Archive pour le 7 juin, 2009

La messe de Jiji Cinq Sept du 7 Juin 2009

« Bercent mon coeur d’une langueur monotone… »Déconnoland n’oublie pas qu’hier, c’était le 65ème anniversaire de cet évènement qui devait changer la face du monde…
Aujourd’hui c’est la fête des Mamans, mais il y a 65 ans : combien ont pleuré pour que nous puissions rire aujourd’hui ?…
Oublier ce « détail » de l’histoire (Jéjé de ReuTeuleu, si tu passes dans le coin !) serait insulter ceux qui se sont fait tuer pour nous, pour qu’un jour, on puisse dire ou faire toutes nos conneries…
Ceci étant dit, retrouvons vite nos personnages !!!

PLUS FOLLE LA MESSE !!! 
Episode n° 13 :
Règle n°1 : Se méfier des vieux chaudrons !!!

arromanches2.jpg

Le brigadier Aumont :
« Commandant, je vous en supplie : ne laissez pas faire ! Les petits vont se faire massacrer !!! »

Le capitaine :
« Les « petits »… Ce qu’il ne faut pas entendre ! Tout à l’heure, je me suis fait encercler par une dizaine d’ados : la taille du plus petit n’était pas en dessous du mètre quatre vingt… Et en plus, il était taillé comme Tyson !!! »

Samson, soupirant :
« De la gonflette, mon colon ! Je les connais pour la plupart : un courant d’air et ils s’enrhument, les petits chérubins…
Dédé la Praline, lui, c’est un tatoué, un dur, un vrai !!!
Vous pouvez me croire sur parole : je me suis colleté avec lui…
Il va te disperser la marmaille aux quatre coins de Déconnoland : vous pouvez déjà contacter les équipes de recherche pour retrouver leurs valseuses !!! »

Jiji cinqsept :
« Tu t’es frité avec Dédé la Praline, toi ?!?
Et… Qui avait gagné ?… »

Samson :
« M’en parle pas… On avait fait match nul, ce qui est assez vexant pour moi, car ce gus n’a jamais fait de sport de haut niveau et il a presque vingt ans de plus que moi !!! Et je peux te dire que les toubibs ont eu du mal à reconstituer nos tronches, avec leurs aiguilles, leurs fils et tout le toutim…
Pas pourri, le Dédé !!! »

Le commandant :
« Je confirme : lors de son arrestation, il m’a esquinté pas moins de huit gendarmes, qui sont encore en incapacité de travail !
Ceci dit, on ne va pas le canoniser : il a quand même dessoudé pas mal de péloquins !!! »

Le brigadier Aumont :
« Je ne voudrais pas dire, mais ceux qu’il a rectifiés ne manquent pas franchement à la société… »

Le capitaine :
« Aumont, reprenez-vous : vous vous égarez !!! »

Le commandant, dans un soupir :
« Je pense que c’est la société qui s’égare, et ce, depuis trop longtemps…
Aumont n’a pas tout à fait tort, car ceux que le « Sieur Dédé » a occis, leur dossiers encombraient un tantinet nos archives depuis des lustres ! »

Le brigadier Aumont :
 » En clair, c’étaient de la la racaille ! »
Le commandant, soudain blême, regarde la photo du Chef de l’Etat…
Il dit :
« malheureux : pas ce terme en ces lieux !!! »
Théo :
« Tiens donc, pourquoi ?… »
Le commandant :
« Voyons : It’s « verboten », ici !!!
La modération dans les propos est devenue une carte de valeur…
En somme : une carte chère« 
Théo, à lui même :
« *Certes, j’ai créé l’homme à mon image, mais j’avoue que je le comprends de moins en moins…
D’ailleurs, me « comprends-je » moi-même ?!? »
[Pour rappel, Théo n'est autre que Dieu qui a déserté son paradis, suite à une déprime... Laissant Frank 77, dont il a emprunté à son insu la Jyva 4, régler les conflits sociaux avec les anges qui avaient déclenché une grève...]

saintmereleglise.jpg

Pineau, amusé par ce qu’il entendait :
« Bon, je vais voir où est Jésus, puisqu’apparemment son « public » est allé donner une branlée à « la relève »… Hum-hum !!! »
Jiji Cinqsept :
« Un peu de charité chrétienne, bordel !!!
Même s’ils ont une taille d’adulte, ils n’en restent pas moins des enfants dont on se doit de diriger les pas… »
 Théo :
« Mais dis-donc : tu progresses, mon Jiji ! »
Martine :
« Jiji, tu as raison : il faut leur pardonner, car ils ne savent pas ce qu’ils font… »
Jiji cinqsept :
« Ho ! Martine…
Si Ben au Hit 16 (64 ?) autorisait le mariage des prêtres, je te ferais une cour effrénée et nous partagerions la même vie !!! »
Martine, confuse :
« Hé bien, mon curé d’amour ?!? »

Jiji Cinqsept :
« Tu as réagi sans le savoir comme notre Seigneur, dans les derniers instants de sa vie terrestre…
Il a demandé à son Père d’épargner tous ceux qui lui avait fait tant de mal !
Ho ! Il eût été tellement plus facile de « Karcheriser » la surface de la terre pour en expurger tous les mécréants !!! »

Théo :
« C’était mon option, au départ… Mais le petit est un baba cool !
Faites des gamins, tiens… »
Flapi :
C’est bien beau tout ça, mais il ne faut pas oublier que si la société rejette ces jeunes, c’est qu’elle veut oublier que c’est elle qui les a créés !!! »

Tout le monde (sauf Théo) :
«  »Flapi… »

 Flapi :
« Oui ?… »

Tout le monde (sauf Théo) :
« Ta Gueule !!! »
Flapi :
« C’est agréable !!! »
Pendant ce temps, Pineau s’était rendu dans la cour intérieur de la gendarmerie, où Jésus méditait…
Pineau :
« Que fais-tu, mon grand ? »
Jésus :
« Je prie, mais je ne sais plus pourquoi…
Je ne sais plus pour qui… »
Pineau, s’asseyant à côté de lui :
« Ho putain ! S’assoir en tailleur, c’est bon pour la marmaille, et crois-moi : je n’ai plus vingt ans depuis longtemps !!! »

vitrailparachutiste.jpg

Jésus :
« Tu sais, ami, ce n’est pas facile de ne plus savoir qui on est, et d’errer dans l’incertitude de vagues souvenirs éphémères… »
[Dans un précédent épisode, Jésus avait également quitté le paradis, victime d'un choc affectif, d'où son amnésie... On en saura plus dans les prochains épisodes, concernant son statut de clandestin.]

Pineau
:
« Je t’ai promis de t’aider et je suis homme de parole !
Avant peu, tu retrouveras la mémoire…
Par contre, il faut que je trouve un autre psy, car le dernier a juste eu le temps de me dire que tu étais victime d’un choc affectif, avant de se tirer au Népal prêcher la bonne parole !
Quand je pense qu’il était anticlérical épidermique…
J’ai pas tout compris, là !
Au fait, ton public t’as fait faux bon ?… »

Jésus :
« Ils ont fait le mur mais ont dit qu’ils reviendraient bientôt.
Dans leur âme, j’ai vu tout le contraire de leur vie… »

Pineau, mettant sa main sur l’épaule de Jésus :
« Je ne sais pas qui tu es à l’origine, mais tu as un bon fond, ami… »

« Ouvrez-nous, par pitié !!! »
C’était la voix déchirante d’un des jeunes…

Le commandant :
« Que dalle, oui ! Vous rusez pour pouvoir entrer et tout casser dans nos locaux !!! »

L’un des jeunes :
« Wallah, j’te jure : les vieux tarés nous fracassent !!! »

Un autre :
« Si vous n’ouvrez pas, y’a non assistance à zonard en danger !!! »

Un troisième :
« Bouge ton cul, batard de keuf : sinon, j’en parle à Julien courbet !!! »

Un quatrième :
Vos matricules, on va déchirer leur race : j’ai le portable à Maître Collard !!! »

Le commandant :
« Ha non ! Pas Collard !!! »

Jésus se présente devant la porte d’entrée et dit :
« Ouvrez les portes et laissez venir à moi les enfants… »

Le commandant :
« Mais ?!? enfin !!! »

Le capitaine, blasé :
« Bof… »

Le brigadier Aumont :
« Finalement, le capitaine a très bien résumé la situation…
Il faut laisser faire [et non pas l’SFR ! Ça fait rire personne ? Bon : j’aurai essayé !]
Jésus, c’est l’homme des miracles par excellence…
Ouvrez-les ces putains de portes !!! »

Le capitaine :
Aumont : vous vous lâchez de plus en plus, je trouve ! »

 Le commandant :
« Je préfère le voir comme ça plutôt que déprimé, comme ces derniers temps ! »

Théo, regardant Jésus :
« Sacré gamin ! Si on considère que les chiens n’engendrent pas des chats : je te dis pas la crise de narcissisme que je vais ma payer, moi !!! »
 

Pineau :
« Dépêchons, Messieurs ! Jésus attends… »

Le brigadier Aumont :
« T’as l’air bien pressé, toi ! »

Pineau :
« Ce soir, c’est le coup de feu dans mon restau… Et Jésus est l’attraction numéro un un !!! »

Le commandant :
« S’il arrive à ramener le calme à Tripote-Moi-Les-Joyeuses, je m’engage à te le restituer… »

Pineau :
« Ça marche ! »

Le capitaine :
« Et… Quid de la procédure ?!? »

 

 Le commandant :
« Mon pauvre ami : la procédure, on l’a enterrée depuis bien longtemps, peut-être ce jour où cinquante zonards ont foutu la pâtée à trois des nôtres et qu’en haut lieu, on nous a demandé de fermer nos gueules… Pour une histoire de statistiques !!! »

Pineau :
« Je voudrais pas dire, mais tes statistiques sont en train de miauler à ta porte ! »
Jésus ouvre lui même les portes et les jeunes s’engouffrent dans les cellules de la gendarmerie, donc ils ferment les portent…

Le capitaine
:
« J’y crois pas ! Les mêmes qui nous foutaient sur la gueule tout à l’heure nous demandent protection !!! »
Le commandant :
« Qui l’eût cru !!! »
Les détenus, entrant à leur tour, Jésus s’adresse à eux :
« Mes amis, mes frères, n’oubliez pas que ces petits sont le fruit d’une chair qui n’a pas eu la chance d’avoir ce qui rime avec ce nom, je veux dire le « repère »… »
Dédé la Praline :
« Repères ? On est une palanquée à n’en avoir jamais eu, mais on  avait un code d’honneur, nous !!!
Ces branleurs ne sont que de petits cons qui s’attaquent aux plus faibles, et ça, je ne peut pas encaisser !!! »
Jésus :
« Con, tu crois ? Ils ne le sont pas tant que ça !
Ils ont, certes, moins d’orthographe mais beaucoup plus d’idées, crois-moi, que les enfants du temps jadis…
Ils ont dû improviser leurs propres codes dans une société à la dérive, qui ne leur fait aucun cadeau ! »
La suite ? Pour la semaine prochaine, les amis !
Allez en paix et en pêts…

—————————————-

quete.jpg

N’oubliez pas la quête pour la réfection de la chapelle de Tripote-Moi-Les Joyeuses et pour payer les os ch’tis et les topettes de Jiji Cinq Sept et les images pieuses pour décorer le blogounet et pour remplacer la soutane un pneu usée

(Les décalages de textes sont dûs à un bug d’unblog.fr qui n’est pas réparé)

 

Publié dans:A la messe de jiji cinqsept |on 7 juin, 2009 |12 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique