Archive pour octobre, 2008

C’est le cent vingt huitième fafiot!

Vendredi 31 Octobre 2008

(de féter Allô Gouines en dehors des heures de carnaval)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Allô Gouines, voilà une « fête » qu’elle est bonne pour fafioter à Déconnoland.

Dans la série des récupérations à la con de coutumes d’autres contrées, Halloween, d’une origine celtique, est devenue une tradition merdique.

L’origine d’Halloween est l’antique fête religieuse celtique de Samhain qui a perduré plus longtemps chez les Celtes d’Irlande et de Grande-Bretagne que sur le continent européen. Par contre, on ne sait pas si il s’agit de Samhain droite ou de Samhain gauche. Mais vu le caractère lugubre du gourbi, cela ne peut-être que la main gauche (senester) plutôt que la droite (dexter), ce qui me permet de vous refourguer quelques brides latinisantes de mon cursus (moi l’autre) datant du temps où je m’exercais aux versions latrines dans ma prime jeunesse.

jackolantern.jpg

(Citrouille basse consommation – Rayon Kurdes Cul Bite Assez chez Gamm Vert)

Vu le peu de temps qu’il m’est imparti pour fafioter, je vous recrache tel quel un passage piqué sur OuiOuimerdia concernant Allô Gouines:

Source : OuiOuiMerdia

L’Halloween (au Canada, avec un déterminant) ou Halloween (sans article, forme utilisée en France) est une fête qui se déroule dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre. Elle est fêtée principalement en Irlande, au Canada, en Grande-Bretagne et aux États-Unis

La principale tradition veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (squelettes, sorcières, monstres, etc.) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux aussi déguisés, des bonbons, des fruits ou de l’argent en disant, dans les régions anglophones, Trick or treat! (Des bonbons ou un mauvais sort !) ou simplement Halloween!.

D’autres activités incluent des bals masqués, le visionnement de films d’horreur, la visite de maisons « hantées », etc.

Le principal symbole de l’Halloween est la citrouille, remplacée quelquefois par un potiron (Jack-o’-lantern en anglais) : on le découpe pour y dessiner, en creux, un visage, puis on place une bougie en son centre.

En gros, c’est comme à Noël, mais en nettement plus con. Les différences sont que, dans le cas de Noël, les têtes blondes sont gavées à domicile, que seuls les sapins sont ridicules, qu’on visionne des films de boules et qu’on creuse un rondin pour y placer un boeuf, un âne, une fille mère  et son baigneur plus souvent dans des maisons en L qu’hantées.

Il existe, en France, une méga chiée de parents assez tarés pour lâcher leur progéniture à la tombée de la nuit afin de braquer les voisins qui, sous la menace, sont obligés de larguer des bonbecs pour ne pas retrouver une merde chaude dans leurs boites aux lettres ou, au pire, leurs bagnoles brûlées, dans les quartiers les plus fidèles aux activités nyctalopes.

Il est très rare d’enregistrer des disparitions d’enfants ce soir là, car ils ont tous les dents cariés et ne sont pas bons, par conséquent, pour la revente, ou la pratique de la turlute diabétique.

dguisement.jpg

(idées de déguisement qui font peur pour racketter pendant Allô Gouines)

Dans des contrées traditionnalistes, notamment à Tremblez-les-Gonzesses, ou Tournante-en-Brie, les têtes blondes se déguisent en gestionnaire de télé siège avec des passe montagnes, et ont remplacé la formule « trick or treat », par « ton fric ou je te nique », ce qui peut perpétuer une tradition merdique sans sombrer dans la mélancolie.

En général, dès que la nuit tombe le 31 Octobre, nous n’allumons pas la lumière de chez nous, et nous écoutons religieusement un CD du mime Marceau en laissant cheviller la bobinette tintinabullante, ce qui évite d’user le fusil à pompe et les piles de la lampe frontale.

En tout cas, notre fils qui parait normal, n’a pas été élévé dans cette tradition à la con et se fout totalement où ses potes iront ce soir.

POUR LES ADEPTES D’ALLÔ GOUINES VOUS POUVEZ VIENDRE Là AUSSI :

http://franck77.unblog.fr/2009/10/31/cest-le-deux-cent-cinquante-neuvieme-fafiot/

——————-

Effets mes rides :

Aujourd’hui, c’est la Saint Quentin.

Le dicton du jour :

 « Même à Saint-Quentin-en-Yvelines, on nous beurre la raie avec Allô Gouines »

————————

Déconnobloguitons dans la joie et la bonne humeur sur tout autres sujets, et puisque l’heure d’hiver doit nous faire faire des économies des nerfs git, passons la soirée dans le noir et laissons les enfants de blaireaux se casser les dents sur nos perrons plutôt que se les niquer avec des bonbons braqués. Enfin, vous faites ce que vous voulez…..

—————————————————

(©franck.mar77)

****  Pour commenter le fafiot ou pour lire les commentaires , il suffit de cliquouiller ici

****  Pour les ceusses et ceuzes qui découvrent ce beau blog, ils ont un aperçu  général ici

**** Pour les timides qui veulent nous clouer sur une poule au riz, l’adresse du courriel ce dont au sujet de laquelle est :

deconnoland@orange.fr

Publié dans:déconno-news, Effets mes rides |on 31 octobre, 2008 |21 Commentaires »

En attendant le cent vingt huitième fafiot!

Vendredi 31 Octobre 2008

(d’être déjà vendredi, « Ô temps suspends ton vol, j’ai loué la barque pour une heure »)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Je n’ai pas un temps à rallonge, mais j’va essayer de fafioter quand même!

En attendant :

Où est Charlie?

potirons.jpg

————————-

Et pensons à Biquette qui mérite bien son coloriage au milieu de tous ces voyouxes

http://www.coloriage.info/fetes/sorciere.php

Publié dans:déconno-news |on 31 octobre, 2008 |2 Commentaires »

C’est le cent vingt septième fafiot!

Jeudi 30 Octobre 2008

(du premier test de matos de Déconnoland)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Mardi matin, je me suis dis, tiens franck 77, tu vas t’accorder une journée sympathique, mais tu vas rentabiliser l’affaire en enquêtant pour le blog. En effet, c’est bien beau de sortir des conneries sur l’évolution technique sans même l’avoir essayée, n’importe quel journaleux le fait.

Au banc d’essai de Déconnoland:

Le GéPêtS de type »Té-encore-là » de la marque Mage et Lent – version Europe des bouzes »

periscope.jpg

Le cent vingt sixième fafiot causait du GéPêtS, et afin d’affiner l’enquête, j’ai acquieru celui de Paulo Niais (voir fafiot 126) contre une vingtaine de rôts. Paulo, quant à lui, a investi dans un sonar, matos plus cousteau et à des couettes par rapport à ses besoins.

J’ai testé le matos, en allant voir Tante Akule. Je connais le chemin, donc le test est comparatif à donf.

Je montis dans ma Jyva 4, et la première chose fut de percer le pare brise afin d’accrocher le bout de plastoque. J’ai fait des trous de diamètre inférieur à une pièce de monnaie, pour pouvoir me les faire reboucher par Midas, à qui rien ne lui échappe, qui enverra sa douloureuse à mon assureur.

Tout mon matos légal de sécurité est en place. J’ai la bouteille de jaune dans la boite à gant, et la caisse de rouge dans le coffre. Y a des blaireaux qui posent la bouteille de jaune sur le dossier du siège passager, mais quand on pile un peu sécos, ça traverse le pare-brise, et le trou est plus gros qu’une pièce d’un Euro, ce qui donne des frais supplémentaires inutiles.

Une fois le zimbrec brélé, je le programmus:

  • adresse de départ: crèche de franck 77

  • adresse de destination: casbah de Tante Akule

  • type de véhicule : toi même, malpoli.

  • type de route: goudronnée sans raquette.

  • carburant: moitié calva, moitié fioul à fondue

  • voix guideuse: tout sauf celle de ma belle soeur

Je validus mes réponses, et le GéPêtS, me dégoisa son verdict:

  • Heure de départ : tout de suite

  • Heure d’arrivée: dans l’avenir

  • Durée de trajet : 5 bières

  • Consommation : pas plus que d’habitude

  • longueur de vois express: 3mètres 25

desert03.jpg 

Pour avoir fait le trajet souvent, je me suis dit que le GéPêtS n’était pas loin de la vérité, et qu’il devait connaître un raccourci d’au moins 400 yards, car d’habitude je mets six bières en temps.

J’appuie sur la touche games tarte:

Sans surprise, le GéPêtS m’indiqua que si je voulais avancer, je devais démarrer. Un peu vexé, je mis le contact.

« Va tout droit mon bouchon »

Gigot, et je traverse la porte de garage sans cul férir! Comme quoi, la technique, c’est bien , mais cela ne résout pas tout.

L’avantage, c’est qu’au retour, je pourrais rentrer dans le garage sans décuter du poste de commandes.

Je me suis laissé guider par la gouinasse qui m’indiquait le chemin avec des termes pas trop aimables et une voix aussi sexy que mon congélateur. Comme je connaissais le chemin ,et qu’elle commençait sérieusement à me gonfler le boudin en me prenant pour une quiche, au bout de deux bières de trajet, je lui ai dis « ta gueule » et j’ai appuyé sur la touche game ovaire avant que je me fâche pour de bon.

Je suis arrivé chez Tante Akule, qui était toute ben aise de voir ma trogne. Elle m’a demandé si ça allait, je lui ai répondu que c’était ma taille, et elle m’a fait rentrer dans son tumulus qui humait bon la tortore d’antan.

Et d’une mine réjouie, elle me dit :

« franck 77, je t’ai fait une surprise, je t’ai préparé une poule en daube, et comme on caille aux raisins, un bon vin chaud »

Je m’ai régalé avec la poule en daube, j’ai bien léchouillé la marmite bleue, et on s’est picolé le vin chaud (dont la recette est dévoilée au fafiot précédent).

Elle avait conservé les doses pour quatre personnes, c’est pour cela que je suis là pour en causer seulement aujourd’hui.

————————

Résultat du banc d’essai du GéPêtS de type « Té-encore-là » de marque Mage et Lent version Europe des bouzes:

- Mis en oeuvre du matos : un peu comaque

- Lisibilité de la notice : faut connaître le polak et c’est écrit petit, surtout après cinq bières.

- Rapport qualité prix : à chier

- Conclusion :

Faut vraiment être un ramier de première et un rétréci du bulbe pour se laisser guider par une merde en plastoque, qui se plante sur la consommation et qui n’ouvre pas la porte de garage. En pluche, rien n’est plus agréable que la lecture d’une carte routière de l’Hygiène, ou Miche Lin, qui maintient le niveau de lecture et de déduction.

Dans la série, la marque Mage et Lent a lancé le modèle pour aveugle, qui indique la route en braillant. Nous l’avons fait essayer à un sourd qui l’a emmené chez un kiné au lieu d’un proctologue pour se faire soigner de son nerf optique du genou, c’est vous dire si le modèle n’est pas encore au point, et que les essais en labos minables sont monnaie courante chez ces commerçants peu scrupuleux.

(franck 77)

————————–

Bon, ça c’est fait, on va pouvoir déconnobloguiter à donf sur ce que l’on veut comme des voyouxes et des vouyouzes.

 

Publié dans:au banc d'essai |on 30 octobre, 2008 |23 Commentaires »

En attendant le cent vingt septième fafiot!

Jeudi 30 Octobre 2008

(de dire que ce n’est pas sec!)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Je vois qu’il y a de plus en plus de monde, et qu’on est à la limite de la raie volution.

Je sens qu’il va falloir faire quelque chose, et qu’on va essayer de faire quelque chose!

Ca va viendre.

En attendant :

http://www.jolis.coloriages.free.fr/coloriage_en_ligne/coloriage,disney,pluto,mickey,epee.html

(fais gaffe biquette, avec celui là, on peut déborder)

Publié dans:déconno-news |on 30 octobre, 2008 |7 Commentaires »

En attendant le fafiot suivant


Mercredi 29  Octobre 2008

(de dire qu’on a repeint les locaux)

Etant donnée l’importance internationale, planétaire, et intersidérale que prend ce bloguinet, nous avons cru bon de moderniser les locaux, de faire venir les peintres, de nettoyer le frigo, et bien sûr, de changer le poisson d’eau. Pour ce faire (à ch’val) nous avons offert deux jours de congé aux 712 personnes qui oeuvrent chaque jour pour vous apporter votre déconnitude quotidienne. On revient bien vite en force, avec peut-être dès ce soir, un petit plat de tante Akule pour vous faire patienter.

Pineau

En attendant que les locataires des prisons ait un interphone pour faciliter le boulot du facteur, nous avons fait une petite virée au bagne de Cayenne pour tenter de retrouver Charlie…. Mais où est-il?

zebres.jpg

Tante Akule propose sa recette cul lit nerf

Le p’tit vin chaud qui va bien

Avec tante Akule, on trouve que ça pèle un max. Eh oui, on n’avait plus la bite hude et ça vous les bleuit à une vitesse grand V. Aussi, avons nous pris la décision de vous faire un p’tit vin chaud.

On vous propose les doses pour quatre personnes, et après, c’est vous qui voyez. Il faut deux cubis de 5 litres de pinard rouge qui affiche bouze degrés à l’ombre compte tenu des fluctuations des bourses et des variations intempestives saisonnières du climat au sud papouasien. Avec le liquide, il faut cinq grosses oranges, vingt-cinq morceaux de sucre n° 3,14, un peu de canelle si vous aimez l’épice, une grosse cocotte minute à l’ancienne (avec le trohu pour la soupape qui tourne, et un pieu par personne, à utiliser quand on commence à voir le fond du récipient.

Vous versez vos dix litres de pinard dans la cocotte minute, les oranges coupées en rondelles, le sucre et la pincée de canelle. Vous fermez le couvercle à donf. Faites bouillir le machin pour que ça monte en pression, mais sans mettre la soupape.

Quand vous atteignez douze bars et quinze comptoirs, c’est à dire quand la vapeur s’échappe, vous craquez une allumette à la sortie de la soupape. En principe, ça s’enflamme tel derrick dans le 14 819 ème épisode, et ça amuse les gosses pour « allo guouine ». Au bout de dix minutes, vous arrêtez le massacre ou vous appelez les pompiers. Vous ouvrez délicatement le récipient et vous servez dans des saladiers. Le premier torché a perdu, mais vous pouvez faire une deuxième manche le lendemain.

Et comme on dit chez Nènesse, bonne bourre.         

                                                                      Pineau

 

C’est le cent vingt sixième fafiot!

Lundi 27  Octobre 2008

(de se demander si l’homme est devenu plus con que ses trouvailles)

 

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Il y a eu une petite nouvelle poilante, nous venant de Pologne! La semaine dernière, un gazier qui aurait pu exposer son gilet jaune sur le siège du passager tellement il en trimbalait une couche, suivait les consignes de son GPS en conduisant son char à con.

« Au rond pointowsky, prenez la deuxièmauvitch (le GPS cause polak, bien sûr), puis continuez tout droit en ski »

La route commençait à avoir une sale tronche, mais le polo niais continuait de suivre les directives de son bout de plastoque qui lui intima l’ordre de continuer plein pot niatowski sur un chemin à terminer quasi soi même.

Il n’a plus entendu les conseils avisés de son GPS, quand sa charette s’est retrouvée par trois mètres de fond dans la baille! En effet, la route qui était programmée  dans son bitos n’existait plus depuis trois ans, et la nature avait repris ses droits.

Mais Paulo Conski persistait à obéir à la donzelle, tellement la suprématie de la machine faisait honneur à sa connerie. Il a terminé son périple, les bras en l’air, debout sur le toit de son traine con avec son gilet jaune sur les endosses, ressemblant à une borne de route départementale au milieu d’un lac.

C’est beau le progrès, mais les ceusses et ceuzes qui utilisent le matos évoluent dans le sens contraire, ils vont bientôt plus savoir utiliser un tire bouchon, ou une allumette.

———————-

Effets mes rides 1:

Peut-être que les journaleux vont avoir le malin plaisir de rappeler à notre bon souvenir qu’aujourd’hui est le 3ème anniversaire des z’y vateries chauffantes, qui se sont passées le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois, à cause de deux « jeunes » qui avaient squatté un transformateur EDF afin de profiter des heures creuses  tout en se boulottant des kilowatts. pas frais. Cette expérience scientifique avaient déclenché 24 nuits de bordel indescriptible en France, ce qui avait contribué aux  hausses inconsidérées des primes d’assurance.

Pour l’occasion , la Poitevine Charantolène ira se recueillir sur son compteur bleue et déposera une gerbe auprès du transformateur suce-cité urbaine.

————————-

Effets mes rides 2 :

Ca s’est passé il y a 790000 ans:

Selon une étude israélienne, les humains étaient capables d’allumer un feu il y a près de 790.000 ans, une aptitude qui a favorisé les flux migratoires d’Afrique vers l’Europe. 

Le progrès est bien réel, il y a 790000 ans le feu était le moteur de l’évolution, et aujourd’hui il sert à exprimer son mécontentement chez une espèce qui est devenue à la pointe de la technique ta mère.

(franck 77)

————————–

(Petit rappel qui a son importance: Ce blogounet est dans la catégorie humour, donc seuls les déconnocommentaires sont pris en compte. Pour toute considération politique sérieuse, d’autres blogs existent pour s’empoisonner la vie. Cet espace est destiné plus à la détente, qu’à Paul et Mickey. Merci d’avance.)

Publié dans:déconno-news, Effets mes rides |on 27 octobre, 2008 |65 Commentaires »

La messe de jiji cinqsept du 26 Octobre 2008

Frappez [ Pas sur la tête, andouille !!! ] et l’on vous ouvrira !!!

Entrez et prenez place dans notre belle chapelle de Tripote-Moi-Les-Joyeuses, en direct de Déconnoland.

benitier7.jpg

Guy Béhuard assure la chorale…

[ A ce moment, il entame une chanson non prévue ]

« Une connerie, c’est jamais perdu

Elle leur retombe toujours sur la gueule

Sous la forme d’un coup de pied au cul

Une connerie, c’est… Hein ?!? »

[ Moi : « Pas maintenant, bon Dieu !!! » ( invraisemblable, un truc pareil !) ]

J’en étais où, moi ?…

Ha oui : dimanche dernier, ça chauffait au Paradis qui avait tout de l’enfer pour Pierrot et ses sbires.

« Règlement de comptes à OK Paradis !!! »

(Deuxième épisode)

 

Pendant ce temps, Mado avait donné un nom « La P’tite Anic » au bateau qui était, je le rappelle : ni à rames, ni à voiles et à vapeur.

Les trois Anges restés avec l’équipée avaient bricolé un moteur.

Ils s’amusaient comme des petits fous pour l’essayer, faisant des « huit » sur la Méditerranée.

Le premier Ange :

« Hé Frédo, tu perds tes plumes, ma grande !!! »

Le deuxième :

« Ça décoiffe, hi-ha !!! »

Le troisième :

« Y s’rait fier de nous, hein, francky !!! »

Le deuxième :

« Parle pas de lui, tu me fends le coeur… »

Le troisième :

« Depuis qu’ils ont lourdé Franck 77, le Paradis, c’est plus pareil… »

Le premier :

« Mais c’est qu’elles vont me casser l’ambiance ces ceux gourdes…

Allez, vive la déconne !!! »

Et pendant que les trois s’octroyaient une « compensation récréative », on continuait à disserter au dessus des nuages…

Jésus, parlant à Pierre :

« Les cinq erreurs, je vais te les évoquer en cinq questions… »

Shan-Pyon, Pourhun et Keistyon, trois anges joueurs (déjà apparus dans de précédant fafiots sans cette identité) firent leur apparition.

Jésus les pointa du doigt :

« Keistyon, Pourhun, Shan-pyon : n’y pensez même pas !!! »

Les trois :

« Ho, l’autre, hé ! on n’a rien dit !!! »

Jésus, les singeant [ celui qui a dit le 24 juin : dehors !!! ] :

« Vous me prenez pour un innocent ? Vous n’alliez pas dire : Chouette, un nouveau jeu ?!? »

Les trois :

« Pfff… Qu’est-ce qu’on peu se faire chier dans ce Paradis de merde !!! »

Jésus :

« Caltez, volailles !!! »

Shan-Pyon :

« Pas juste… En bas, ils peuvent se marrer et pas nous… »

Jean-Thyien-Unkoush :

« Mais il a raison, dis-donc : ça chahute ferme, en bas !!! »

Jean Bombeur :

« Espèce de faillot… »

L’autre lui tire la langue.

Jésus :

« Nom de Papa : je rêve, je cauchemarde, j’hallucine !!! On ne peut pas tourner le dos cinq minutes, hein ?!? »

Jean Kyeutou-Skibouj :

« Et oui, quand le chat n’est pas là… »

Jean Thyien-Unkoush :

« … Les gonzesses… Pardon !!! Les souris dansent… »

Jean Bombeur :

« … Comme l’a dit La… La ?… »

Jean Thyien-Unkoush :

« … La Tortue ?!? »

Jean Kycher-Shléscoop :

« Mais non, c’est La Fontaine !!! »

Jean Thyien-Unkoush :

« Ha : pas sûr qu’il soit l’auteur… »

Pierre :

« Fermez-donc vos boites à claquos : vous aggravez notre cas !!! »

Jésus se prenant la tête dans les mains :

« Je n’ai jamais touché un tiercé de ma vie, mais aujourd’hui avec vous, Ô princes des nases, je l’ai dans l’ordre pour l’éternité… »

Dieu, qui passait dans le coin :

« T’inquiète fiston, je te laisse t’occuper de tes rigolos… Les trois clowns d’en bas, j’en fait mon affaire et je peux te promettre qu’il vont savoir qui c’est Raoul !!! »

L’Ange farceur (oui, celui qui avait échappé à Tatie Choucroune) :

« Le roi de la crotte de poule, hi-hi !!! »

Avant même que Dieu, furibard, ne tourne la tête, l’Ange avait disparu à une vitesse supersonique, laissant quelques plumes sur place.

vouvantlegliseinterieur.jpg

Dieu :

« Je vais m’occuper de son plan de carrière, à celui-là : paie rien pour attendre…Aux quatre coins du Paradis « façon puzzle », qu’on va le retrouver… Quand on m’en fait trop, je disperse, je ventile, comme disait Saint Audiard !!! »

Les apôtres, entre-eux :

« C’est un nouveau, celui-là ? »

Jean Kycher-shléscoop :

« En tout cas, il ne figure pas dans les archives. »

Dieu :

« Dites les gars, vous ne voulez pas prendre ma place, non plus ?!?

Ici, c’est mézigues qui répertorie !!! Vu ?!? »

Jésus :

« Surtout qu’avec le bordel que vous avez foutu dans ce qui était mon église, à votre place : je me ferais « petit-petit » !!! »

Dieu :

« Je veux bien croire que mes prophètes et ma conception de l’univers ont une odeur de naphtaline, mais avec une telle flopée de bras cassés, le monde dont tu rêves, c’est pas encore pour demain… »

Jésus, faisant la moue :

« Papa, je débute : laisse-moi le temps… »

En bas, le bateau de Mado continuait sa course folle…

[ Et rebelote : Guy Béhuard entame une nouvelle chanson non prévue ! ]

« Oui c’est la course folle

Qui les affolent…

Hein ?!? »

[Moi : "Stop (il est pas vrai, lui !) !!! ]

… Mado, tentant de garder son équilibre devenu de plus en plus précaire :

« Des vrais gamins, ceux-là… »

Bébert Hébask, tout vert, la main sur la bouche :

« Pute vierge : j’ai un de ces mal de mer, moi… Beug-beug !!! »

Couillonis :

« Le haricot de mouton qu’on a béqueté à midi : y marche à reculons… Burps !!! »

Ce n’était plus le bateau « La P’tite Anic » mais plutôt « le radeau de la gerbe »… »

[ Moi, m’adressant à Guy Béhard : « Pssssst !! Cette fois-ci, c’est à vous (Faut suivre, mon vieux !!!)… ]

« Rien n’va plus sur le bateau

Oui c’est la gerbe vive

Faut pas bousculer l’Polo

Encore moins le bon Yves…

Souquez, valsez

Tout c’que vous avez bouffé

Ça va r’monter

Et vite vous le reverrez !!! »

[ Merci Guy (c’est mal remis de sa moule infernal de la semaine dernière)… ]

vitrail.jpg

Soudain, éclata le tonnerre accompagné de la foudre et des éclairs, ce qui calma illico nos trois Anges, qui se secouaient les plumes de leurs ailes toutes mouillées.

La voix de Dieu se fit entendre :

« Alors, les trois Gugus : on s’est bien amusé ?!? »

Le premier Ange :

« Excuse-nous, Seigneur, mais depuis l’exil de Franck 77, on n’a plus l’occasion de se marrer des masses !!! »

Dieu se mit à penser :

« Y m’énerve, Francky… Je croyais en être débarrassé : que dalle !!!

Faudrait étudier son retour avant qu’il ne m’aie débauché tout mon personnel et piqué tous mes clients… »

Puis il s’adressa de nouveaux aux Anges :

« Mes petits chérubins, la recrée est terminée : corvée de pont pour vous trois !!! »

Les trois Anges, de concert :

« Bien Patron… »

Couillonis, avec un air encore plus con que d’habitude (comme si c’était possible !) :

« On ne peut déjà pas faire le malin avec le Malin

mais avec le Père, z’êtes pas pépères, heu-heu !!! »

Mado :

« Tu vas la fermer ta gueule, « peau de hareng » ?!? »

Bébert Hébask :

« Faites pas attention, enfant, il a été bercé trop près du mur… »

Mado :

« Faut dire que si on devait décerner le premier prix de connerie, il n’arriverait que deuxième… »

Un des Anges, la serpillière à la main :

« Ha bon, pourquoi ? »

Mado :

« Bien trop con !!! »

Quittons ce bateau où règne poésie et fraternité pour rejoindre le Paradis…

Jésus :

« Question numéro un : quel sont ces bâtiments que l’on construit partout dans le monde ? »

Pierre :

« Ce sont des édifices à ta gloire et celle de ton Père.

Tous les dimanches, les chrétiens viennent y assister à la messe…

C’est chié, non ?!? »

Jésus :

« A chier, tu veux dire : ça coûte combien, toutes ces conneries ?!? »

A cet instant, Papa Joseph, en bleu de travail, entra accompagné d’un personnage qui n’était pas inconnu à Jésus, dont le regard s’illumina soudainement…

Joseph :

« Salut la marmaille, devinez qui j’ai croisé en route : il vous sera bien utile pour la suite de vos débats… »

Jésus, tout sourire :

« Baptiste, mon cousin !!! »

Baptiste, faisant la bise à Jésus :

« Ca va, ma poule ? »

Jésus :

« Ne m’en parle pas, j’eusse aimé que mes camarades ne me crucifiassent point une seconde fois (soupir)… »

Baptiste, prenant en pitié les regards de détresse des apôtres :

« Si on reprenait ça depuis le début et qu’on en parle calmement ? »

———————-

Il faudra attendre la semaine prochaine pour connaître le troisième et dernier épisode de « Règlement de comptes à OK Paradis »…

Une petite pensée pour une toute petite bonne femme qui nous a quitté mais a fait de grandes choses…

Allez en paix et en pêts…

Bon dimanche à tous !!!

quete.jpg

N’oubliez pas la quête pour la réfection de la chapelle de Tripote-Moi-Les Joyeuses et pour payer les topettes de jiji cinq sept.

Publié dans:A la messe de jiji cinqsept |on 26 octobre, 2008 |20 Commentaires »

C’est le cent vingt cinquième fafiot!

Samedi 25 Octobre 2008

(de tâter de l’effet mes rides)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Dans la grande série des prénoms à la con, aujourd’hui, le calendrier met à l’honneur les Crépin et les Crépinien.

Après 1950, en consultant les archives nationales à la lampe torche, même la courbe d’attribution de ce prénom se gausse de constater qu’il n’y a aucun pékin qui s’est vu affubler de ce blaze!

Ligotons un pneu l’ hagiographie ce dont au sujet duquel les Crépin et les Crépiniens.

—————————-

La vocation culturelle de ce blog n’est plus à démontrer! Donc, à partir de maintenant, Déconnoland utilisera des noms peu banaux, dont la définition sera bientôt consultable dans un dictionnaire qui figurera dans les catégories.

Exceptionnellement, vous allez trouver la définition ici, définition que je vous conseille d’écrire dans votre carnet de mots que vous pouvez vous procurer à un prix modique chez votre volailler habituel.

hagiographie:

  • (gr. grec hagios, saint, et graphein, écrire)

    • Branche de l’histoire religieuse qui traite de la vie et du culte des saints

    • Ouvrage, récit de la vie des saints

    • Biographie excessivement embellie 

Exemple :

- Et Zita, ti préfères quoi, l’histoire ou la giographie?

- l’hagiographie Youssouf!

- Et pourquoi Zita?

- Parce que ça me fait pousser les saints.

————————

Revenons à nos Crépin!

Saint Crépin et son frère Saint Crépinien sont deux martyrs du IIIème siècle, c’est vous dire qu’ils ne sont plus très frais les pélerins!

Ils avaient aussi une soeur, qui n’était pas sainte car elle s’appelait Crépine, et celui qui rajoute « de cheval », c’est tant pis pour elle, car elle l’a bien cherché.

Crépin et Crépiniens étaient cordonniers à Soissons. Ils auraient pû être vasiers, mais ça c’est une autre histoire.

Ils manufacturaient des pompes pour les mectons qui étaient dans la dêche, sans leur produire de douloureuse (facture), et fabriquaient aussi des pompes en croco pour les ben aises qui avaient le cul cousu d’or et qui kiffaient grave leur boulot.

Leur seul défaut, c’est qu’ils étaient Crépin Chrétiens, et à l’époque de l’empereur Maximien, ce n’était pas trop tendance.

« On » a dénoncé leur Chrétinerie à Maximien, qui leur a demandé d’abjurer leur foi, ce à quoi ils ont répondu: « nos genoux! ».

L’Empereur, qu’on avait du mal à faire marcher même sur une banquise, a appelé Rictiovarus, son bourreau personnel qui a torturé les deux cordonniers qui criaient comme des z’y va et des z’y vates à un concert de Diam’s mais qui n’en avaient rien à péter .

crpins.jpg

(Saint Crépin et Saint Crépinien font de l’accrobranche au parc Rictovarius - Huile sur semelle  de Crêpe un,  taille 45)

Ils eurent des roseaux pointus enfoncés sous les ongles, mais les roseaux se retournèrent contre les bourreaux. On les fit jeter dans une citerne remplie de plomb fondu, mais une goutte de plomb jaillit de la galtouse en éborgnant un cuistot et les deux Crépin  s’en sortirent indemmes sans trop savoir pourquoi.

Finalement, Rictovarius les fit jeter dans de l’huile bouillante, mais deux anges vinrent les sortir avec une passoire tandis que le bourreau, qui n’avait plus la frite, s’est jeté dans la bassine, en oubliant de mettre son maillot de bain ignifugé.

Finalement, Crépin et Crépinien furent décapités le lendemain, jeudi, sans être récompensés de leurs efforts!

Saint Crépin est le patron des cordonniers. cela tombe bien cette année, car la fête tombe en fin de semelle.

Le dicton du jour est  « A la saint Crépin, les mouches voient leur fin », ce qui parait logique dans la mesure où pour faire réparer ses écrase-merde, on doit démouler et dans l’état où sont les fumantes, les mouches qui passent à côté restent sur le carreau!

————————————-

En parlant d’effets mes rides, il parait, suivant les dires du récipient d’air himself, qu’aujourd’hui c’est  l’anniversaire de jiji cinqsept, le curé de la chapelle de Tripotes-Moi-Les-Joyeuses, alors :

anniversaire1.jpg

——————————–

 horlogeheuredhiver.jpg

L’heure est comme le catalogue des 3 suisses (ça marche moins bien pour la Redoute), c’est à dire qu’on en a une pour l’été et une pour l’hiver.

En épluchant les textes officiels, on lit que: 

Lors du passage à l’heure d’hiver, à 1 heure en temps universel, soit à 3 heures du matin en heure européenne d’été (2 heures en Grande-Bretagne et au Portugal, 4 heures en Europe de l’Est), les montres sont retardées de soixante minutes.

On lit, et on entend partout dans les merdia « chouettos, vous allez pouvoir dormir une heure de plus »!

Quel gâchis monumental, pour une fois que l’on gagne quelque chose, la moindre des choses est de rentabiliser l’affaire!

Je vous donne quelques activités à faire à deux heures du mat la nuit prochaine:

  • Sur n’importe quel plan d’eau, louez une barque ou un pédalo pour 1 heure! Comme cela à trois heures vous partez pour un second tour gratos.

  • Sur la ligne Melun-Paris, prenez le train en partance pour la capitale. Ce sera la seule fois de l’année où un train arrivera à une destination avant même l’heure de son départ.

  • Arrangez vous pour terminer pile poil  à trois heures le visionnage du DVD de le  jour le plus long. Et entre deux et trois vous découvrez peinard, qu’il y a un bétisier et le best of des gadins.

  • Faites venir chez vous La Grande Aiguille, pensionnaire chez la Grosse Lulu, pour des moments chauds entre deux heures et trois heures, et à trois heures pile, reculez là un bon coup.

  • Lisez entre deux et trois heures  les « bonnes pages » de JMG Le Clézio, et refaites la même chose une heure de plus pour vous rendre compte que c’est de la grosse daube.

  • Entre deux et trois heures posez-vous des questions sur le blog de la déconnitude, puis quand la tocante est reviendue à deux heures, répondez à vos questions, comme cela, vous aurez l’impression d’être deux sur le blog.

Ce ne sont que quelques propositions avancées, mais qui n’avance pas recule, comme disait Monsieur Dupneu, un mec qui articule et qui est chef du contentieux….. (merci Grand Jacques)

—————————

(Petit rappel qui a son importance: Ce blogounet est dans la catégorie humour, donc seuls les déconnocommentaires sont pris en compte. Pour toute considération politique sérieuse, d’autres blogs existent pour s’empoisonner la vie. Cet espace est destiné plus à la détente, qu’à Paul et Mickey. Merci d’avance.)

Publié dans:Effets mes rides |on 25 octobre, 2008 |17 Commentaires »

En attendant le cent vingt cinquième fafiot

Samedi 25 Octobre 2008

(de constater que c’est samedi, et que demain on sera dimanche)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Un fafiot apparaitra d’ici pneu sous vos yeux ébahis!

En attendant,

Où est Charlie?

mouettes.jpg

 

Publié dans:déconno-news |on 25 octobre, 2008 |6 Commentaires »

C’est le cent vingt quatrième fafiot!

Vendredi 24 Octobre 2008

(d’y aller à ses risques et périls)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

La saison des champignons est repartie. Et comme chaque année des apprentis mycologues iront aux gogues dans le meilleur des cas.

Nostalgique des « leçons de choses », Déconnoland vous propose le

——————

déconno-dossier:

“Les champignons à ne pas cuisiner dans la nomelette bavneuse”

————–

partiesdunchampignon.jpg

Le champignon mortel le plus connu est l’amanite phalloïde:

amanitephallode.jpg

(l’amanite phalloïde - famille:amanitacés de vivre)

mortelle.gif

On peut aussi la confondre avec le tricholome prétentieux, la volvaire gluante, la russule verdoyante, la fistule purulente ou bien le furoncle au fondement.

———————————-

Mais il y a d’autres champignons mortels qui sont bons… à distinguer, si on a toujours envie de se gratter les boules à Noël:

Vous avez l’amanite vireuse, à ne pas confondre avec la Brigitte Hudepain, DRH à la Redoute qui est vireuse aussi.

amanitevireuse2.jpg

(l’amanite vireuse - famille:amanitacés de respirer)

mortelle.gif

On le reconnait à sa chair blanche et molle qui fond dans la bouche. L’essentiel à se souviendre, c’est qu’un champignon tout blanc avec des lames de la même couleur, il vaut mieux l’offrir à son voisin infecte plutôt que de se le boulotter perso.

—————————–

Un troisième champignon pas bon à mettre dans la nomelette bavneuse est le cortinaire couleur de rocou plus connu sous le nom de cortinaire des montagnes.

cortinairedesmontagnes.jpg

(le cortinaire couleur de rocou ou cortianaire des montagnes- famille:amanitacés de faire chier son monde)

mortelle.gifIl est vachement poilant celui là, car si on se croit garanti de la gelée en habitant à plus de trois bières d’une région montagneuse, il pousse aussi en plaine. En plus, il ressemble comme les frères Bogdanov au cortinaire très joli, mais on s’en fout car il est aussi mortel.

—————————–

Un autre champignon qui peut atténuer vos souffrances est le tricholome équestre, appelé aussi chevalier, jaunit, canari ou bidaou (que ça fait mal).

tricholomeequestre.jpg

(le tricholome équestre- famille:amanitacés de cette fièvre de ch’val)

mortelle.gifCe champignon n’est pas tout blanc, avec des lamelles blanches, et on l’a dans l’os quand même! Jouer au mycologue est un jeu intéressant qui donne aussi des frissons.

—————————–

Le gyromitre en turban n’est pas le Pape qui fait le tour d’Italie déguisé en derviche tourneur, mais bel et bien un champignon qui fait fuir les assureurs sur la vie

gyromitreneturban.jpg

(le gyromitre en turban - famille:helvellacées de déconner)

mortelle.gifIl a une exhalaison légèrement fongique, mais il n’est pas obligé d’avoir du sent bon sous les bras aux heures de bureau. Considéré comestible à un moment donné, il est devenu toxique depuis qu’il y a eu des décès! Comme quoi, on vit une drôle d’époque ma brave dame!

—————————–

La galère marginée n’a rien à envier de ses petits camarades pour aider un gazier à dépoter son chrysanthème

galremargine.jpg

(la galère marginée - famille:cortinariacés n’en jetez plus)

mortelle.gifIl ressemble à un flanby caramélisé Cette similitude pourrait éventuellemnt résoudre une surpopulation dans les lieux où des légumes plus que centenaires s’accrochent à un semblant de vie au nom du progrès de la médecine dans la longévité humaine.

—————————–

La lépiote brun incarnat n’a pas son pareil non plus pour effacer le sourire

lpiotebrunincarnat.jpg

(la lépiote brun incarnat - famille:lépiotacés au fond de la dauphine)

mortelle.gifLe nom commun lépiote brune rassemble une quinzaine d’espèces à offrir en bouquet garni sans hésiter à son inspecteur des impôts pour un allègement fiscal sûr et durable.

—————————–

Le paxille en roulé fait aussi parti du lot des champignons pas très comestubles.

paxilleenroul.jpg

(le paxille en roulé - famille:paxillacées que ça)

mortelle.gifLe paxille en roulé peut avoir de bonnes qualités gustatives pour les téméraires qui ont un bon médecin légiste.

—————————–

L’ inocybe de patouillard a un nom sympatoche, mais ne fait pas rire très longtemps.

inocybedepatouillard.jpg

(l’ inocybe de patouillard - famille:cortinariacés)

mortelle.gifL’ inocybe de patouillard a un exhalaison fruité puis s’intensifiant, devenant plutôt terreuse sur la fin, tout comme le consommateur qui se rapproche plus de l’humus que de la foire du trône

—————————–

L’entolome livide, comme son l’indique, peut faire porter pâles des gourmets fragiles.

entolomelivide.jpg

(l’ entolome livide- famille:entolomatacés de se faire peur)

mortelle.gifL’ entolome livide est, avec l’amanite phalloïde, l’espèce responsable de la majorité des intoxications qui a fait chauffer plus de cartes vitales que de salles en liesse. Si vous le voyez, passez votre chemin et laisser le au promeneur suivant.

—————————–

Voilà, Déconnoland vous a donné la liste des champignons à éviter de cuisiner dans la nomelette bavneuse de tante Akule.

Il reste, toutefois, quelques espèces qui peuvent buriner le fion, telles la Fonciaris Imposaris, la Factura Chauffajeum, la Pédalite Accélérate (qui peut être mortelle les jours de grands départs)…..

N’oublions pas de déconnobloguiter comme des vouyouxes et des voyouzes que nous sommes sur tout autre sujet, verbe ou complément…

(Petit rappel qui a son importance: Ce blogounet est dans la catégorie humour, donc seuls les déconnocommentaires sont pris en compte. Pour toute considération politique sérieuse, d’autres blogs existent pour s’empoisonner la vie. Cet espace est destiné plus à la détente, qu’à Paul et Mickey. Merci d’avance.)

Publié dans:les déconno-dossiers |on 24 octobre, 2008 |28 Commentaires »
12345

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique