Archive pour le 4 mai, 2009

C’est le cent quatre vingt dix huitième fafiot!

Lundi 4 Mai 2009

(de causer du muguet)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Samedi matin, j’ai vu mon voisin, Emile Danslefion, qui travaille dans une Société Nationale de Chemin de Fer dont je ne citerais pas le nom pour ne pas faire de peine aux aiguillages.  

Voici, à la louche, notre conversation rapide:

Moi:
« Salut Pine d’huître(*), alors cette manif hier, c’était bien ? »

Lui:
« Salut Francouillette(**), tu parles, ça m’a rappelé trop le boulot »

(*) Nous sommes taquins entre nous…
(**) Surtout lui

(Attention, la saynète six dessus est une friction. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existées serait de force huit et un ver solitaire. Si ce n’est le cas, je souhaite beaucoup de courage à la famille) 

Après cette discussion de mai, fraîche et printanière, je vous propose un déconnodossier de circonstance:

déconno-dossier:

“Ce dont au sujet duquel :

 le muguet”

“Souviens toi Grégoire, tu étais gai
Tu me parlais de ta tige et de tes clochettes
Ce n’est que par un pur hasard que tu t’es mue gay
Ça m’a foutu le bambou, et salopé ma raie nette…

(extrait du recueil de poésies souvenirs ”Un beau brin de fille” de Emile Danslevase aux Editions “Peter Pan dans la lune »

Et oui, j’ai trouvée cette superbe introduction (si j’ose dire) en consultant l’encyclopédé Universalis, au cours de mes recherches sur le muguet.

Ah, le muguet, parlons-en ! Hier, je voulais aller acheter mon pain en branche, pif un gazier vendait du muguet à la porte de la boutique!
Je prends ma Jyva 4 pour aller bosser pénardos dans un endroit déserté pour cause de rien foutage légal, je m’arrête à un feu rouge, paf une gazière tape au carreau de mon carrosse pour me vendre du muguet.
Le soir, je reviens dans ma casbah, et poum des petits gaziers sonnent à mon huître pour me vendre du muguet!
Je leur demande gentiment d’où venait le muguet, le premier me répond des bois, le second du jardin. Je leur dis tout aussi gentiment que je suis désolé car je ne prends que du muguet de frigo. En refermant la porte, j’ai cru entendre « Va niquer ta mère batard^ » (j’ai mis le chapeau à la fin pour l’accent).

Mais arrêtons de tergiverser sa tanique, et commençons la causerie ce dont au sujet de laquelle le muguet.

Après mes recherches instructives, j’ai repris ma Jyva 4 en me frottant les mains, et m’arrêtus devant  l’étalage d’un vendeur de muguet non référencé au tribunal du commerce.

Le sourire aux lèvres, je lui posis la question en ces termes:
« Bonjour môssieur le fleuriste intermittent, auriez vous de la Convallaria Majalis? »

Ce dernier me répondut :
« Hé trou du cul, pourquoi pas de la syphilis pendant que tu y es? va te faire mettre »

Et voilà, ce cher camelot brinifère venait de perdre bêtement un client, le Convallaria Majalis étant le nom latin du muguet.

convallariamajalis61.jpg

(planche du merdierde l’herbier de Rachid, grand spécialiste botanique ta mère)

Le muguet est une plante herbacée des régions tempérées dont les fleurs printanières, petites et blanches, forment des grappes de clochettes qui ne sentent pas la merde.

Le muguet est une plante vivace, au contraire de mon beau frère, qui se mutiplie dans les sous bois grâce à son rhizome traçant, appelé griffe. On peut aussi la trouver dans les haies, les pâturages de montagne, les jardins ombragés et au coin des carrefours le 1er mai.

Racine, Corneille et tige :

La tige unique est une hampe dressée qui supporte une grappe de fleurs. Cette hampe est glabre.

muguetgravure.jpg

La tige n’est jamais ramifiée, alors que je me méfie de mon beau frère qui est ramier. A sa base (de la tige, pas de mon beauf) on voit des membranes, souvent brunies ou violacées (comme le blaire de mon beauf, mais là c’est un pied de vigne) qui l’engainent. Cette tige a tendance à être décombante, c’est-à-dire qu’elle penche plus ou moins fortement (comme mon beauf au troquet).

Feuilles :

De cette gaine, deux feuilles entières se dressent (comme celles de mon beauf qui les tend pour écouter le résultat du tiercé).

Les feuilles sont pétiolées mais paraissent sessiles (comme ma soeur qui pète au lit et qui s’appelle Cécile). Le pétiole de la feuille supérieure est enveloppé par la feuille intérieure et le pétiole de cette dernière est enveloppé par la gaine basale, alors que cécile c’est par sa gaine 18 heures de gerflex.

Le limbe est vert foncé, plutot mat. Sa forme varie entre le lancéolé et l’ovale allongé. les feuilles se terminent en pointe, parfois la terminaison est plus arrondie (comme ma soeur qui a eu un rapport olé olé dans les ovaires allongée).

Inflorescence :

L’inflorescense est une grappe terminale portée par l’unique hampe. Les fleurs ne sont disposées que d’un côté. Une grappe est composée de 20 fleurs, mais généralement on ne compte pas plus d’une dizaine de fleurs épanouies.

Chaque fleur est portée par un pédicelle (de cheval), ce qui l’apparente, de loin, à l’aubépine.

fleursmuguet.jpg

La fleur est blanche, parfois rosée. Le périanthe a la forme d’une clochette (forme campanulée (pour cause de brouillard)), alors que le prose de ma soeur ressemble au Bourdon de Notre Dame..

La clochette est issue de la soudure des 6 tépales (peints toi en rouge) pétaloïdes sur la moitié de leur longueur. Sur l’autre moitié, chaque demi tépale est libre et forme une languette triangulaire recourbée vers l’extérieur.

Chaque fleur contient 6 étamines. L’ovaire est supère (Cela veut dire qu’il surplombe réellement les étamines et non pas que c’est de la viande à tournante).

Le muguet est hermaphrodite, mais on ne le dira pas à ses parents.

Les fleurs sentent le muguet. Si elles avaient senti la pistache ou la choucroute garnie, on se serait gourré de fafiot.

Le fruit :

La fructification a lieu de juillet à octobre.

fruitmuguet.jpg

Le fruit est une baie sphérique, lisse et rouge vif, alors que la véranda de mon beauf est une baie vitrée salopée par son nez rouge vif quand il vomit sa bière.

Un fruit contient 2 à 6 graines, alors que les couilles de Guy deux graines.

Utilisations médicales :

Le muguet est toni-cardiaque et diurétique, alors que l’acteur principal de « Certains l’aiment chaud » est Tony Curtis et dit Yeah. La présence de l’hétérosides cardiotoniques, entre autres de la convallatoxine, de la convallamarine et de la convallarine la rend toxique. L’effet est de ralentir le rythme cardiaque et d’augmenter la pression artérielle, surtout à l’avant d’ou le dicton « Pneus surgonflés, t’as sniffé trop de muguet ».

Toutes les parties de la plante sont toxiques. Comme la majorité des plantes toxiques, à dose à des couettes, le muguet a des propriétés pharmacologiques. Il est utilisé dans le traitement de maladies cardiaques particulières.

Proposez de la confiture de muguet à votre percepteur, à votre voisin qui s’obstine à tailler sa haie  au ras de la bite, ou bien à Emile Danslefion, et vous aurez le droit au spectacle suivant:

L’ingestion provoque des troubles digestifs constitué d’irritation de la bouche, de douleurs abdominales, de nausées, de vomissements, de diarrhées. Ensuite surviennent les troubles du rythme cardiaques accompagnés d’une accélération de la respiration. La mort est provoqué par arrêt cardiaque.
Moi je dis qu’avoir le droit à tout cela pour un seul pot, ça vaut le coup de s’amuser un brin.
On obtient le même résultat en offrant un pot de mort au rat, mais le sujet se méfie en zieutant l’étiquette et rechigne à la dégustation.

Utilisation en parfumerie :

On utilise le muguet dans les parfums féminins comme note de coeur, mais sous forme synthétique, le terpinéol étant un excellent succédané.

Le muguet est souvent utilisé en parfum de savon.

Utilisation ornementale :

La plante est utilisée comme plante ornementale mais elle ne fleurit que quelques temps.

La plante se cultive facilement en jardin. Il est toutefois conseillé d’ôter les fleurs fanées avant qu’elle ne fructifient, surtout quand les enfants rampent encore dans le jardin.

La plante est idéale pour un vase soliflore. Cependant, la présence de muguet dans une pièce fermée est malsaine: elle provoque des maux de têtes parfois graves. Autre phénomène poilant: l’eau de vase dans laquelle le muguet a trempé est rapidement contaminée et devient à son tour toxique.

Sympatoche le muguet!

muguet.jpg

Symbolique :

Les noces de muguet symbolisent les 13 ans de mariage dans le folklore français.

Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet « porte-bonheur » car il fleurit toujours aux alentours de cette date. C’est pour cela que l’on n’offre pas de la choucroute garnie qui tête encore sa mère à cette époque.

Les autres jours, en porte-bonheur, on peut offrir un bouquet de fer à ch’val, de trèfles à quatre feuilles ou bien une merde grasse. Mais pour le dernier présent, il faut bien préciser au récipient d’air qu’il doit marcher dedans du pied gauche pour qu’il soit au comble du bonheur. (pour un cul de jatte, privilégier le fer à ch’val, ça peut lui servir de pied gauche).

petitjournalmuguet.jpg

Pour certains, seuls les brins de muguet ayant spontanément et naturellement treize fleurs porte bonheur, comme quoi, des chieurs de première, on en trouve dans tous les domaines.

D’après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur », alors que le chrysanthème signifie « départ en grandes pompes ».

Histoire :

On fait remonter la tradition du muguet du 1er mai à la renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur.

1ermaifranzxaverwinterhalterer.jpg

(1er mai – Franz Xaver Winterhalter - »Tiens vieux chnoque, je préfère un fer à ch’val pour le foutre sur ta tronche ou une merde grasse pour faire des pâtés »)

Ce n’est qu’au début du XXième siècle qu’il sera associé à la fête du travail, qui date elle même de 1889. En fait, sous Pétain, la fête des travailleurs devient la fête du travail et l’églantine rouge, associée à la gauche, est remplacée par le muguet.

La vente du muguet dans les rues remonte pour sa part aux environs de 1936 avec l’avènement des congés payés. la vente du muguet par les particuliers et les associations non munis d’une autorisation est tolérée le 1er mai en France.

Depuis 1982, le muguet est la fleur nationale de la Finlande, et je ne comprends pas pourquoi 98,5% des gens interrogés par Maurice Tumelesbrises Teinturier de l’institut de sondage Chaud-aux-fesses déclarent s’en taper le coquillard.

(franck 77)

—————————————

Pour la confection de ce déconno dossier, je remercie vivement le site généraliste OuiOuiMerdia, qui est à la documentation , ce que Emile Danslefion est à la connerie, c’est à dire une source inépuisable.

Après cette causerie sur le muguet, nous parlerons, la semaine prochaine, de la mue du criquet, qui est un insecte se jouant avec des battes de base-ball et un lance flammes.

————————————-

Vous pouvez rallumer vos portables et déconnobloguiter sur ce que vous voulez, dans la limite du raie zonable

Publié dans:les déconno-dossiers |on 4 mai, 2009 |27 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique