Archive pour le 20 juillet, 2010

C’est le trois cent trente sixième fafiot!

Mardi 20 juillet 2010

TOUR DE FRANCE 2010

 16ème étape:  BAGNERES-DE-LUCHON / PAU

(d’entrer dans la légende)

coltourmalet.jpg

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

Aujourd’hui, pour la 16ème étape, la Grande Boucle vient à la rencontre de sa légende. C’est l’étape du centenaire, la plus belle de 2010, qui relie Bagnères de Luchon à Pau.

carteetape16.jpg

Le peloton part de Bagnères-de-Luchon pour gravir tout de suite le Col de Peyresourde, puis le Col d’Aspin, ces deux premiers cols étant de 1ère catégorie, puis vient la pièce maîtresse, le Col du Tourmalet, col hors catégorie, tout comme l’Aubisque en passant par celui du Soulor, et enfin la caravane descend dans la vallée jusqu’à Pau.

profiletape16.jpg

En écoutant un peu les journaleux, que ce soit à la téloche, dans les baveux ou dans le poste, on sent qu’on est bien équipé! En effet, ils ont réussi à créer de toute pièce une polémique suite à l’attaque de Contador alors que Schleck s’emmêlait les pinceaux dans ses braquets.

La grande question, depuis hier, est : »Est-ce que Contador aurait dû attendre Schleck? ». Des questions abruties de la part des journaleux, on en entend tous les jours, mais celle ci peut endosser le maillot jaune sur le podium de la connerie.

En effet. Schleck attaque dans le Port de Balès, part comme une flèche,Vinoukourov étant seul capable de le contrer, et v’la t’y pas que le Luxembourgeois a tendance à confondre le pignon arrière avec le grand plateau en voulant changer de braquet. Ce changement brusque de développement a fait tout drôle au dérailleur qui a eu vite fait de tricoter des noeuds avec la chaîne.

Contador passe à côté en se retournant pour voir ce qui se passe et continue sur sa lancée.

Donc, d’après les journaleux, il fallait que Contador descende de son spad, sorte sa caisse à outils, dépanne le dadais, lui fasse un massage des lombaires et reparte avec lui.

Bien sûr! Pas de problème! C’eût été tout a fait logique! Enfin quoi, merde, vous vous entraînez pour sortir des conneries comme ça? En pleine Transat, quand il y un rafiot qui démâte, les autres ne jettent pas l’ancre pour temporiser.

Si tout le monde s’attend, le podium du Tour à l’arrivée aux Champs, devraient mesurer 35 mètres de long, non?

Il y a un gazier qui doit bien se marrer en zieutant de son paradis les pignasseries modernes, c’est Eugène Christophe, qui, le 9 Juillet 1913, suite à un choc avec une voiture a cassé sa fourche dans la descente du Tourmalet. A cette époque, il n’y avait pas une équipe d’opérateurs musclés prêts à glisser un spad tout neuf sous le cul d’un coureur qui a un problème quelconque. Non, c’était l’époque où le coureur devait tout réparer lui même. Et bien Eugène Christophe a fait 14 bornes à pinces avec son vélo (qui faisait pratiquement le triple de poids d’un vélo actuel) sur les endosses jusqu’au village de Sainte-Marie-de-Campan, et a mis quatre plombes pour effectuer sa réparation sur la forge du bled, sous les yeux des commissaires de course, avant de reprendre la course.

eugenechristophereparantsafourche.jpg

Ça a quand même une autre tronche que maintenant!

D’ailleurs, une plaque souvenir rappelle l’évènement :

plaquechristophe.jpg

Au classement général, il terminera septième à un peu plus de 14h de philippe Thys, vainqueur du tour 1913

De 1906 à 1925, Christophe Eugène participe à onze Tour de France. Il ne le gagnera jamais, mais il est le premier coureur à avoir porté le célèbre maillot jaune, le 18 juillet 1919.

Figurez vous, que le cher Eugène cassera sa fourche dans l’avant dernière étape du tour 1919 (alors qu’il était en tête de l’épreuve avec 28 minutes d’avance sur le deuxième), fourche qu’il réparera lui même. Et il recassera sa fourche en 1922, alors qu’il passait en tête du Galibier avec toutes les chances d’emporter la timbale.

christopheeugene.jpg

Nous aurons l’occasion de causer du Tourmalet après demain, puisque l’arrivée y sera jugée.

Une fois passé le Tourmalet à pied en 1910, Octave Lapize avait dit  au journaliste Victor Breyer : »Vous êtes tous des criminels. Dites le de ma part à Desgranges ». C’est à partir de ce moment que le Tour commençait à écrire sa longue légende dans la montagne, même si des cols avaient été gravis dès 1902.

tourdefrance191001octavelapize.jpg

Si aujourd’hui, un des favoris dérape sur un crustacé dans la montée de l’Aubisque, entraînant un retard considérable au général, celui ci pourra dire : » l’Aubisque de Homard m’a tuer »

colaubisque.jpg

Toujours est-il que le 17 juillet 1951, le premier néerlandais maillot jaune Wim Van Est est dans le best of des gadins des descentes de l’Aubisque, puisque qu’il est tombé 100 mètres plus bas que la route.

Il a pû remonter la paroi, hissé par un chapelet de boyaux!

wimvanestaubisque1951.jpg

Bon, l’étape d’aujourd’hui devrait être le théâtre d’attaques en règle, la bataille de Pau Luchon, sinon j’arrête de déconno-blogouner sur la course, foi de franck 77…

(franck 77)

—————————————-

Classement de la seizième étape :

classementetape16.jpg

fedrigopierricketape162010.jpg

(Fédrigo Pierrick remporte la sixième victoire française dans ce Tour 2010)

Classement général à l’issue de la seizième étape :

classementgeneraletape16.jpg

Classement paletot à pois à l’issue de la seizième étape :

classementgrimpeuretape16.jpg

(Jeanne Moreau a fait un sérieux rapproché en glanant 60 pions en passant en tête le Tourmalet et l’Aubisque)

Paletots à l’issue de la seizième étape :

paletotsetape16.jpg

Publié dans:Tour de France 2010 |on 20 juillet, 2010 |11 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique