C’est le soixante dix neuvième fafiot!

Les gaziers et gazières  qui tombent sur cette page en tapant « William » sur Gogole ont des nouvelle fraiches ici  (mariage du 29 avril 2011):

http://franck77.unblog.fr/2011/04/29/cest-le-trois-cent-quatre-vingt-quatrieme-fafiot/

Dimanche 31 août 2008

(de dire que le mois d’août se termine en annonçant que septembre sera le prochain mois d’après une dépêche AFPêt)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

Figurez-vous, bande de voyouxes et de voyouzes, que ce fafiot clôturera le troisième carton d’archives, et que beaucoup d’eau aura coulée sous les cons depuis notre première causerie du 6 juin dernier.

Le compteur de visites affiche plus de 5300 visiteurs, ce qui n’est pas rien pour un espace comme celui-ci au milieu de la galaxie blogosphérique!

Plus de 20000 pages ont été visitées à Déconnoland, et il faut que vous sachassiez que vous l’avez enjolivé de plus de 2500 déconno-commentaires qui ont de la gueule.

Le quatrième fafiot a été le plus lu (694 fois), comme quoi la vie est bizarre! D’autant plus bizarre qu’en vous disant cela, vous allez relire ce fafiot là, ce qui fera qu’il sera encore plus lu que les autres, alors qu’il n’y a vraiment pas de quoi!

Il faut remercier Pineau, qui n’a pas fini de sévir, ni de picoler.

Il faut aussi vous remercier vous tous et toutes, qui n’avaient rien de mieux à faire que de déconnobloguiter, et c’est ce qu’il faut.

Les interventions des déconnobloguiteuses sont plus faibles que chez les déconnobloguiteurs, mais elle préfèrent cancaner sur des blogs pour s’échanger des recettes ou se visionner des vidéos de Jack Lantier sur Iou-tube ou Des Lits Mochionnes.

Mireille, notre perle de l’Oxydant, notre mystère de Lorient est la déconnobloguiteuse la plus fidèle, et ce, malgré des jointures de paluches bouffées par la rouille soignées par des applications de Frameto, tellement le climat de son bled est mouilleux et numide.

Il y a toujours Philémon, qui revient tous les jours se poiler sans participer, mais on arrivera bien à le coincer un jour.

Il y a deux points d’importance à préciser qui me chat green un pneu:

  1. La boite à bafouille est toujours squattée par l’araignée.

  2. Les donations se comptent sur les doigts de la main d’une palourde.

  3. ça me gratte toujours là.

J’ai mis le trois juste pour rappeler qui était Raoul

Fort de ce bilan prometteur, continuons de déconnobloguiter dans la limite du raie zonable.

(franck77)

 

Publié dans : déconno-news |le 31 août, 2008 |18 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

18 Commentaires Commenter.

  1. le 31 août, 2008 à 0:19 franck77 écrit:

    je suis prem’s parce que je suis Raoul, nananère..

    Répondre

  2. le 31 août, 2008 à 10:35 jiji cinqsept écrit:

    Chers amis, BONJOUR-jour-jour-jour !!!

    Ho ! Tintin, tu peux régler le micro, STP ?…
    Merci, Tintin.
    [ Oui, c'est bien lui, il travaillait pour Pascal Sevran, alors je l'ai récupéré, le pauvre ]

    Ha, on est bien dans cette chapelle de Tripote-Moi-Les-Joyeuses !!!
    J’accueille avec joie Raoul Nananère…

    Installez vous, l’office va commencer… Je précise qu’ensuite, la kemesse accueillera « Jacques l’Antillais »…

    Hein ?!?

    Lantier ?… Oui, ça ce peut…

    Enfin, on va tous passer une bonne journée, et n’oubliez-pas que le premier lot [ lo Férrari : c'est malain !!! ] est :

    l’intégrale de Rina Ketty.

    Merci pour votre enthousiasme et à tout de suite !!!

    Répondre

  3. le 31 août, 2008 à 11:28 jiji cinqsept écrit:

    Mes chers fidèles, vous savez que j’assure l’intérim depuis la retraite anticipée de l’abbé « Stzeller-Pourkhon » ( best-seller pour con ).
    A ce titre, je continue cet évangile selon « jij cincsept ».

    Dimanche dernier, Jésus venait juste de remettre son âme à son Père.

    Celui-ci, furax, voila la lumière du soleil, déchira les voiles du Temple et d’autres petites conneries comme ça, histoire de marquer le coup.

    Gabriel : « Ha non, Dieu : tu avais promis !!! »

    Dieu, avec un air malicieux : « Mon petit Gabriel, dis-toi bien que le Père en deuil a droit à certaines compensations récréatives… Contesterais-tu la chose ?!? »

    Gabriel : « Non, mais tu m’avais promis !!! Si même Dieu ne respecte pas sa parole, bibi [ a bibi ? y'a un petit plaisantin dans le fond !!! ] va se lancer dans la politique… »

    Dieu : « Regarde-les : ils ont les jetons, hi,hi !!! Tiens, Bling-bling ?!? Ho, pute borgne, y’en a un qui a fait une chute plus haute que les autres !!! Il n’est pourtant pas encore né, celui à qui je pense… »

    Gabriel faisant de plus en plus la tronche, Dieu rétablit la lumière et dit :

    « Fais-pas cette bougie, je ne vais plus y toucher, à tes humains !!!
    De toute façon, au train où vont les choses, je n’aurai pas besoin de les détruite, il le feront bien eux-même…
    Tiens, je te parie ce que tu veux que, dans à peine deux mille ans ils auront réussi à rendre l’air aussi irrespirable, comme quand Tatie Choucroune fait cuire ses merguez au barbecue !!! »

    Gabriel : « Bonjour l’angoisse : la dernière fois que j’ai goûté une de ses merguez, j’ai eu la déripette pendant plus de quinze jours !!!
    Pour la Procession, j’ai battu tous les records de Ben Johnson, ça faisait désordre… »

    Mais, quittons cette discution thématique autour des merguez de Tatie Choucroune, que même Satan avait lourdé de l’enfer, tellement ça chlinguait, et revenons à ce qui se passait sur Terre…

    Ce pauvre Ponz-Pilote comprenait de moins en moins cette histoire, et, non content de subir la panique de tous les péloquins, il constata le trouble de ses soldats dont certains étaient près à ce convertir.

    C’est là qu’il developpa ce trouble obsessionnel compulsif ( TOC )qui se traduisait chez lui par un lavage constant des mains.

    On se félicitera que Freud n’aie pas encore existé à cette époque, même pour soigner les névroses de Ponz, car avec ses théories sur l’inconscient du bébé qui veut s’accaparer sa Mère dans le désir de meutre du Père : imaginez le boxon…

    En comparaison, « Sodome et Gomorrhe », c’était « La petite maison dans la prairie » !!!

    Pose…

    Répondre

  4. le 31 août, 2008 à 12:23 jiji cinqsept écrit:

    Deuxième partie.

    Avant de rejoindre son Paternel et le loft qu’il lui avait réservé ( aussi grand que l’univers, ce qui faisait de la surface à entretenir !!! ), Jésus avait deux-trois choses à régler, particulièrement avec un des apôtres : Thomas, dont le nom d’origine était « Lafosse », car il était septique…

    Thomas disait à qui voulait l’entendre :

    « Que dalles, je ne croirai que quand j’aurai touché « la Bête »… Ha merde, il est là, dit-donc !!! Sympa, les mecs… Y’a pas un seul de vous, enfoirés, qui maurait prévenu : maintenant, j’ai l’air d’un con !!! »

    Ne sachant plus quoi dire, alors que Jésus se présentait devant lui les mains tendues, montrant ainsi ses plaies, il ajouta d’une toute petite voix :

    « Ca va, Jésus ? »

    Jésus : « Comme on peut se porter après avoir été fouetté à mort, coiffé d’une couronne d’épine…
    [ celui qui a dit "des pines" : dehors, mécréant !!! ]
    … Qu’on vient de faire son chemin de croix, qu’on s’est fait tailladé tout le corps ( je ne parle pas des clous : plus question de marcher sur l’eau car je suis devenu aussi insubmersible que le Titanic !!! ), qu’on vous a fait boire du vinaigre avec les lèvres gercée et le gosier sec, etc…

    T’as d’autres questions à poser dans le genre, « ducon » ? »

    Thomas se mit à chialer comme une madelaine, et Jesus continua sa route, au bout de laquelle il retrouva « Papa ».

    Je ne vous dit pas la « teuf », mais Dieu avait pris ses précautions, cette fois-ci, car toutes cigarettes était interdite…

    Dieu : « Manquerait plus que je fasse un petit frêre ou une petite soeur à Jésus, moi… On ne serait pas dans la merde… Faites pas la gueule, les mecs : vous avez vu où ça m’a mené, vos conneries, la dernière fois ?!?
    D’ailleurs, il faut que je songe à interdire ça sur Terre !!! »

    Gabriel : « Alors là, je demande à voir, les copains… »

    Jésus : « Salut, tonton Gaby !!! »

    Gabriel : « Fais-moi plaisir : ne m’appelle plus comme ça, les gens risquent de se méprendre… Tu vas reprendre la boutique de ton Père, je deviens donc ton employé. »

    Jésus : « Où est le blème ? »

    Gabriel : « La CGT va nous accuser de favoritisme, il risque d’y avoir comme de la relance sur la gelée de coin, côté social… »

    Jésus : « CGT ?… C’est quoi, ça ?!? »

    Gabriel : « Mon petit… Pardon : Seigneur ( ça fait drôle, quand tu penses que c’est presque moi qui l’ai mis au monde… ), c’est la dernière invention de la Belle Zhébutte… »

    Jesus : « La meuf de Satan ? »

    Gabriel : « Et elle ne s’est pas arrêtée là, elle a crée toute une corporation qui nous brouille l’écoute. »

    Jésus : « As-tu des nouvelles de mon cousin Baptiste ? »

    Gabriel : « Nous sommes en train de le reconstituer, car nous n’avons retrouvé sa tête que récemment. »

    Jésus : « Ha, les femmes mariées, à fuir au même titre que les merguez de Tatie Choucroune, parceque pour les emmerdes, c’est 36 fois la mise !!! »

    Pose…

    Répondre

  5. le 31 août, 2008 à 12:27 jiji cinqsept écrit:

    m’aurait (faute de frappe ).

    Répondre

  6. le 31 août, 2008 à 12:48 mireille écrit:

    bonjour mon franck. fidèle par amitié bien sur, je suis la moins rigolotte, mais je m amuse tellement de vos blagues a tous.

    quand a mes jointures bouffées par la rouille , l arthrose s en donne a coeur joie;)le framéto , ne suffit pas.

    Répondre

  7. le 31 août, 2008 à 12:57 franck77 écrit:

    Bonjour aux fidèles et fidéleuses.

    J’arrive en retard pour l’office, continue jiji, je me suis cul-té près du bénitier et je ferme ma gueule!

    Euh, y a pas beaucoup de meufs dans la chorale…………..

    Répondre

  8. le 31 août, 2008 à 13:23 jiji cinqsept écrit:

    Troisième et dernière partie.

    Gabriel : « Tu me parles de ça, mais tu sais bien que les Anges n’ont pas de sexe ( hélas… Soupir ), d’où l’expression de la kommandantur : « Kein zizi !!! », et que c’est précisément parcequ’il ne voulait pas se servir de son « bâton de berger » que le bon Baptiste s’est fait déssoudé, à cause de l’autre salope, là !!! »

    Dieu : « Gabriel, voyons… »

    Puis il se tourna d’un air grave vers son fils.
    Il lui dit :

    « Dis-moi, fiston, avant de partir, tu n’as pas fait une petite chose dont tu ne m’aurais pas parlé ?… »

    Jésus, l’air un peu embarrassé : « Heu… Pourquoi me pose-tu cette question, Père ?… »

    Dieu : « La petite Marie-Madeleine, elle avait son charme, non ? »

    Jésus : « Une fois n’est pas coutume… »

    Dieu : « A qui le dis-tu !!! Je vais essayer d’étouffer l’affaire, car les humains seraient bien capable d’en faire un film et t’inventer toute une descendance… »

    Dieu se disait qu’être Père, c’était déjà pas évident… Alors, s’il fallait être Papi : bonjour les dégâts, sans compter le coup de vieux !!!

    Jésus : « Mais, qui je vois, là-bas ?!? »

    En fait, c’étaient les apôtres qui arrivaient à « vitesse grand V », tous massacrés par le pouvoir terrestre, à l’exception de ceux qui s’étaient barrés en Suisse ou en Argentine.

    Il y avait aussi quelques fidèles, et même des soldats reconvertis.

    Jésus s’arrêta sur un personnage qui marchait sur les mains :

    « Ho ! Pierrot, tu arrêtes de faire le con, pour une fois ?!? »

    Pierre : « Charrie-pas, ces cons-là m’ont cruxifié à l’envers !!! »

    Jésus : « C’étaient des invertis ? »

    Ils discutèrent des dernières nouvelles d’en bas qui n’étaient pas fameuses pour les chrétiens. Jésus finit par cette phrase :

    « S’il te plait, Pierrot, remets-toi sur les pieds, tu vas me donner le torticolis : seule douleur qu’on m’ait épargné en bas !!! »

    Plus tard, c’est Bartabas qui se présenta à Pierre, nouvellement promu aux admissions du paradis.

    Pierre : « Jésus, je crois que nous avons un problème… »

    Jésus : « Apollo 13, déjà ?!? »

    Pierre : « hein ?!? »

    Jésus : « Excuse-moi, je suis encore un tantinet décalé dans mes horaires… Mais c’est mon copain de cellule ! Qu’est-ce que tu fous là ?!? »

    Bartabas : « Tu ne serais pas un peu sorcier sur les bords, toi ? Depuis que j’ai croisé ton regard, faire le bien est devenu une obsession, les emmerdes ont commencé, je me suis fait massacrer comme les autres et, boum-boum badaboum toc-toc, me voilà !!! »

    Pierre : « Tu ne vas pas le laisser entrer ? »

    Jésus : « Un assassin repenti, aujourd’hui, vaut mieux qu’un pédophile en soutane dans les siècles qui suivront !!! »

    Pierre : « J’y entrave que dalles… »

    Jésus : « Tu as l’éternité pour comprendre… Fais le entrer. »

    La suite ?

    C’est pour dimanche prochain !!!

    Allez en paix et en pêts… Vous seuls savez ce que vous avez mangés hier…

    Répondre

  9. le 31 août, 2008 à 18:07 jiji cinqsept écrit:

    Bon, ben, les gars et les filles : je coupe l’ordi…

    A demain !!!

    Répondre

  10. le 31 août, 2008 à 19:01 jiji cinqsept écrit:

    Et bien, mon bon Francky, j’ai l’impression que je suis affecté ( par la force des choses ) à assurer non seulement la messe, mais la permanence du dimanche…

    Remarque, comme je suis « bénévole », c’est tout bénef, mon coquin !!!

    A demain…

    [ j'ai rallumé l'ordi car mon "Heil-Pode" était déchargé... ]

    Répondre

  11. le 31 août, 2008 à 19:26 franck77 écrit:

    @jiji cinqsept

    bonsoir, tu m’enverras ta facture en faisant ressortir la TVA……

    Répondre

  12. le 1 septembre, 2008 à 13:04 jiji cinqsept écrit:

    Salut !!!

    Il faut que j’enlève toutes les mines que j’ai posées sur le blog de Reuteuleu, car l’accès à Déconnoland était impossible…
    On a frôlé l’incident !!!

    J’ai cru que le « Polit-vaticansky-buro » nous était tombé dessus…

    Maintenant, tous est rentré dans l’ordre, mais il faut que je rappelle Ramuncho et Bobby, car je les avais chargés de prendre Grégoire vingt-douze en otage, à l’aide de leur kalachnikov, jusqu’à la restitution totale et sans condition du blog…

    Non mais !!!

    A plus…

    Répondre

  13. le 1 septembre, 2008 à 13:06 thierry95 écrit:

    Bonjour les Déconos ♪ ♪

    Ça fonctionnnnnnnnnnnnnnnnnnnne ! Franck, t’as oublié de payer ta cotise ?
    Bon, on va attendre gentillement le nouveau fafiot ….

    Pitite nympho ….

    Un Nigérian, âgé de 84 ans, a accepté, sous la menace d’un bannissement, de divorcer de 82 de ses 86 femmes pour se mettre en règle avec la loi islamique qui n’autorise que quatre épouses, a rapporté dimanche l’agence locale NAN.

    Mohammadu Bello Masaba, habitant de Nupeland dans l’Etat central du Niger, « a accepté samedi soir de ne garder que quatre épouses pour se conformer avec le saint coran », écrit l’agence.

    Répondre

  14. le 1 septembre, 2008 à 13:11 jiji cinqsept écrit:

    Salut Thierry !!!

    Petit dicton :

    Les maheureux ont une femme, les imbéciles en ont deux…

    … Que dire de celui qui en a 86 ?!?…

    Hallucinant !!!

    Répondre

  15. le 1 septembre, 2008 à 13:23 jiji cinqsept écrit:

    Concernant le coran, je compatis ( en un seul mot, bande de malauxtrous !!! ), car beaucoup vont avoir la [ bip !!! Autocensure... ] sous le bras !!!

    Le carême, c’est de la guimauve, en comparaison… Et en plus, les chrétiens ont le droit de pilcoler, le restant de l’année : choisit ton camps camarade,

    Répondre

  16. le 1 septembre, 2008 à 13:45 Nikko13 écrit:

    BONun JOURdeux Atrois TOUSouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (l’éjaculateur précoce)

    Maux d’absence

    En ce dimanche en soleil haie, je me suis des Cid haie, non pas de faire le bûcheron mais le menu zier.
    Bêle moment étant par minou, à chaque coup de scie elle passait le bas laid. Scie marqué à la cul hôte que j’ai eu peur de me prendre le manche dans le luc !
    Plus les heures avançaient, plus le manche deux venait un quiet temps. Contrat riz haie, stresse haie et cris s’pèt, je meuh deux mandats comment se manche allait rentrer. Je mes force haie de trans Pyrée pour faire glisser aux cailloux !

    Et là, le drame…………

    Les tas de nerfs à vif, je me suis jet haie sur bêle moment toute scie sauteuse dehors quand sa fille (donc ma femme) Sète inter pose haie.

    J’ai donc pris Moscou ter, pour aller me calmer.

    A Meaux retour, sa fille ( je ne voyais plus que par bêle moment) me propre osa de me des tendres par une au cul passion crée hâtive. Ail an vu le film de Ed Harris sur Pollock et le fafiot sur Burger, elle en visage haie que je fisse un Pollock qui ne pouvait être pire qu’une poubelle de Burger.
    Sa fille :« Fais donc un tableau de merde et arrête de faire chier moment !
    Moi : – Oui mais Pollock y pinder bourre haie
    Sa fille : – Les bouteilles sont bientôt dans le meuble que tu dois ter minet
    Moi : – Si bêle moment vient par rincer mon verre entre chaque tour nez…….. »

    A 17 heure 30 jet taie bourre haie
    Et à 18 heure au lit

    Quand taux Pollocko-Burgerien dénommé quand Hugues rencontre Raoul ou de quelle couleur est la mer, jeux sais pas car bêle moment avait tous net oie year……………

    Répondre

  17. le 1 septembre, 2008 à 14:46 Sam Houille écrit:

    ______________________
    Espèce de bras cassés , ON EST LUNDI !
    ______________________

    Répondre

  18. le 1 septembre, 2008 à 15:03 belmontefamily écrit:

    suis devenue une assidue , une accroc de vos bons mots …alors je ne pouvais pas ne pas vous féliciter pour votre super compteur !!!!!!!!!

    Bravo mais c’est mérité !!!!!!!

    signée la déconnobloguiteuse steph « de (s’il vous plait;-) belmontfamily »

    Répondre

Répondre à franck77 Annuler la réponse.

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique