Archive pour le 14 septembre, 2008

C’est le quatre vingt bouzième fafiot!

Dimanche 14 Septembre 2008

(de dévoiler que Bernadette n’avait pas mis qu’un pied dans la grotte)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

« Bernadette témoigne de dix-huit apparitions de laVierge entre le 11 février 1858 et le 16 juillet 1958 dans la petite grotte de Massiabelle, renfoncement dans une paroi rocheuse le long du Gave de Pau, à proximité immédiate du village de Lourdes. Lors de la neuvième apparition, Bernadette suit les indications de la Vierge et découvre une source d’eau. »

Quand je lis ça, je rigole doucement.

A l’occasion de la visite pas pâle en France et surtout au 150ième anniversaire des apparitions à Lourdes, j’ai étudié un peu le cas de Bernadette Soubirous qui, me semble-t’il, a eu un mal fou à démontrer le bien fondé de ses recherches, recherches, qui, d’ailleurs, ont été détournées pas la municipalité de l’époque, voyant en cela une aubaine pour faire rentrer des sous dans la caisse, la taxe professionnelle n’étant pas encore créée.

La Ch’tite Bernadette, qui savait à peine lire et écrire, était pour le pragmatisme dans l’avancée de la science, et poussait des recherches perso pour diminuer l’obscurité de la villégiature de ses vieux, qui, on se demande bien pourquoi, se sont mis un crédit pour acheter un cachot. En fait, ils voulaient que leurs enfants fassent des études courtes mais rapides tout en ligotant les bouquins dans le noir!

Bernadette, qui était pleine de bonne volonté, bricolait un peu avec des cierges. Mais les parents, qui étaient un gros tinet dans la dèche voyaient d’un mauvais oeil toutes cette cire bêtement perdue, et ils priaient Bernadette d’arrêter et d’aller jouer ailleurs, et de ramener en revenant un siau d’eau du Gave pour laver leurs tringlots.

C’est la que vint la révélation scientifique de Bernadette. J’va leur ramener autant de siaux qu’ils voudront les darrons qui me gavent, mais j’m'en va pouvoir affiner mes expériences dans la grotte qui est à peine à une bière d’ici.

L’obscurité de la grotte était sensiblement la même que  celle de la casba où elle créchait. Elle se mit à allumer une bougie pour voir s’il elle pouvait lire un mode et travaux sans se niquer les calots, ça ne faisait pas. Elle se dit tant pis pour aujourd’hui, j’reviendra demain avec une peu plus de matos* (*patois d’époque voulant dire matériel).

Le lendemain, elle revient avec une caisse à outils, du cablage divers et elle commmençait à faire son affaire.

A un moment donné, y a une meuf* (*femme bourgeoise en patois de l’époque) qui se pointe, et dit « Bonjour toi, ça a l’air vachement poilant ce que tu bricoles! J’peux t’aider? ».

Bernadette qui n’avait pas quatre bras accepta l’aide et c’est ainsi que l’association fut née.

La meuf lui dit qu’elle s’appelle Conception, car dans la famille, il y avait une branche hispanisante spécialiste du ménage.

Donc, la recherche de la lumière intense avançait à grand pas.

Le début fut laborieux:

imagepieusesoubirous2.jpg

L’éclairage n’était pas terrible, et on devait être en heure creuse, chose que bernadette n’avait pas prévue.

A leur quatrième rencontre, il y a eu du mieux:

imagepeusesoubirous1.jpg

(Bernadette se dit que la lumière commence à faire, mais que pour la lecture, c’était encore juste)

Elles s’amusèrent toutes les deux comme des folles, et à leur 16ème réunion de chantier, ça commençait à avoir de la gueule:

imagepieusesoubirous.jpg

(Bernadette en extase devant l’ampoule à incandescence)

A leur 17ème recontre, elle ont essayé l’éclairage par le haut, mais la mise en oeuvre était trop compliquée, et elle n’avait pas toujours un escabeau sous la main. mais le résultat était assez design pour l’époque:

viergemarie.jpg

(Eclairage par le plaftard selon la norme AFNOR 1858-SOUB-h9)

C’est à la dix huitième expérience, que les mauvais desseins de la Conception sautèrent à la tronche de Bernadette. En effet, sa camarade d’expérience avait foncé à l’INPI pour déposer le brevet, l’avait mis à son blaze et s’est tout de suite fabriquée une enseigne. Bernadette ne put que constater les dégâts:

maurlourdes.jpg

(Bernadette à genoux de dépit en se rendant compte de la supercherie)

Et si vous vous approchez bien de la scène, vous entendrez murmurer Bernadette: « elle m’a bien enculée Conception… »

Voilà, voilà le fruit de mes travaux.

Vous pouvez continuer de déconnobloguiter sur tout dans la limite du raie zonable.

(franck77)

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique