Archive pour le 10 septembre, 2008

C’est le quatre vingt huitième fafiot!

Mercredi 10 Septembre 2008

(d’avouer que quand je ne peux pas, je ne peux pas)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Pour raisons sérieuses de santé flageolante, je ne peux pas assurer le fafiot d’aujourd’hui!

Dommage, mais l’actu poilante d’aujourd’hui sera peut-être traitée par Pineau, s’il passe par là, ou par moi-même demain.

Je ferai aussi le rattrapage des jeux paralympiques chez les pêts qui noient demain.

Toujours est-il que Déconnoland reste ouvert 24 heures sur 24 pour que vous puissiez déconnobloguiter plein pot sur tout et n’importe quoi!

Et n’oubliez pas, après la fin du monde, d’aller voir Koons au château de Versailles……

Pour aujourd’hui, je n’ai pas le choix de vous laisser tomber, mais je vais reviendre demain….

(franck77)

En direct de la route du tour: Pineau;

A toutes les dames, a tous les sieurs, et aux autres car ils sont de plus en plus nombreux à force de se reproduire,

J’intérime au coude levé, car on n’abat pas un cheval qui se ballade en ambulance, et on apprend pas à un ours à vendre des vieux pôts. A pro pôt de pôt, il faudra que je révise mes proverbes, dit-on.

Comme le dit justement Sganarel avec qui je joue Molière tous les soirs au théâtre des deux ânes, j’ai un métier qui me fait vivre, j’ai un sport qui m’oblige à m’entraîner régulièrement, surtout depuis que le trompétiste a décidé d’exposer ses choses sur les chemins cyclocipédiques dès 2000 neuf…dans l’état où il est, le gazier: il est plus pourri que mon tas de planches qui a perdu ses feuilles depuis belles burettes à force de se prendre la flotte sur la tronche pendant des années vers la cabane au fond du jardin. En plus de tout ça, je déconnobloguitte, mais c’est pas un job, c’est une thérapie, je fais des petits trucs en intérim comme vous le constatez, et je suis  aussi mes deux seins, ce qui me permet de donner des nouvelles du front. Tout ça à la fois, c’est du taf, d’autant que les pendules qui n’ont pas été élevées à Tricastin, n’ont qu’un cadran.

Passons au primordial: bilan de santé.

J’ai examiné Franck77 ce matin et j’ai constaté l’étendu du merdier. Il est vert, il ne lève plus son verre, ou sous la torture, et il se déplace comme un ver. En un mot, c’est pas la fête. Il est malade, et pour la première fois que je suis sur le blog, je ne dis pas une connerie.

Cependant, il en a vu d’autres, et il va remonter bien vite son déconnomètre, vu les perfusions que je lui ai prescrite. Alors, bon reviendurage!

Sinon, dans l’actualité, y’a quoi t’est-ce-que?

L’extra lunaire, c’est fait. Edvige, elle joue ce soir contre la Serbaille: on l’a placée dans les buts pour arrêter les ballons délinquants qui auraient la malencontreuse idée de se planquer au fond. A noter qu’à l’arrière défensif, on a mis deux ramasseurs de balles qui en l’occurence vont ramasser toutes les tomates qu’ils vont prendre sur la tronche. A cet effet, on leur a fourni un camion de cajettes. Vous avez bien sûr reconnu Dom et Neck. On devait jouer relâche à cause de la fin du monde annoncée, ce sera pour un autre coup: le mal au trou de Bâle n’aura pas lieu. 

Et il y a d’autres nymphos que vous pouvez commenter sans mot des rations et dans la limite du raie zonable comme vous savez le faire. Je ne vais pas vous faire tout le boulot, non plus, bande de petits canailloux.

Pineau.

Pitite nympho con plémentaire: (Pineau):

« Peu après 9h, des protons ont été injectés dans l’accélérateur de particules, un vaste anneau de 27 km de long, enterré à 100 mètres sous terre, entre la France et la Suisse. Ce faisceau de particules a circulé à une vitesse de 300.000 km/seconde mais il lui a fallu près d’une heure pour boucler sa révolution et faire le tour du LHC. Explications : le faisceau a été arrêté en différents points de l’anneau, notamment aux quatre détecteurs, afin de vérifier que tous les instruments fonctionnaient correctement. »

La partie cul se présente sous forme d’un anneau, ce qui ne surprend personne, mais 27 km de long, je dis « respects ». On y a injecté des gros thons à la vitesse de la lumière, mais les volatiles ont fait quatre pauses kebab de 15 minutes soit des trajets intermédiaires de 6,750 km en 9 cent-millièmes de seconde. Pour arrêter un thon lancé à 300 00km/h en 9 cent-millièmes de seconde départ arrêté il ne faut pas une épuisette taillée dans le calbute de la reine Victoria.

Publié dans:déconno-news |on 10 septembre, 2008 |31 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique