Archive pour le 22 janvier, 2010

En attendant le deux cent soixante dix neuvième fafiot!

Vendredi 22 Janvier 2010

(de rendre un hommage en attendant)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour!

Aujourd’hui, en attendant le deux cent soixante dix neuvième fafiot, je ne vous propose ni une déconno charadounette, ni un Où est Charlie.

En effet, ce blogounet est un blog d’humour, et le restera.
Nous traitons de tous les sujets, même graves, dans la joie et la bonne humeur.

Certes, je prends quelque fois des positions qui peuvent ne pas plaire à certains de mes contemporains, mais comment résister à traiter de sujets parfois graves sans humour pour un con comme moi?

Je fais parti des ceusses qui affirment haut et fort que l’on peut rire de tout!

Oui, on peut rire des riches, des pauvres, de la maladie, de la mort. Je suis le premier à me moquer de moi-même, et je sais que je suis le con de beaucoup d’autres.

Et quand je vois tous ces gaziers et gazières jenenveuxplutistes beuglant contre leurs pseudos petits malheurs derrière des banderoles, alors qu’ils ont un train de vie dix fois supérieur à celui de plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde, je me dis que la connerie n’a pas de limite.

Aucun être humain ne mérite de gagner des centaines de millions par an. Pour tous ces gens, qui, sans honte, amassent par brassées entières de l’argent, seul un bon cancer incurable serait mérité.

Mais aussi, pour tous ces humanoïdes qui se disent malheureux alors qu’ils peuvent subvenir raisonnablement aux besoins d’eux mêmes, voire de leur famille, un bon gros coton pour retirer la merde dans les yeux serait d’un bon usage.

L’addition de demandes individuelles surperflues créent aussi les inégalités et la misère.

Ce fafiot transitoire, n’est, certes, pas poilant, mais cela me donne l’occasion de rendre hommage à un Homme mort il y a tout juste 3 ans.

L’abbé Pierre s’est éteint le 22 janvier 2007. Et comme d’habitude, toute la classe politique, et les pseudos défenseurs de la conscience de l’homme ont fait dans l’hommage médiatique appuyé.

Moi, simple vermisseau, petit amuseur de merde, j’avais écrit ceci :

L’Abbé Pierre fait partie de ces très rares hommes qui se sont dépensés sans compter.

 

Dépenser sa fortune, son temps, son cœur et sa vie pour une cause qu’il jugeait noble, celle de l’homme.

Mais combien de ces hommes ou femmes qui leur rendent aujourd’hui des hommages appuyés oublient qu’ils ont eux-mêmes générées ses difficultés contre lesquelles l’Abbé Pierre luttait ?

Même certaines actions créées il y a peu osent se revendiquer de son oeuvre.

L’Abbé Pierre avait la trempe de ses nobles convictions et toute sa vie durant, contre vents et marées, il les a toujours respectées. Il ne vivait pas pour l’éphémère, n’agissait pas pour lui, mais pour les autres.

Il a montré du doigt l’égoïsme de l’homme, et en ce jour de deuil, cet égoïsme ressort vainqueur en écoutant certains hommages. La plupart, dans leur souci d’évoquer dignement le grand homme, sont incapables de faire montre d’humilité et en profitent pour reprendre à leur compte le sacrifice de toute une vie. Je suis athée, mais peut-on parler de religion pour cet homme là, alors qu’on ne voyait que le cœur, tellement il en avait trop.

Lorsque l’on est saint de son vivant,  on le devient pour l’éternité, sans démarche, ni jugement ,puisque des miracles, il en faisait tous les jours. Il étaitun  des rares personnages de l’histoire qui n’ait jamais profité du système et qui portait l’homme à son plus haut niveau, même si ce dernier ne lui rendait pas la tâche facile.

Il quitte ce monde avec l’espoir d’ être enfin libéré ; libéré sans doute de ce lourd fardeau qui, au lieu de s’alléger au fil du temps, pesait de plus en plus lourd dans cet esprit souvent incompris tellement il était pur.

 

A contrario de quelques affectés opportunistes du jour, j’ai toujours eu une grande admiration pour ce saint homme.

Des obsèques nationales seraient une erreur, ce serait n’avoir rien compris à la vie de cet homme exceptionnel, car il ne vivait pas pour les honneurs, tant convoités par ces politiques et autres personnalités qui en ce jour se servent de l’Abbé Pierre comme faire-valoir.

On peut dire de l’Abbé Pierre, qu’il était un Saint Homme, et ce titre là, il ne la pas mérité mais il l’a incarné

(écrit le 22 janvier 2007)

—————————————-

abbepierre.jpg

(Un gazier qui avait l’humanitude dans la peau)

———————————————-

Un fafiot paraîtra aujourd’hui ou demain, et nous reprendrons le cours de la déconnitude

(franck 77)

Publié dans:déconno-news |on 22 janvier, 2010 |24 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique