Archive pour le 28 septembre, 2010

C’est le trois cent quarante neuvième fafiot!

Mardi 28 Septembre 2010

(de faire dans mes pensées, ou sur le balcon, enfin bref, là où il y a  de la place…)


(The Golden Gate QuartetI want to be ready)

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

Comme tous les ans, en pluche de la rentrée des gaziers qui créent l’évènement puisqu’on cause d’eux après leurs deux mois et demi de vacances, on a aussi la fameuse rentrée littéraire.

On retrouve tous les politiques qui écrivent des bouquins en expliquant qu’ils ou elles sont les meilleur(e)s alors qu’on les a déjà vu(e)s à l’oeuvre.

On doit s’infuser le nouveau Lévy, ou le dernier Nothomb, sans lesquels tout bonheur terrestre serait impossible.

A Déconnoland, nous ne sommes pas peu fiers de présenter un ouvrage qui va s’arracher dans les sous-bois et les Quartiers de Haute Sécurité. Ce paveton de 1238 pages est issu d’un esprit fait con bien connu des ceusses et ceuzes qui hantent ces lieux.

En effet, si on vous balance, en exclusivité mondiale, la couvrante et la quatrième de couvrante, vous allez voir ce dont il s’agit au sujet duquel :

fcouverturemespensseessurlebalcon.jpg

C'est le trois cent quarante neuvième fafiot! dans déconno-news pdf couverturemespenseessurlebalcon.pdf
(Cliquouiller au dessus pour y voir plus clair)

————————————————

la4emecouverturemespenseessurlebalcon.jpg

pdf dans déconno-news la4emedecouverturemespenseessurlebalcon.pdf
(Cliquouiller au dessus pour y voir plus clair)

Dans cet ouvrage, qui fera date dans l’histoire de la connerie, outre le best-oeuf des fafiots déconnolandesques, vous y trouverez des pensées de toutes les couleurs, dont voici un florilège :

« C’est en se perchant que l’on devient percheron ».
tiré de « Emile Danslepan, sa vie, son oeuvre » aux éditions « Le chat perché »

C’est en se tâchant que l’on devient tâcheron.
Félix Watermann

« Qui range ses lunettes dans l’étui, ménage sa monture »
Juliette Binocle

« Qui a brûlé une bagnole en 2008, brûlera une meuf en 2009″.
 (Tahar Tagueule – (extrait de « z’y va mes pensées »)

« Merdum, où j’ai t’y casé la boite de madeleines? »
Amédée Proust (« A la recherche de mes tongs perdues » – chez le gars Limard)
 

« Ch’est au pied du mur, qu’on voit le machon »
Manuel Do Santos « Maçonnerie générale » – 28, Rue Enrico Machiasse à Courbevoie – dans l’atelier à 7h30.

« Sympatoches, les chaussettes à doigts «  
Mao Ses Tongs

« Trop de Polev tue Polev »
tiré de « Moscou pas comme-ça » - Léonid Brejnev 

« Vaut mieux avoir un coup dans l’aile que des ailes dans le cou »
Jérémy Matourney in « Dédé, r’habille le gamin » aux Éditions Flemme à Riom

« Quand je pense qu’hier à cette heure ci, on était demain… »
Gilbert Proust
« A la recherche de mon heure perdue » aux éditions « Cherche midi »

Il faut battre le fer, entre les bras, pendant qu’il est chaud, entre les jambes.

La plus belle fille du monde, entre les bras, ne peut donner que ce qu’elle a, entre les jambes.

Si ça pèle le matin,
ça caille aux raisins…

« Hiver 54″ – Abbé Pierre
 

Qui a la chiasse, laisse des traces
Jérémy Dupapier, tiré de son roman autobiographique « Souvenirs de chasse » aux Editions « Cherche la sortie »

 « Au royaume des enfoirés, les enculés sont rois ».
Michou dans « Mes pensées de bien au fond » aux Editons Latex
 

Tout arrive entre les bras à qui sait attendre entre les jambes

« Si tu ne dors que d’un oeil, zieute autre chose, et tu dormiras sur tes deux orteils » 

« Mets un doigt, j’ai pas pied ».
tiré de « Mes mémoires à moi » de Loana aux Editions du Zodiac
 

« Aller tout droit c’est prendre un virage rectiligne »

« Quand il pleut à Sceaux, la rue Jean Jaurès est glissante »

« Que la force soit avec vous et avec votre aspro »
Evangile selon Saint Thol

 

« Quand Shiva, tout va »

 

« C’est en fêtant les Robert, que l’on met le nez dans les Saints »

 

« Quand le gay mue, ça fait clochettes »

« C’est quand la voix est à portée de la main, que l’invisible s’entend à l’oeil nu »« C’est en inversant le processus que tout retour en arrière prend de l’avance »
tiré de « Le va et vient pour les nuls » de Jérémy Azérault
 

« Qui vole un boeuf a de la place dans son congélo »
Tiré de « Mes mots de chez Maximo », de Jérémy Aucongell.

 

(© franck.pr77)

——————————————————————————————-

Seriez-vous prêt(e) à acheter ce superbe livre?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

(Pour les ceusses et ceuzes qui se tâtent, le prix est indiqué sur la quatrième de couvrante, juste en dessous du code barre)

 

 

Publié dans:déconno-news |on 28 septembre, 2010 |15 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique