Archive pour le 14 juin, 2009

La messe de Jiji Cinq Sept du 14 Juin 2009

Approchez Mesdames et messieurs, dans un instant, ça va commencer !!!
(J’ai déjà entendu ça quelquepart…)
Quand il y a de la place pour un, y’en a pour deux !
Ainsi, c’est une grande joie de vous accueillir une nouvelle fois en notre belle chapelle de Tripote-Moi-LesJoyeuses au pays magique de Déconnoland !!!
Nous fêtons aujourd’hui le Corps et le Sang du Christ, appelé communément la « fête du Saint Sacrement »…
A ce propos, un grand merci à tous ceux qui ont ou vont donner leur sang aujourd’hui et les autres jours, pour que d’autres puissent vivre !
(évitons de picoler ce jour là : la ligue « anti » risque de faire un caca nerveux…)
Tout le monde est installé ?
Alors, commençons et retrouvons nos personnages !

PLUS FOLLE LA MESSE !!!
Episode n° 14 : « L’écoute, sans qu’on la brouille : ça déconcerte…« 

orgue.jpg

Dédé la Praline, Jésus :
« Ça me trou le cul : tu défends toujours l’indéfendable !!! »

Théo :
« ha ! Je suis rassuré de ne pas être le seul à le penser…
Je n’arrête pas de lui dire, au petit »
 

Dédé la Praline :
« Parce que Jésus est ton fils ? »

 

Théo, souriant :
« Tout me porte à le croire… »

Le commandant, avec un accent du Berry
 :
« Le susdit « Jésus », clandestin de son état, serait donc votre fils ?!?
Bizarre autant qu’étrange…
Et vous,
le dénommé « Chombier »,
« Théophile » de son prénom,
métier, sacristain
vous avez vos papiers ?… »

 

Dédé la Praline, au commandant :
« T’es toujours aussi con, toi !
Puis à Théo: « Laisse tomber ce branque !
A y réfléchir, Jésus et toi, vous avez la même étincelle dans le regard…
Considérant que vous vous possédez la sagesse et l’intelligence, (il se retourne vers les gendarmes) ça compense  !!! »

 

Le Brigadier Aumont :
« S’il fallait posséder le Q.I. d’Einstein pour être gendarme ou policier, notre République ne serait qu’une immense anarchie, pour ne pas dire un joyeux bordel, car on ne verrati pas beaucoup de képis et d’uniformes sur le bord des routes !!! »

 

Le capitaine :
« Aumont : vous êtes à deux doigts de la mise à pieds !!! »

 

Dédé La Praline :
« Camarade capitaine, tu confirmes ce que je dis :
dès qu’un des tiens commence à faire preuve d’un peu d’esprit, il se fait sanctionner… »

benitier7.jpg

Le commandant :
« Excusez-Moi de vous demander pardon, « Môssieur » Dédé alias « la Praline », mais pour faire de la philosophie, j’aimerais que le brigadier Aumont attende au moins d’être à la retraite, (il fronce les yeux) qui risque de venir plus tôt que prévu, d’ailleurs !!! »

 

Réquiem, un autre détenu :
« Vous allez virer Aumont ?!?
Bonjour l’angoisse ! C’est le seul qui soit sympa dans cette turne… »

 

Le Boucher de la Villette, encore autre détenu :
« On ne peut pas dire que vous faites des efforts pour qu’on vous ait à la bonne, les gadjos ! »

 

Le Capitaine :
« J’entends bien, mais à priori : ce n’est pas notre fonction première… Hum ?!? »

 

Le commandant :
« Pas plus que que la vôtre est de porter la bonne parole, Messieurs Dédé, Réquiem et La Villette ! »

 

Dédé la Praline, regardant Jésus :
« Hé : va savoir…
Dis-moi, Jésus, si je reviens à ce qu’on disait tout à l’heure : tu penses que (montrant les jeunes terrés dans les cellules) ces petits branleurs sont plus fut-fut que nous à leur âge ?!? »

 

Jésus :
« La réponse est en chacun de vous… »
Réquiem :
« T’en n’as pas marre de parler toujours en énigmes ? »
Le Boucher de la Villette :
« Il les résout toutes… »
Jiji Cinqsept :
« Ha ! tu connais Saint Exupéry ?!? »

La Villette :
« Non, pourquoi ? »

Jiji Cinqsept :
« Parceque tu as dit une réplique du « Petit Prince » ! »

Pineau :
« Oui ! C’est le serpent qui répondait ça au Petit Prince, dans le désert…
Ma Mère me lisait ça pour m’endormir le soir, quand j’étais enfant. »

Jiji cinqsept :
« Non ! Sans blagues ? Moi aussi !!!
Ce que je ne donnerais pas pour revivre ce temps-là ! »

Réquiem, s’adressant aux deux :
« Vous allez me faire chialer, les filles : ayez pitié de mon rimel ! »

Jiji Cinqsept, piqué au vif :
« Les filles, elles te pissent à la raie, ma grande !!! »

Théo, choqué :
« Jiji, modère ton propos !!! »

camaret.jpg

Pineau, retenant Jiji :
« Toujours aussi impulsif ! Tu ne vas pas te friter avec Réquiem : c’est un fondu, ce mec là… »

Dédé la Praline, tenant Réquiem par le col :
« Tu touches à Jiji, je t’explose !!! »

La Villette, à Réquiem :
« Et pas touche à mon pote Pineau : c’est le seul qui accepte les contrats de réinsertion sans nous juger, dans cette région de merde !!! »

Réquiem :
« Ho ! vous êtes paxés avec ces caves ou quoi ?!? »

Dédé et La Villette se faisant de plus en plus menaçant, Réquiem dit :
« Je rigole, les mecs… »

Le commandant, ironique :
« Tiens-donc, je croyais qu’il n’y avait que les gendarmes qui n’avaient pas d’humour… »

La suite : la semaine prochaine, les amis !
Allez en paix et en pêts !!!

—————————————-

quete.jpg

N’oubliez pas la quête pour la réfection de la chapelle de Tripote-Moi-Les Joyeuses et pour payer les os ch’tis et les topettes de Jiji Cinq Sept et les images pieuses pour décorer le blogounet .

Si  y a du rabe, on pourra commander la construction d’un confessionnal

Publié dans:A la messe de jiji cinqsept |on 14 juin, 2009 |57 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique