C’est le trois cent douzième fafiot!

Samedi 12 Juin 2010

(de faire son festival)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Hier soir, nous n’avons pas perdu bêtement notre temps à regarder des gaziers à pattes palmées taper dans une baballe pendant une heure et demi pour obtenir un résultat à l’image de leur capacité, c’est à dire nul.

Il parait qu’ils ont eu de très belles occasions, mais je crois que même en plein milieu de Belfort, ils rateraient les occasions du lion.

Je vais vous épater, et pas seulement aux morilles. Vous connaissez mon affection pour les gens et ma devise, enfin une de mes devises.

Tiens, au fait je ne vous ai jamais parlé de mes devises? Je ne veux pas parler de mes devises que je vais sournoisement planquer dans la banque du Vatican en passant par le missel creux de soeur Boutin, mais des devises que les grands chevaliers s’accordaient pour se motiver pour aller terrasser le dragon Ratapoil, celui qui crachait du feu par le mauvais bout, ou bien celle qu’un pays ou qu’une assoc se donnent pour expliquer le but de l’aboutissement de leur finalité.

Par exemple, le maire de Paris a pour devise « Fluctuat nec vergétures », Pasqua « Ni dieu, ni loi », Bertrand Secsuel « ni bite, ni couille », la Belgique « l’avoir dans l’oignon fait la force une fois », Ben au Hit 16(64?) « Gourbi et grosse bite » , l’équipe de France « Il vaut mieux enjamber une pute que se faire amputer une jambe » enfin bref, cette liste est non exhaustive et puis voilà.

Et bien, en ce qui me concerne, j’ai deux devises perso : 

  • « Tout est relatif »

  • « Plusssse d’un c’est le boxif »

Et bien hier, la seconde devise a trouvé tout son sens.

Hier et aujourd’hui, se déroule le 14 ème festival Montereau-Confluence à Montereau-fault-Yonne.

L’année dernière je vous en avais causé :

http://franck77.unblog.fr/2009/06/16/cest-le-deux-cent-seixieme-fafiot/

Pour cette année, l’affiche est un peu moins fournie, je trouve, mais je pense que l’on va passer de bons moments, notamment cet aprèm.

affichemontereauconfluences2010.jpg 

Vendredi 11 juin :
Scène 1 :
17h00 : IME
18h00 : Memoryam
19h00 : Jena Lee
20h30 : Tom Frager & Gwayav’
22h15 : Florent Pagny
00h30 : Martin Solveig

Scène 2 :
17h30 : CESAR
18h30 : Sexes faibles
20h00 : Broken Box
21h30 : The Deans
23h45 : Sourya

Samedi 12 juin :
Scène 1 :
14h00 : Barricades
15h00 : Golden Gate Quartet
16h30 : Suzanne Véga
18h30 : Renan Luce
20h45 : Alain Souchon
23h00 : Olivia Ruiz

Scène 2 :
13h30 : Mebrouk
14h30 : Sophia s »en mêle
16h00 : Bezed’h
18h00 : Carbonne
20h00 : Blues Power Band
22h15 : Le Révérend

Bon , hier, comme on a un métier, nous sommes allés voir et écouter Florent Pagny, en laissant de côté Martin Solveig, chevalier des arts et des lettres (je ne déconne pas) pour avoir recyclé les vieux disques rayés et donner du bonheur aux malentendants.

Certes, Florent Pagny est plus classique, mais sa palette est variée, sa voix est superbe et un orchestre latino avec cuivres et percussions qui vont bien, ça envoit plus le bois qu’une carte mère et une aiguille à tricoter rayant un vinyle de Fred Gouin.

Quand on voit un artiste se produire sur scène, c’est là que l’on se rend compte si on l’aime ou non.

Hier, je me suis rendu compte que j’aimais réellement ce que faisait Laurent Pagny.

Je sais que vous vous en foutez comme votre première Denise, mais je continue quand même.

Vous allez vous dire, il ondule un gros tinet de la touffe le francky, il nous parle de devise et après de festival et de  main au Pagny.

J’y viens.

Hier, en sud Seine-et-Marne, le temps était incertain, preuve en est, qu’au moment où  l’artiste chantait « n’importe quoi »,( c’est le titre, pas un medley de pots pourris), il s’est mis à pleuvoir à pierre fendre, à vaser comme à Soissons.

Et bien figurez-vous, et ça je l’ai découvert hier, qu’il y a des gaziers qui viennent dans les festivaux équipés de pébroques! Sur 15000 personnes, il y avait, à la louche, 3528 connards avec des parapluies de toutes tailles. D’où ma devise « Plus d’un c’est le boxif ».

Mais on peut se demander où va se loger la connerie humaine. Seuls les mecs qui mesuraient 2mètres 48 au garrot pouvaient voir ce qui se passait sur scène. Il y avait certes des écrans géants pour rattraper le coup, mais si on va dans un festival pour zieuter un écran tout le temps, c’est comme si on allait faire une virée au bois de Boulogne tout de suite après une coloscopie.

Je n’avais pas pris mon appareil photo pour immortaliser le truc, mais le coeur y était. J’ai tenté de prendre un clicheton avec mon turlu portable, mais comme il faisait du café et envoyait un fax en même temps, il y a eu du grain sur la bobine

Heureusement, comme dit si justement Catherine Laborde, l’écrivaine cocue éleveuse de grenouilles sur une petite échelle, que les averses étaient entrecoupées d’éclaircies, sinon on n’aurait vu que des baleines.

catherinelaborde.jpg

(Catherine Laborde, journaliste gribouillonnante qui a même une rose à son nom,
pas comme Evelyne, qui, elle, a un Délhiat)

Bon, mis à part ce léger détail qui m’a passablement énervé mais qui n’aura plus de conséquence dès que j’aurais reçu le lance-flamme que j’ai commandé sur le net , nous avons passé un excellent moment, et nous irons voir l’artiste en salle couverte au milieu de gaziers en hauts de forme, juste histoire de se remettre dans l’ambiance.

Je vous laisse les clés du blogounet, car nous allons dès 15h30 écouter l’excellentissime Golden Gate Quartet, et nous enquillons le tout jusqu’à La Souche.

On restera peut-être un pneu, pour Olivia Ruiz, mais je sens qu’elle va vite nous bassiner avec ses chansonnettes donnant la recette de la crêpe flambée ou de la mousse au chocolat.

Toujours est-il que je vais glissouiller dans ma fouille l’appareil photo prêté par mon pote Num Eric, car je vous balancerais peut-être deux ou trois clichetons « live » sur le fafiot de demain pour immortaliser le zimbrec.

(franck77)

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

7 Commentaires Commenter.

  1. le 12 juin, 2010 à 22:42 Biquette écrit:

    Et ben, et les périscopes alors, c’est pas fait pour les chiens…..
    Moi je n’ai pas vu le match non plus, j’ai découvert un tout petit restaurant, le RICON LATINO à Marly le roi, pas trop cher, sympa, cuisine simple et délicieuse d’Amèrique du sud, et où personne ne parlait foot.

    Répondre

  2. le 14 juin, 2010 à 10:43 francis écrit:

    enjamber une pute plutot que de se faire amputer une jambe… excellente !!
    et le golden gate quartet..un régal… ce groupe qui existe depuis des dizaines d’années….

    Répondre

  3. le 15 juin, 2010 à 7:23 Sganarel écrit:

    Salut les dé’complexés du bulbe

    Bientôt la fête de la musique . Je m’excerce à la vuvuzella .Fastoche d’imiter Maya l’abeille avec une trompette !

    Répondre

  4. le 15 juin, 2010 à 10:32 Biquette écrit:

    Salut SGANAREL, ha c’est ça l’impression q’un essain d’abeilles squatte mon salon depuis le 11. J’ai déjà vidé 5 bombes d’anti insectes, j’ai retrouvé Biquet père et fils en détresse respiratoire mais y’avait toujours les abeilles.

    Répondre

  5. le 16 juin, 2010 à 8:40 Sganarel écrit:

    Salut les dé’con le Canard déchainé entre les paluches !

    Salut Biquette . Regarde dans ta téloche on sait jamais avec ces petites bêtes là . Si tu vois du miel couler …….!

    Répondre

  6. le 17 juin, 2010 à 7:27 Sganarel écrit:

    Salut les dé’con pris racine devant la téloche !

    Quand je pense aux blaireaux qu’on déjà la vuvuzela en sonnerie de portable ….. !

    Répondre

  7. le 17 juin, 2010 à 8:42 Nikko13 écrit:

    Bizz Bizz (Maya l’abeille)

    De pas sage pour vous dire queue saha mou yeah ces derniers temps.
    Il faux remettre la Nath à Scion au programme scolaire……

    Répondre

Laisser un commentaire

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique