Archive pour le 23 octobre, 2010

C’est le trois cent cinquante cinquième fafiot!

Samedi 23 Octobre 2010

(de défendre nos petits, non mais!)


(Daniel Balavoine – Quand on arrive en ville)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Honnêtement,  je dis : « Trop, c’est trop! ».

En effet, dans ce beau pays de France, je me demande si, parfois, les politiques et les journaleux, ne sapent pas un peu le moral de nos jeunes qui ont soif d’entreprendre. Ce doit être par pure jalousie que chacune des initiatives prises par notre jeunesse est considérée comme outrancière, et depuis quelques jours, à longueur de baveux télévisés, de journaux paplards (distribués quand la C.G.T. du Livre décide d’être moins tarée), le beau travail de ces entrepreneurs est cloué au piloris alors qu’il correspond tout à fait à un besoin pressant de la population.

Le grand paradoxe de ces 15 dernières années, depuis que Martine Aubry, fille d’un des hommes politiques le moins demeuré du lot, mais qui n’a malheureusement pas hérité des gênes de la logique économique, a instauré les 35 heures, et depuis que les gouvernants suivants ont perpétué le boxif, et bien, les gens sont toujours pressés, et n’ont pas le temps de vivre!

Bref, une brêche s’est largement ouverte dans les nouveaux emplois, et les services d’aide à la personne ont pris un essor du feu de Dieu. Et dans ces nouvelles activités, il n’y a rien de plus  naturel que ce soit la jeunesse qui apporte sa bière à l’édifice.

Seulement voila, l’esprit d’entreprise semble être réservé à une intelligentsia bourgeoise et convenue, et on ne supporte pas que les forces vives arrivent des quartiers, certes moins huppés, mais s’avérant être des viviers de puissances créatrices.

Les exemples de tous ces beaux esprits altruistes et moteurs indéniables de l’économie s’accumoncellent.

Exemple 1:

Vous êtes perdu dans une ville inconnue, et vous demandez votre chemin, la Société « Z’y-Va-GPS » vous l’indique :

casseur11.jpg

Exemple 2:

Vous reviendez d’un séjour au bord de la mer, et vous souhaitez dessaler votre bas de caisse afin que la rouille ne s’incruste pas sournoisement, la Société « Z’y-Va-Accès-Châssis » vous simplifie la tâche

casseur12.jpg

Exemple 3:

Vos horaires professionnels ne concordent pas avec les horaires de vos magasins préférés, la société « Z’y-Va-Ouverture » vous donne un coup de pied main:

casseur10.jpg
casseur13.jpg
casseur3.jpg
(Sur le clicheton, une cliente satisfaite de ce service)

Exemple 4 :

Vous commencez à vous sentir fatigué, votre pas n’est pas sûr, et vous avez besoin d’aide pour traverser la rue, la société « Z’y-Va-Piéton » vous tracte de l’autre côté :

casseur7.jpg

Exemple 5:

Vous n’êtes pas doué dans les créneaux et vous avez peur d’abimer les voitures alentour, la société « Z’y-Va-Qu’on-te-la-Gare » va à la manoeuvre :

casseur5.jpg

Exemple 6 :

Vous avez un impact de la taille inférieure à celle d’une pièce d’un euro, mais votre planning ne vous permet pas d’aller chez Carglass, la Société « Z’y-Va-Brise-Glace » vient à domicile ou sur votre lieu de travail pour y voir plus clair :

casseur4.jpg
casseur6.jpg

Exemple 7 :

Le cantonnier est en arrêt maladie, et la voirie se trouve donc mal entretenue, la société « Z’y-Va-Balayeuse » ramasse tout objet contondant qui pourrait abîmer les pneumatiques de votre voiture:

casseur9.jpg

Exemple 8 :

Il commence à geler le matin, vous avez vos enfants à préparer, vous devez prendre le temps de vous mettre du sent bon sous les bras, et il faudra encore grattouiller la voiture. Heureusement, vous faites appel à la société « Zy-Va-Dégivrage » qui vous fera gagner un temps conséquent :

casseurs14.jpg

Alors mesdames et messieurs les journaleux, arrêtez de dénigrer cette jeunesse fourmillante d’idées sous prétexte que vous enviez leur talent et leur esprit fait con. Laissez plein pouvoir à ces créateurs de services à la personne qui rendent les gens heureux et qui, j’en suis sûr, sauveront le genre humain.

La z’y-va-terie deviendra un de nos plus beaux fleurons nationaux, avec le grattage de couilles devant la machine à café et l’incompétence remboursée par la sécurité sociale.

Et comme disait Roger Couderc qui encourageait les bleus à foutre sur la tronche à une horde de rosbeefs pour pouvoir aller plaquer un ballon ovale derrière la ligne entre les poteaux, je crie haut et fort :

« Allez les petits! »

(franck 77)

 

Publié dans:déconno-news |on 23 octobre, 2010 |16 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique