Archive pour le 26 mai, 2009

C’est le deux cent cinquième fafiot!

Mardi 26 Mai 2009

(de causer cinoche – auteur : Pineau)

 - Les sales zobs s’curent -

La bête humaine

labtehumaine.jpg

 

Aujourd’hui, 26 mai 2009, je devais me rendre au Havre pour observer les étudiants étudier. La faculté de rienfoutage et cassage appliqués est juste derrière la gare, ce qui tombe plutôt bien. Je me suis donc présenté au guichet où le préposé devait me vendre un titre de transport. « Pas de transport aujourd’hui »me dit le grèviste de faction, « un conducteur de TGV s’est mis une escarbille dans l’oeil en regardant de trop près la vie duraille tandis qu’il avait chargé l’ordinateur de bord de faire le boulot à sa place ».

tgv.jpg

Ça, c’est de la technologie, quand ça marche, pour peu que l’on puisse lui fournir un peu d’électricité, mais c’est un exemple de technologie qui coince: Dans la Bête humaine à Mimile, reprise par Renoir (le fils de l’accordéoniste qui a repeint les goguenots de la chapelle sixtine, excusez du peu) , on va un peu plus au charbon avec la Louison.

-”Lantier, elle n’avance plus la bouzine”.

-”Tu ne vois pas que je tutoie le kil de rouge, remue toi pour charger en charbon”.

-”Ok, Lantier, c’est encore loin Le Havre?”.

-”M’en parle pas, j’espère que Séverine sera sur le quai”.

-”Tiens le coup, il ne faudrait pas que tes cathé nerfs lâchent”.

Et la machine vaporisante arriva au Havre sans encombre alors que de nos jours, les TGV évoquent toujours une rupture de caténaire pour rater le début du film.

betehumaine193805g.jpg

Soyons juste, Jacques Lantier ne picole pas mais ses ancètres, depuis douze générations, picolaient au point de s’en faire péter toutes les durites. Ils l’ont appelé Jacques, le chtiot, mais ils auraient pu l’appeler Nicolas. Il n’est quand même pas net du casque, et il fait des rencontres qui n’arrangent pas son cas:

Le chauffeur, celui qui chauffe (Marcel), joué par Carette, il n’a quand même pas inventé le bidon de deux litres! Il y a le sous-chef de gare, Fernand Ledoux, qui est plutôt un dur à vouloir poinçonner tous ceux qui le font cocu. Puis il y a Séverine, la femme du cocu, qui saute sur tout ce qui bouge, même sur Lantier.

 

http://www.dailymotion.com/video/x21h24

Ça va mal se finir, cette affaire là. La Séverine ne sait plus où elle en est, le Lantier est volontaire pour s’inscrire sur la liste mais il a confondu son goupillon farceur avec son opinel dépourvu de vérole de sécurité. Résultat des courses, Séverine joue relâche définitivement, Lantier grille son dernier plomb et se balance du haut de sa machine hurlante pour atterrir dans les décors, raide claqué.

C’était le 26 mai 1938. On savait vivre à cette époque. Mais que vois-je? Je sors de la gare d’où il n’y avait aucun train à prendre et je décide de regagner le Havre en voiture, mais un cortège bien sympathique s’éloigne de la carcasse en feu de mon Picasso Six Troënes.

sudrail.jpg

« Hé…. Flapi….t’as pas deux balles pour que je prenne le métro? « 

« Pas la peine, ils sont en grève ».

Pineau

 

Publié dans:les sales zobs s'curent |on 26 mai, 2009 |58 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique