Archive pour le 9 décembre, 2008

C’est le cent quarante et unième fafiot !

Mardi 9  Décembre 2008 

(de faire dans l’hagiographie) 

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

J’ai reçu un courrier assez con sécant me demandant de causer plus d’effets mes rides, cette rubrique instructionnant plus d’un ou d’une. Dans un premier temps, ma contribution calendaire ne concernait que des fêtes religieuses qui ont de la tronche ou les prénoms à la con.

Pour satisfaire ma clientèle qui a autant soif de connes essence que de vin chaud de tante Akule, je vais vous causer du Saint du jour, qui est Saint Pierre de Fourier.

En ligotant son hagiographie* (pour les ceusses et ceuzes qui ne connaissent pas le mot, la définition est donnée dans le dictionnaire que vous trouverez dans les rubriques au dessus du compteur qui s’affole ou bien en cliquant sur le mot, ce qui ouvrira le dico directos pour les feignasses), la vie de Pierre de Fourier n’a pas de quoi casser trois pattes à un ch’val, même si c’est en ce moment le salon du purin bourrin Porte de Versailles à Paris sur Seine ( fallait que je fasse le lien avec le fafiot d’avant).

J’ai pu me procurer un clicheton du gazier:

saintpierrefourier.jpg

(fusain sur tranche de jambon -1664)

D’un aspect austère, Pierrot a plus fait pour les pauvres que Carrément Lisse pour les champignons à la grecque.

Après avoir étudié l’athé au logis chez les jésuites, Pierrot devient à 30 ans curé de Mattaincourt, dans les Vosges. Pour éviter à ses paroissiens d’emprunter de l’artiche à Cofidis à un taux d’usure scandaleux, il a crée la bourse Saint-Evre.

Ayant remarqué que les Géraldine de l’époque étaient devenues aussi niaises que des femmes de supporters de foot, il crée la congrégation Notre Dame qui dispense une éducation gratuite des filles.

che17fleureauc19fourrierepinal.jpg

(Soeur Augustine montrant à Pierrot comment niquer la couche d’ozone à peu de frais – peinture monochrome sur contre-plaqué fin de série Ikéa)

Dans certaines biographies, notamment  « Pierre Fourier, béatifié et canonisé avant que ça me reprenne » écrite par l’abbé Nahordur pendant l’apéro , on peut lire qu’on lui doit l’invention du « tableau noir » et son introduction dans les classes; mais nous ne savons pas l’introduction de quoi.

Aujourd’hui, nous souhaitons la fête aux Pierre et aux Pierrette. Nous souhaitons la fête à une Bretonne Pierrette, qui se fait appeler Mireille à cause de son chapeau, mais qui habite Lorient, perle de l’Oxydant. A cette occasion, Déconnoland lui offre un coffret de pots de Frameto pour vaincre les ravages du climat de son patelin.

Par extension on peut souhaiter la fête aux fouriers et aux fourrières.

Voila qui est fait, et l’on peut désormais redéconnobloguiter comme des voyouxes et des voyouzes que nous sommes sur tout et n’importe quoi, dans la limite du raie zonable.

(franck 77)

Publié dans:Effets mes rides |on 9 décembre, 2008 |25 Commentaires »

En attendant le cent quarante et unième fafiot!

Mardi 9  Décembre 2008 

(de faire patienter) 

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Un nouveau fafiot va viendre, mais la patience infuse.

En ce moment, c’est le salon du bourrin à Paris-sur-Seine, juste avant le salon du flamand rose.

Donc, en attendant,

Où est Charlie?

meute.jpg

 

Publié dans:déconno-news |on 9 décembre, 2008 |14 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique