Archive pour septembre, 2009

C’est le deux cent cinquantième fafiot!

Mardi 29 Septembre 2009

(de dire que la connerie prend de l’ampleur)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Je soupçonne les masses merdia de nous pourrir la vie et de faire leurs choux gras de la misère et de la connerie humaine.

Sur les 15000 suicides annuels, on retient ceux de France Télécom parce que l’entreprise est noble et que ce n’est pas normal!

Voila ce que j’écrivais il y a quelques jours :

Les journaleux nous rebattent les oreilles avec les 23 suicides chez France Telecom, sans nous préciser le pourcentage de ces candidats au rienfoutage éternel qui ont acheté des actions au moment de la semi privatisation, espérant faire la culbute sur les plus values mais en oubliant que dans le privé il fallait gratter un minimum pour faire du chiffre.
Alors que messieurs les journaleux, il y a un suicide toute les cinquante minutes en France, et que cela touche toute la population. Et dans ces suicidés, y a des mecs qui doivent se saigner aux quatre veines pour pouvoir s’accorder un salaire dérisoire après le passage de l’URSSAF, et doivent supporter entendre le témoignage à la radio de cette giguouasse qui avoue , à la TSF, qu’en bossant à la Sécurité Sociale elle a le droit à trois jours pour règles douloureuses et 12 jours pour enfant malade et qu’elle les prend même si son berlingot est intact et si ses mioches grimpent aux arbres. Elle les prend, parce qu’elle le vaut bien!

Madame, qui êtes intervenue pour nous dire cela dans la joie et la bonne humeur, je vous prie de croire en mon plus profond dégoût, et espère, sincèrement, que vous serez chimiotée bien avant moi pour payer votre suffisance et votre égoïsme crasse.

———————————–

A l’époque de la semi privatisation, j’ai connu un salarié de France Télécom qui était tout heureux de voir les actions qu’il avait achetées (à un prix préférentiel) grimper de 83% en quelques semaines. Seulement, on avait oublié de lui dire que pour maintenir le titre, il fallait assurer le rendement, mot jusque là, inconnu pour lui.

Les merdia ne connaissent qu’un seul nombres: 24.
24 suicidés chez France Télécom depuis janvier 2008, en occultant les 22000 autres depuis la même date.

arrivesaut.jpg

Cerise sur le gâteau, on entend sur les ondes l’interview exclusive de la veuve! Vous ne voyez pas, vous journaleux, que vous chiez sous vos écrits et vos interventions, et qu’avec le foot et la télé réalité vous êtes un des vecteurs d’abêtissement de la population.

Et on lit a longueur de blogs, on entend à longueur d’antenne des journaleux, des pisse-copies, des syndicalistes, des politiques, des zauditeurs lambda être scandalisés par ces suicides, parce que le fric est roi, et que nia nia nia.

Parmi ces canards à grande gueule, je serais bien curieux de connaître le nombre de gaziers qui ont changé d’opérateur en téléphonie pour aller au moins cher, et pour un accès à une chiée de chaînes qui n’arrêtent pas de livrer à domicile de la merde en gros et en détail.

J’en vois plein les supermarchés des humanoïdes qui vont au moins cher, tout en voulant que leur salaire augmente.

J’ai vu ces gugusses qui allaient sur le marché de Caen avec des bidons de 5 litres pour aller récupérer du lait gratos, en ne donnant même pas un bifton pour le donateur qui ne s’est pas encore suicidé.

Je connais des ramiers de première, des opportunistes crasses, et même des salariés , fonctionnaires , semi fonctionnaires ou privés qui profitent du système, creusant, entre autre, le trou de la sécu, qui se foutent de la gueule des forces de moins en moins vives qui sont ponctionnées, voire rackettées pour fournir le fric destiné à être volé par ces jenenveuxplutistes, ces jemenfoutistes, et tous ces honnêtes citoyens scandalisés, qui pour la plupart, ont pour seule philosophie « tout ce qui est bon pour moi est juste » 

Alors messieurs les journaleux, je vous prie de croire en mon plus profond mépris, car vous engendrez une masse de bien pensants ponctuels qui oublient facilement qu’ils sont dans la catégorie des ceusses et ceuzes qui veulent le beurre, l’argent du beurre et la mobylette volée du beur.

(franck 77)

Mais que ceci ne nous empêche pas de déconnobliguiter dans la limite du raie zonable sur tout ce dont au sujet duquel….

—————————————–

La nouvelle rubrique :

Une idée de sortie pour les ceusses et ceuzes qui n’ont que ça à foutre.

Comme à Déconnoland, nous avons largement dépassé le stade de l’alcoolisme, l’idée de sortie pour les ceusses et ceuzes qui n’ont que ça à foutre est d’aller se cul-ter dans un cinoche pour aller voir « Le dernier pour la route », réalisé par Philippe Godeau avec François Cluzet.

dernierpourlaroute1.jpg

ledernierpourlaroutehaut1.jpg

Personnellement, je n’irais pas le voir, car un film de Godeau avec des verres et Cluzet, ça risque de me donner soif.

En attendant le deux cent cinquantième fafiot derechef!

Mardi 29 Septembre 2009

(de se méfier de nos nerfs…)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Pour l’instant la moutarde est en train de monter au nez.

En attendant :

le jeu des 7 différences :

sautlastiqueviaduc.jpg

Publié dans:-- Le jeu des 7 différences -- |on 29 septembre, 2009 |25 Commentaires »

En attendant le deux cent cinquantième fafiot!

Samedi 26 Septembre 2009

(de se dire que ça va viendre dans le temps et dans l’espace)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Je suis toujours à la bourre partout, mais j’va tenter de lancer quelque chose dans la journée.

En attendant,

Où est Charlie?

pittsburghsummit2009.jpg

Publié dans:Où est Charlie? |on 26 septembre, 2009 |16 Commentaires »

C’est le deux cent quarante neuvième fafiot!

Mardi 22 Septembre 2009

(de constater que c’est un beau herbier…)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Aujourd’hui, si vous jetez un oeil glauque et velu sur le calendar, vous constaterez que nous souhaitons la fête à tous les Automne.

Alors, bonne fête Automne.

L’automne fait toujours penser à la rentrée des classes, à la métamorphose de la nature, et a souvent inspiré le pouêt…

Souviens toi Barbara :

Salut! Saison aussi humide qu’une éponge
Tu refais surgir toute une panaplolie d’impôts
Les belles feuilles d’été de ta rouille tu ronges
Et je n’te parle même pas de ma tête de delco

“le tumulus sent l’humus” - Victor Urgo

A un sondage effectué sur un échantillon représentatif d’une population qui en avait plus ou moins rien à talquer, à la question « A quoi vous fait penser l’automne? », une méga chiée a répondu sans cul férir: « à la chute des feuilles ».

Voilà une introduction qu’elle est bonne pour faire de la pub à un ouvrage qui sortira un de ces quatre sans fautes, « L’herbier de Déconnoland ».

Et nous allons profiter de l’automne pour y publier les  » bonnes feuilles ».(<----- jeu de mots qui peut être drôle (Flapi nous lit))

En exclusivité, nous vous offrons le fac-similé de la couverture et d’une planche (prise totalement au hasard):

herbiercouverturepage001.jpg

C'est le deux cent quarante neuvième fafiot! dans déconno-news pdf herbiercouverture.pdf

lafeuilledechoupage001.jpg

pdf dans déconno-news lafeuilledechou.pdf

(en cliquouillant sur les liens sous chaque image, vous avez la version papier…)

Publié dans:déconno-news |on 22 septembre, 2009 |60 Commentaires »

C’est le deux cent quarante huitième fafiot!

Lundi 21 Septembre 2009

(de la nactu en vrac…)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Concernant le fafiot deux cent quarante six, j’ai reçu un courrier abondant d’indignations aussi diverses que variées (c’est vous dire). Mais, curieusement, il n’y a pas eu de commentaire direct sur le blogounet.

Je pense tout simplement que les chiffres parlaient d’eux-mêmes et que les trois exemples pris n’étaient pas si cons que cela. Toujours est-il que ce blogounet est ouvert à toutes et tous et aux ceusses et ceuzes qui votent hardiment en pleine nuit, pour ne pas qu’on les reconnaisse, pour confirmer que ce blogounet est une véritable merde, ou bien un véritable torchon, il serait bon aussi de faire du rentre dedans et de se défouler dans les commentaires.

Sinon, aujourd’hui, le fafiot sera un peu de la nactu en vrac, au cours de la journée.

———————————-

Je ne sais plus ce que je voulais vous dire…ah oui, aujourd’hui c’est la journée Alzheimer.

J’espère de tout mon coeur que les époux Courjault seront réhabilités pour avoir oublié les légumes dans le congélos, et que les joueurs de l’équipe de France de tapeurs de baballe seront soignés pour ne plus qu’ils oublient de marquer des buts

—————————————

La prime aux voitures propres coûte trop chère à l’état. Donc, dès l’année prochaine ce bonus sera bigrement diminué, alors que le malus pour les voitures sales sera méchamment gonflé. En apprenant cette mauvaise nouvelle, une foule de gaziers et de gazières ont acheté en masse des seaux, des éponges et des peaux de chamois, et un camion chargé de jetons éléphant bleu a été braqué.

—————————————

A propos du malaise à France Télécom devant le boulot, le PDG a décidé de ne pas l’SFR. Il a annoncé que toutes les fenêtres de chacun des sites, au delà du 2ème étage, seront murées pour éviter les Mikebrantiolites aiguës, que tous les téléphones seront sans fil pour éviter les pendaisons, et que les couteaux Aztèques de la cantine seront remplacés par des Opinels Fisher price.

————————————-

Sur ReuTeuLeu:

Marine Mâchefer :flash info de 15 heures:
« les anciens salariés d’AZF se sont recueillis dans un ordre dispersé.. »
.
c’est pas simple encore comme figure ça…

———————————

Aujourd’hui a été lancée la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets.

Pour marquer le coup, Déconnoland à offert un voyage chez les Jivaros au groupe 130A.

———————————

En attendant d’autre nymphos, rien ne nous empêche de déconnobloguiter comme des voyouxes et des voyouses que nous sommes, dans la limite du raie zonable.

(franck 77)

Publié dans:déconno-news |on 21 septembre, 2009 |16 Commentaires »

C’est le deux cent quarante septième fafiot!

Dimanche 20 Septembre 2009

(de faire connaître le patrimoine de Déconnoland…)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Il reste encore quelques heures pour, à l’occasion des journées du patrimoine, aller visiter les fleurons de Déconnoland :

La Chapelle de Tripote-moi-Les-Joyeuses :

Datant d’une époque reculée, la Chapelle est une bâtisse d’art éclectique, avec des vitraux enculeurs et des poignées aux portes. Le retable de ping-pong a été entièrement restauré par la congrégation de Soeur Thérésa des Genoux Cagneux, et deux tableaux monumentaux encadrent l’autel, ces tableaux représentant la Passion du Christ pour les mots croisés et les étapes de montagnes.

Les objets du culte sont entièrement astiqués à la main par Ginette Fiona, surtout le goupillon farceur agité régulièrement par le curé Trécy (alias Jiji Cinq Sept) pendant l’office.

N’oubliez pas de passer par le confessionnal, datant du début de l’année et entièrement construit en bois d’ikéa, arbre robuste, concurrençant le pin des Landes, surtout pour les maux de gorges.

Il y a aussi le reliquaire, contenant les restes de Saint-Augustin qui avait fait le Tour de Judée en candidat libre. Vous y admirerez, notamment, une clavicule pété et deux boyaux de rechange.

La station d’épuration de Fouzydonc-Ymboncoult :

Monument incontournable du patrimoine. Rappelons qu’elle date de l’époque pré-Pompidolienne, et qu’elle s’est dotée d’un ramasseur de gros bouts, et d’un filtre à thermo-pompe rotative à valve biconvexe surtout si on se fout de sa gueule.

Dans la boutique souvenirs, moyennant une dizaine de rôts, vous pouvez acquérir une pelle à merde numérotée, avec un manche en bois de chauffe ou bien alors des sacs à rejets, décorés mains par le groupe 130A.

Le Moulin à conneries de Mézieux-en-Bourbay :

Très beau moulin, restauré par une équipe de journaleux qui l’alimentent au gré des saisons. Ce moulin contribue à la fabrication de la pâte à papier, qui, aplati à coup de presse Toilefion, se transforme en support à conneries.

Le Château Fort de Pont-au-Con-Beau :

La particularité de ce château fort, est qu’il a été construit à la renaissance par le Seigneur Dézanusse, qui avait une araignée dans le plaftard et un métro de retard.

La pièce maîtresse de cet ouvrage est la herse, qui est graissée tous les quinze jours par un gazier aussi con qu’elle (d’où l’expression).

Dans le salle des gardes vous y verrez, des hallebardes, des lances, des Opinels, des économes et des armures en peau de locomotive.

Une superbe tapisserie d’époque (on ne sait pas laquelle), offerte par les descendants de Saint-Maclou et représentant le preux Chevalier terrassant son contrôleur des impôts, orne le couloir qui relie la chambre seigneuriale aux cagouinsses qui sont d’époque eux aussi (ça on le sait, il suffit de voir l’état).

——————————-

Nous vous ferons part, dans un avenir proche, de nos découvertes hinault pinées qui nous auront sautées à la tronche en parcourant le territoire de Déconnoland

(franck 77)

Publié dans:déconno-news |on 20 septembre, 2009 |9 Commentaires »

La messe de Jiji Cinqsept du 20 Septembre 2009

PLUS FOLLE LA MESSE (épilogue).

Acte 1

Le C.H.U.D. (Centre Hospitalier Universitaire de Déconnoland) fut envahi par une lumière équivalente à celle du soleil, depuis la salle des autopsies.

Martine :

“Jésus : arrête de faire le con ! C’est vrai quoi,  tu vas finir par nous faire remarquer…”

Le médecin légiste, visage décomposé, sortit précipitamment en criant :

“Les ca-ca… Les ca-ca !!!”

Le Dr Hachain-Hénin :

“Je ne savais pas que tu étais devenu proctologue : une nouvelle promotion ?!?”

Le Légiste :

“Mais non : les cadavres !!!”

Hachain-Hénin :

“Et alors ?!?”

Le légiste :

“Y-y-y…”

Hachain Hénin :

“Les cadavres, ça te fait marrer, toi !!!

T’as des goûts simples, tu t’amuses d’un rien…”

Le légiste :

“Mais non : y… Ils sont tous ressuscités, tonnerre de Dieu !!!”

C’est ainsi que Fleur, l’infirmière, fut sauvée et se trouva libérée, faute de victimes…

Pendant ce temps, le révérend Jiji Cinqsept se réveillait et décida de jeter sa soutane pour vivre une nouvelle vie avec Martine, laissant la chapelle de Tripote-Moi-Les Joyeuses à son successeur, sans le moindre regret…

http://www.youtube.com/watch?v=4yf7eD-HKoU&feature=related

Acte 2

Ramouch, Manu et Goliath avaient retrouvé les trois ritals qui avaient piqué le Van de ce dernier : autant dire qu’ils passaient un sale quart d’heure !!!

Ramouch, avec un sourire sadique :

“On se les fait à l’ancienne : à l’arme blanche ?…”

Manu :

“Ha non : beaucoup trop salissant !!!

La dynamite, peut-être ? Ca nous rappellerait le 14 juillet : un petit bouquet final de derrière les fagots !!!

Goliath :

“Vous déconnez ferme, les mecs : tout ça demande une équipe entrainée au bruit et demande un minimum de matériel… Non : je serais pour les foutre à poil et les barbouiller de confiture !!! Et puis, on laisserait mijoter quelques jours, non loin d’un apiculteur…”

Manu et Ramouch :

“Tu crois qu’on a que ça à foutre ?!?

C’est bien une de tes idées, pfff !!!”

A ce moment, Théo (qui n’était autre que Dieu venu incognito à Déconnoland) fit son apparition et s’adressa en latin aux trois prisonniers…

Ceux-ci se prosternèrent devant lui, à la grande surprise des trois autres.

Ramounch, Manu et Goliath :

“Que leur as-tu dit ?!?”

Théo :

“Vous ne pourriez comprendre… Mes enfants : je dois partir avec eux au Saint Siège.”

Goliath :

“Saint siège ?… En attendant, nous : on l’a dans le cul !!!”

Ramouch et Manu :

“Saint Siège ? Tu veux dire… Là-bas, à Rome ?!?”

Théo :

“Je dois les emmener à la source. J’ai un recadrage à faire concernant une hiérarchie qui s’est écartée de ma vérité et de l’essentiel…

Goliath :

“Je ne sais pas, vous, les gars… Mais moi : je pige que dalle !!!”

Ramouch et Manu :

“Concernant nos points de vue, comparés au tien, y’aurait comme du cousinage…”

Goliath :

“Hein ?!?”

Ramouch et Manu, dans un soupir :

“Laisse tomber…”

Les trois truands en costard suivaient Théo. Les quatre disparurent dans un nuage de fumée, à la stupéfaction des trois autres…

Ramouch :

“Délire !!! On va boire un coup, les mecs ?…”

Les deux autres, la bouche grande ouverte :

“Faut au moins ça…”

http://www.youtube.com/watch?v=qAGYhAYcgxU&feature=related

Acte 3

Le très Saint Père “Grégoire vingt-douze” fut très surpris de voir débarquer en pleine nuit quatre hommes dans sa chambre par le plafond qu’ils venaient de pulvériser…

Théo :

“Toc-toc, c’est nous !!! [Il faudra que je travaille mes attérissages, moi…]”

Grégoire vingt-douze :

“Sapotâcheu !!! Terroristes ?!? Artung… Biziklet !!!”

Théo :

“Plait-il ?…”

Grégoire vingt-douze :

“Harrrh… Exzusez-moi, des soufénirs de cheunesseu !!!

Théo :

“Mon pauvre vieux : tu as vraiment un accent à décorner les boeufs !”

Le bon Grégoire :

“Mais gui êteu fous ?!?”

Théo :

“Ha : parcequ’il faut que je sous-titre ?!?

Je suis Dieu, Pauvre tache, ton maître !!!”

Le pauvre Pape appela les gardes suisses qui reconduirent Dieu hors des limites du Saint Siège, avec les hommes de main, tueurs à gage engagés par un cardinal un peu trop zèlé, qui voulait mettre un terme à la carrière du curé de Déconnoland, pas assez rigoriste à son goût… Pas assez aux ordres !!!

Les trois ritals :

“Pourquoi avez-vous laissé faire, Seigneur ?!?”

Théo :

“Parceque “ce qui est écrit” va bientôt se réaliser… suivez-moi : vous êtes sauvés, car grande est votre foi… Je vous absous de tous vos péchés”

L’un des trois :

“En attendant, quel con ce Grégoire !!!”

 http://www.dailymotion.com/video/xd396_brassens-quand-on-est-con

Acte 4 (et dernier)

Et pendant ce temps-là, qu’est-ce qu’il faisait, notre bon Francky, administrateur “temporaire” du paradis ?…

Franck 77 :

“Oui, ben Franck : y’s'fait chier !!! “

Gariel :

“T’as pas toujours dit ça…”

Franck 77 :

“J’aurai toute l’éternité pour fréquenter tous nos chers disparus… Mon village, ma famille, mes potes, mon métier, mon blog me manquent !!!

Et puis, tout est trop parfait, ici… Et tellement formaté !”

Gabriel :

“Avoue quand même qu’on a vécu de sacrées aventures, non ? souviens-toi de cette sourate que tu as rectifiée… Du voyage qui t’a propulsé à l’origine des cultures et ta rencontre avec Zeus et Bacchus, ce dernier ayant rectifié le nez du Sphinx avec son char infernal ! Et ce voyage à Florence à l’époque de Savonarole !!! C’est pas tout le monde qui peut se permettre d’inscrire ça dans ses souvenirs, même parmis nos Saints…”

Franck 77 :

“Je sais, mais je suis gourmand : je demande encore une autre part d’imprévu !!!”

Gabriel se retourne vers l’écran de contrôle pointé vers la planète :

“Nom de lui !!! Tu demandais une autre part d’imprévu ?… Tu viens d’être exhaussé : ces connards d’humains viennent de faire sauter la Terre avec des armes de destruction massive !!!”

Franck 77, reprenant une posture de gestionnaire :

“Putain de moine : il va falloir renforcer les effectifs dans le bureau des admissions, sinon Pierrot va me faire un caca nerveux (il n’est déjà pas à prendre avec des pincettes, en ce moment !) !!! Il va nous en arriver des brouettées…”

A cet instant Dieu fit son apparition et fit une accolade à Franck 77.

Dieu :

“Merci pour ton coup de main…”

Franck 77 :

“Par contre, je ne te félicite pas pour ce qui s’est passé en bas !!!”

Dieu :

“Ho dit : tu n’as qu’à t’en prendre aux humains !!!

Je n’y suis pour rien… De toute façon, tu as désormais l’éternité pour les engueuler un à un !!!”

Puis il se retrourne vers Gabriel :

“Gaby : tu ne sais pas où j’ai rangé le manuel intitulé : ”construire une planète en moins de huits jours ?…”

Ainsi se termine la messe de Jiji qui a été très heureux de partager le blog de son ami Franck 77.

Allez en paix et en pêts !!!

—————————-

——————————–

curevlo.jpg

—————————————-

quete.jpg

N’oubliez pas la quête pour la réfection de la chapelle de Tripote-Moi-Les Joyeuses et pour payer les os ch’tis et les topettes de Jiji Cinq Sept et les images pieuses pour décorer le blogounet ….

et pour faire le ménage dans le confessionnal….

—————————————–

——————————————–

LE CONFESSIONNAL EST ICI :

http://franck77.unblog.fr/2009/06/21/le-confessionnal-de-la-chapelle-de-tripote-moi-les-joyeuses/

Publié dans:A la messe de jiji cinqsept |on 20 septembre, 2009 |Pas de commentaires »

C’est le deux cent quarante sixième fafiot!

Samedi 19 Septembre 2009

(de s’enerver un pneu quand même, mais pas trop…)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Moi je le dis tout net, haut et fort : « De qui se moque-t-on? »

A l’origine, le journalisme décrivait le monde réel. Du temps où les moyens de communication étaient inexistants, et où l’homme de la rue et la ménagère de moins de cinquante ans ne nous beurraient pas encore la raie, les journaleux écrivaient ce qu’ils voyaient et ce qui s’était passé sans aller de leur petite opinion.

Maintenant, les journaleux font le monde, refont même le monde en direct et, pire encore, déforment le monde.

1er exemple flagrant:

Les journaleux nous rebattent les oreilles avec les 23 suicides chez France Telecom, sans nous préciser le pourcentage de ces candidats au rienfoutage éternel qui ont acheté des actions au moment de la semi privatisation, espérant faire la culbute sur les plus values mais en oubliant que dans le privé il fallait gratter un minimum pour faire du chiffre.
Alors que messieurs les journaleux, il y a un suicide toute les cinquante minutes en France, et que cela touche toute la population. Et dans ces suicidés, y a des mecs qui doivent se saigner aux quatre veines pour pouvoir s’accorder un salaire dérisoire après le passage de l’URSSAF, et doivent supporter entendre le témoignage à la radio de cette gigouasse qui avoue , à la TSF, qu’en bossant à la Sécurité Sociale elle a le droit à trois jours pour règles douloureuses et 12 jours pour enfant malade et qu’elle les prend même si son berlingot est intact et si ses mioches grimpent aux arbres. Elle les prend, parce qu’elle le vaut bien!

Madame, qui êtes intervenue pour nous dire cela dans la joie et la bonne humeur, je vous prie de croire en mon plus profond dégoût, et espère, sincèrement, que vous serez chimiotée bien avant moi pour payer votre suffisance et votre égoïsme crasse.

2ème exemple à la noix :

Les journaleux ont fait monter la pression sur la populace avec la grippe cochonne, qui même en pendémie, fait moins de morts que la connerie ambiante. Avant, il y avait la peste noire, la peste bubonique, le typhus, le choléra, et dans le grimoires qui racontent ces évènements on ne lit pas qu’aux premiers symptômes, le Paracétamol suffisait dans 95% des cas pour arrêter le merdier..

Et bin, non, les journaleux font le monde, et font pression involontaire sur le pouvoir qui lit plus les baveux de merde, qu’il ne vit auprès du peuple. C’est pour cela, que la ministre de bonbonnière s’est empressé d’investir des chiées de milliers de rôts dans un vaccin à la con, qui, lui, génèrera certainement plus de viande froide que la gripounette de tarlouze.

3ème exemple à la con :

Gros sujet d’actualité : Chlore Manoudou arrête de prendre ses bains. Il faut commenter, il faut en débattre…
En revenant de mon chantier hier , j’écoutais la radio et ils causaient tous de la raie de Manaudou.
Elle a gratté pendant 5 ans pour avoir la gloire et les honneurs, mais elle en avait plein le tronc.

L’effort ne s’inscrit plus dans la durée.

Mon voisin, qui est en ramier de première, bosse dans une institution de l’état qui lui donne la possibilité d’avoir plus de jours de congés que de boulot. Il me dit : « J’aurais pu faire autre chose, mais je préfère réussir ma vie de famille que ma vie professionnelle ». Mais il oublie de dire que pour lui permettre de gruger le système de cette manière, il y en a d’autres qui sont pressurisés pour pouvoir financer sa connerie.
A son anniversaire, je lui ai offert un rateau. Il l’utilise pour son jardin, alors que je lui offrais comme peigne pour lui coiffer sa tronche de naze.

Chlore Manaudou, certes, a tout gagné et c’est une grande championne. Mais qui connaît Ernest Pinaffont, qui est un sportif émérite et qui a commencé très jeune pour exceller dans son sport?

Ernest Pinaffont a trouvé sa voie en prenant sa première biture à 12 ans la jour de sa première communion. Puis, la passion ne l’a plus quitter.

Avec un entraînement acharné, il a réussi à être champion d’Europe de tir au cubi indoor catégorie rouge et blanc, pulvérisé le record du pinte-athlon sur la route des vins, et est devenu champion du Berry de descente culs secs après avoir décroché un titre hautement mérité de Champion du Monde en bars parrallèles.
Et bien Ernest, lui, n’a décroché qu’à 26 ans, car à la médecine du sport, en voyant sa trogne, ils ont crû que c’était le darron de Jannie Longo, et l’ont foutu à la retraite d’office.

ivrogne.jpg

(Ernest Pinaffont – retraité de 26 ans)

Alors Chlore, que va t’elle faire maintenant puisqu’elle ne va plus enfiler sa combine en peau de morue? Il paraît que les journaleux qui sont au fait de toutes choses en ce bas monde, d’une part, et qui sont cons comme deux bites alignées d’autre part, ne lui ont pas conseillé de pustuler à France-Télécom, car ce serait un coup à ce qu’elle se noie par pendaison!

(franck 77)

Mais que ceci ne nous empêche pas de déconnobloguiter dans la joie et la bonne tumeur, et toujours dans la limite du raie zonable.

 

Publié dans:déconno-news |on 19 septembre, 2009 |6 Commentaires »

la solution de la dix huitième déconno charadounette!

Mardi 15 Septembre 2009

Vendredi 18 Septembre 2009

(d’offrir les somptueux lots aux récipients d’air à la bourre mais quand même!)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

A yé, comme disait presque Antoine quand il élucubrait dans sa chemise à fleurs, la déconno-charadounette a été déplombée.

Des mauvaises langues, que je ne citerais par pour ne pas chagriner leurs daronnes, diront « bin y serait temps le francky, on se croirait à la DDE aux heures de pointe…. »

Et comme je suis persuadé que vous avez raison de penser cela, bande d’ingrats, je pense que vous n’y aurez pas affaire (à un nain gras).

Comme il se doit, dans le   remémorappelons le lit bêlé :

——————————————–

  1. Mon premier passe son temps attaché.

  2. Mon deuxième pompe le désossé.

  3. Mon troisième répondait au turlu.

  4. Mon quatrième s’en met partout.

  5. Mon cinquième a convolé en étant enrhumé.

——————————————-

Mon tout, est récurrent dans les westerns.

———————————-

Tout d’abord, je tiens à préciser qu’en la créant avec mon esprit fait con, je la trouvais balèze d’une main et d’une beauté formelle de l’autre.

En effet, elle était basée sur des noms ou prénoms qui faisaient appel à une culture musicale pas évidente, ce dont au sujet de laquelle y a des références à des vieux nanards tout de même.

Je pensais que le troisième âge, qui fréqeunte ce blogounet, et oui nous savons que nous sommes lus au fin fond de provinces oubliées, où les cimetières sont encore vivants, balayés qu’ils sont par les embruns, je pensais donc que les vieux esprits allaient tilter sur ces références qui ne seraient pas si éloignées de nous si elles n’avaient pas autant de bouteille.

Et c’est justement, un gazier qui a autant de bouteille qu’il en boit en trois jours qui a dégourdi l’affaire, certes sur quatre jours, mais seul le résultat compte!

————————-

——————————————–

  1. Mon premier passe son temps attaché.
    c’est LA, parce que LA vit lié (LAVILLIERS)

  2. Mon deuxième pompe le désossé.
    C’est CA, parce que CA suce Clay (CASSIUS CLAY) 

  3. Mon troisième répondait au turlu.
    C’est VAL, parce que VAL décrocheait (WALDECK ROCHET)

  4. Mon quatrième s’en met partout.
    C’est E, parce que E s’tache (EUSTACHE)

  5. Mon cinquième a convolé en étant enrhumé.
    C’est RIE, parce que RIE s’est barié (RICET BARRIER)

——————————————-

Mon tout, est récurrent dans les westerns.

LA CAVALERIE

———————————————–

chargeheroique194909g.jpg

—————————————————

Et voici le moment tant attendu par les lauréats de la déconno-charadounette.

Déja, faisons honneur au grand vainqueur qui est PINEAU, qui a donné les 5 explicatudes, et tout cela en l’absence de notre super déconno-charadouneuse BIQUETTE, qui poursuit actuellement son stage de confection de slibouse en rotin à Flapy-sur-Mémère.

Pour Pineau, l’effort fût tellement grand et le carafon à la limite de la rupture, qu’il gagne un super lot!
Et oui, tenez vous bien, (non pas comme ça Didier 02, tiens toi mieux et plus haut), PINEAU gagne :

SON ENTREE DANS LE DICTIONNAIRE  DE DECONNOLAND!

Et voici en rocking-chair et en sachets d’os, la preuve :

PINEAU

(en cliquouillant sur le blaze, vous aurez le droit au pêt dit gré du récipient d’air).

C’est le seul lot qu’il aura, mais convenez zan de réglisse, que ce n’est pas de la branlette de pignouf comme lot!

——————–

Récompensons aussi KIRIDAM, qui a trouvé LA CAVALERIE, et qui a passé plusieurs nuit à travailler de sa coiffe Bigoudipimpolaine.

Elle recevra entre aujourd’hui et un avenir plus tard, une brosse à fion, qui a très peu servi, et qui sera reconditionnée dans un emballage recyclabe, biodégradable et d’une couleur lamentable.

——————-

Récompensons NIKKO 13, sous liberté conditionnelle depuis peu et qui nous a gratifié d’explicatudes dante au logis.

Il recevra, le calendrier des vacances, des congés maladie et des grèves scolaires, superbement imprimé sur une peau de tract dédicassé par Aschiéri le Clow himself et colorié (en débordant un pneu mais c’est le geste qui compte) par TOINOU (*), le Rimbault de la contestation boutonneuse

((*)en cliquouillant sur TOINOU, ça vous re-situe le gazier)

———————–

Et comme je reprends le fafiot, seulement ce jeudi soir, je donne une poignée de paluche, une main au derche et une caresse au chat des ceusses et ceuzes qui ont participé de près, de loin, du milieu ou pas du tout, parce que c’est mon jour de bon thé et que vous le vomissez bien…

—————————-

Moi, je serais vous, je m’attendrais à un fafiot pour samedi, mais comme le dit si bien le dicton, « un homme averti s’appelle jean Christophe ».

(franck 77)

Publié dans:-- solutions des charades -- |on 17 septembre, 2009 |14 Commentaires »

La dix-huitième déconno-charadounette en attendant le fafiot suivant!

Vendredi 11 Septembre 2009

Lundi 14 Septembre 2009

(de déconno-charadouner derechef)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Pour ne pas vous enliser dans la baille, je vous propose de réfléchir à une déconno-charadounette qui mettra en mouvement vos six napses.

——————————————–

  1. Mon premier passe son temps attaché.

  2. Mon deuxième pompe le désossé.

  3. Mon troisième répondait au turlu.

  4. Mon quatrième s’en met partout.

  5. Mon cinquième a convolé en étant enrhumé.

——————————————-

Mon tout, est récurrent dans les westerns.

———————————-

Je pense que Biquette va repointer le bout de sa barbichette, vénale comme elle est.

Quant à nos deux bretonnes, elles vont travailler du chapeau, qui, rappellons le, est la célèbre coiffe bigoudipimpolaine

————————-

Récapitulationnons après 72 heures de recherches nous savons que :

- La solution est LA CAVALERIE

- Mon deuxième est CA, parce que CA suce Clay (Cassius Clay)

- Mon troisième est VAL, parce que VAL décrochait (Waldeck Rochet)

—————–

restent donc à trouver les explications 1, 4 et 5

(franck 77)

 

Publié dans:-- solutions des charades -- |on 14 septembre, 2009 |151 Commentaires »
12

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique