Archive pour le 1 juillet, 2008

C’est le vingt sixième fafiot!

(de l’utilité, de temps en temps, d’être sérieux dans la déconnitude)

evolution26.jpg

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

Dans la série on nous cache tout et on ne nous dit rien, j’ai pris mon courage à deux mains et mon ordinateur de l’autre, pour savoir ce qui se cache derrière le mot « recherche » en France.  

Imaginez vous, bandes de voyous qui ne cherchent qu’à déconnobloguiter, que le C2So est un laboratoire de recherche de l’Ecole Normale Supérieure lettres et Sciences Humaines qui, à l’heure où nous batifolons sur ce blog à la con, mène une étude sérieuse sur « les attaques des baleines par les goélands dans la Peninsula Valdés : un terrain ethnologique en Patagonie Argentine », ce qui n’est pas rien !  

Figurez vous, horde de farceurs déconnophiles qu’un éminent doctorant de la branche Institut des Sciences de l ’Evolution du CNRS, a publié récemment , malgré un manque de moyens manifeste, une somme de connaissances regroupées sous le titre « Le coût du comportement xénophobe du rat-taupe, et ses possibles effets sur l’émergence de la socialité chez le rat-taupe », ce qui n’est pas de la daube !  

politiquecnrs26.gif

En naviguant sur les sites du CNRS qui sont aussi nombreux que ses directeurs de recherches, je suis tombé sur la perle des perles :  

Au Centre Alexandre Koyré, près du jardin des plantes, dépendant de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et du CNRS (encore), un certain Alain Michel, qui n’a pas l’air d’être la moitié d’un canard, a lancé un projet collectif de recherches sur  

  1. « les Représentations cinématographiques du travail à la chaîne » 

  2. « la reproduction des usines Renault de Boulogne-Billancourt en images de synthèse » 

  3. « La mémoire du travail à Paris et en banlieue »  

            et autres broutilles du même  acabit.

Honnêtement, avec le fric fou dépensé dans ces « recherches » à la mord moi le nœud effectuées par des boutonneux au QI gonflé à l’hydrogène pour pondre une thèse magistrale sur le boulot à la chaine, on leur achèterait un bleu de travail et des pompes de sécurité en les mettant au boulot, aidés d’un coup de latte fondamental dans le fion de leurs pensées,  derrière ces dites chaînes, peut-être se rendraient-ils compte qu’ils peuvent faire, eux-mêmes, des beaux sujets d’étude sur « les parasites économicaux-sociaux d’une génération spontanée de  morbacs doctorant de ponction publique scandaleuse ».   

On me filerait un peu de pèze pour embellir Déconnoland, cela ne serait pas plus idiot !

De mémoire, fin 2006, un éminent directeur de recherches du CNRS avait dévoilé le fruit de plusieurs centaines d’heures de labeur boyasseux de la cafetière, qui se résumait en   »l’ impact social du malaise sous-jacent pouvant apparaître dans une famille du fait des ressemblances physiques et comportementales », ce qui m’avait permis de résumer l’affaire en ces termes:

Un directeur de recherche du C.N.R.S.

Dilapide l’argent pour des résultats mineurs

Le duc de Bordeaux qui ressemblait à des fesses

Aurait-il préféré ressembler au facteur ?

Je m’en vais, de ce pas, contacter les autorités compétentes, pour financer un laboratoire de recherche sur la déconnitude en milieu con-finé, analysant le comportement des déconnobloguitants biphasés à réactions sub-poilantes en fonction du nombre de caisses de cuisses commandées suite à un tapage Pavlovien poupoule en lisant les résultats des recherches du CNRS (que tu la sens?).

Que cette causerie ne vous empêche pas de déconnobloguiter à bonnet de sciences et plein pot sur cet espace qui commence à avoir de la gueule, puisque l’on a déjà rempli un carton d’archives pour le mois de juin.  

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique