instructif, cet exposé sur le Prolo Vulgarus Grévaris Cégétus ( t’aurais pas pu trouver encore plus compliqué, non ? )…

    Mais cette espèce risque de disparaître en passant d’un excès de bière à la bière tout court…

    D’où cette mise en garde de Saint Dac :

    « Boire, c’est creuser sa tombe avec un entoinnoir » !!!

    Répondre

  4. le 17 juin, 2008 à 11:31 Claude écrit:

    C’est le bordel sur ce blog. Y a écrit « pas de commentaires » et quand on appuie dessus, y a des commentaires !
    Alors, y’en a ou y’en a pas ?
    Claude

    Répondre

  5. le 17 juin, 2008 à 11:34 franck77 écrit:

    J’ai envoyé une équipe de maintenance triée sur le vélo pour réparer les déconno-pannes sur la parution des commentaires…….

    Répondre

  6. le 17 juin, 2008 à 11:42 jiji cinqsept écrit:

    Un jour, il faudra parler d’un autre animal, complètement opposé au Prolo Vulgarus Grévaris Cététus ( la vache : c’est dur à taper !!! ) :

    le « Sire Anus de la Berge en Vrac »…

    La particularité de cet animal est son nez proéminent, d’où cet tirade, célèbre entre toutes du grand Edmond Rousse-Thon :

    « Comme le dit mon boucher qui s’appelle Rodriguez,
    C’est assurément la plus belle des merguez » !!!

    Celle-ci ne fut jamais retenue, va savoir pourquoi…

    Répondre

  7. le 17 juin, 2008 à 12:00 megane 19 écrit:

    FRANCK CA ON LE SAIT QUE T AS MERDOUILLË
    MAIS BON ON VA ESSAYER DE TROUVER UNBON GOURE DAIM POUR T ACHEVER

    :)

    à claude

    LA  »conne  » te salut bien bas mais pas trop heing!!!!! :)
    (je rigole) et oui j ai voté  »nul à chier » j’ai pas trouver le ptit coin :)

    Répondre

  8. le 17 juin, 2008 à 12:17 Claude écrit:

    Le dialogue est tout vert.
    Mégane 19, peux-tu me dire si le blog de Lorie est aussi bien que ça ?
    J’accepte ce pendant (on ne sait pas ce qui pend) cette bise sur le front que j’ai bas, comme tous les demeurés. Du coup, et en dépit de ton plein gré, tu viens de baiser le tarin que j’ai vaste, comme tous les poivrots.
    Salut Mégane 19 et cent rancunes, voire plus.
    Salut aussi à cet excellent Franck qui a rétabli ce qui devait l’être.
    Salut également aux camarades et aux camarades.
    Claude

    Répondre

  9. le 17 juin, 2008 à 12:45 franck77 écrit:

    @Philémon

    Je t’ai vu passer plusieurs fois sans même laisser un commentaire sur ce que tu veux, sans dégoiser une seule déconnitude!

    Tu es un empaffé de première mais j’t'aime bien!

    Mais boudiou Philémon écris, même avec tes pieds, mais écris ce qu’il te passe par la tronche………

    Répondre

  10. le 17 juin, 2008 à 12:56 jean michel écrit:

    parmis nos emminents scientifiques, n’oublions pas ce bon pasteur, louis de son prénom , qui rappelons le n’a rien inventé, mais tout découvert (en inox), mais surtout par hasard, en vacciant des meutes de beurre, ( des meutes de chiens eut été plus intelligent )au lieu de rester cool, comme chef de rayon chez briedelice, tout comme son confrère Marlon B grace à qui l’on sait que charente poitou ça rentre partout, mais ne vous affolez pas c’est du tango la décence nous interdisant d’en dire plus merci de votre attention

    Répondre

  11. le 17 juin, 2008 à 14:11 franck77 écrit:

    Interviendez ici sur ce que vous voulez! Le fafiot du jour, on peut s’en taper le coquillard!

    Répondre

  12. le 17 juin, 2008 à 14:19 jiji cinqsept écrit:

    J’ai deux trois trucs à faire, mais t’inquiète-pas, je reviens !!!

    Répondre

  13. le 17 juin, 2008 à 15:58 Claude écrit:

    Blogeurs,
    On nannonce qu’il y a moulte personnes sur ce blog. Il s’agit sûrement de manchots parce qu’on ne voit pas des masses de commentaires.
    Moi, de temps en temps, j’écris quelques conneries (je suis doué pour ça, parce que je suis moitié demeuré), mais personnes y me répond aux nous-autres les demeurés.
    L’autre jour, j’ai demandé une recette pour cuire, mon c. ce coq qui s’est foutu en grève et s’est syndicalisé à la cégété pour ne plus en branler une et de plus miauler le matin. C’est une recette de coq sans pinard que je veux car j’ai torché la boutanche. Pas de réponse !
    Après, j’ai appelé au secours car j’avais, au fil, la mère Docu qui me disait qu’elle ne pouvait plus tenir. Pas de réponse, pas d’aide, du coup la mère Docu n’a pas tenu. J’vous passe les détails.
    Blogueurs de ce blog, vous débloguer complétement. et que les ceusses qui viennent en simple visite n’oublient pas de payer la dîme à celui qui sue sang et eau pour animer la scène, à savoir le dénommé Franck77 que, pour ma part, j’aimerai bien connaitre personnellement, vu d’au sujet que ça pas l’air d’être quelqu’un de triste, con trairement à la plupart des mecs con rencontre par les temps qui courent.
    Salut à toutes et tous ; salut appuyé à Franck77.
    Claude

    Répondre

  14. le 17 juin, 2008 à 18:04 Pineau écrit:

    Je me précipite au secours de Claude.
    J’ai trouvé une recette de coque ovin que j’ai testée moi même avant de la con mu niquer. Vous allez barboter un mouton chez le Père Niflard, l’agriculteur-éleveur-volailler sur le chemin après l’église à gauche. Il n’y cochon (vérat) que dalle, il ne sait pas con ter. Arrivé atome (de sa voix) vous le plumez à vif, ça attendri la viande et ça mange pas d’pain. Vous le plongez 23 minutes 12 secondes dans de l’eau boillante à 17 degrés. Pas une seconde de plus pour ne pas durcir le jaune. Vous l’égouttez dans une passoire puis vous lui trouez la palaisse à l’opinel numéro 8 à vérole de sécurité. Il suffit alors de récupérer les zeux coque ovin que vous dégustez avec une tartine de beurre d’anchois bien faisandé.
    Bon apétit Claude.

    Répondre

  15. le 17 juin, 2008 à 18:27 franck77 écrit:

    @Claude -le 17 juin, 2008 à 15:58 -

    Salut Claude et merci de ce soutien qui me fait du bien de là à là (est grand?).

    Pour la recette du coq au pinard sans jaja, je lance un appel aux cordons bleus (ou bleux? ou bleuent?).

    Je constate que Gilbert Pineau a, tout de suite, répondu à ta détresse, en te refilant une recette de coque ovin qui fera bien l’affaire pour l’instant!

    En ce qui concerne la mère Docu qui n’a pas tenue, j’ai bigophoné à la mère Degrasse qui est restée collée.

    Répondre

  16. le 17 juin, 2008 à 21:01 franck77 écrit:

    Ils sont tous en train de mater les canards en shorts satinés à taper dans la baballe ce soir?

    Répondre

  17. le 18 juin, 2008 à 7:08 Pineau écrit:

    Salut à tous des déconnibloguiteurs et teuses
    C’est mercredi; Vous pouvez retirer vos bottes et vos cirés. On ne va pas sur la grève aujourd’hui!

    Répondre

  18. le 18 juin, 2008 à 7:20 mireille écrit:

    bonjour franck 77.

    moi je passe ici plusieurs fois par jour.mais tu n aimes pas les compliments alors je m abstiens ;)

    bisous a toi et continue tes fafiots un régal ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique