C’est le trois cent soixante dix neuvième fafiot!

Vendredi 1er Avril 2011 

(de se faire à l’idée que la page doit être tournée)


(Charles Trenet – Vous oubliez votre cheval)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Vous n’êtes pas sans savoir qu’avec toutes les vérités exactes invérifiables qui ont été écrites sur ce blogounet que les Pouvoirs nous redoutent à rabais et que  le Blog de la Déconnitude ne compte pas que des fans béats d’admiration.

Tous les jours, des courriels s’accumoncellent sur l’adresse Internet officielle qui est, je le rappelle, parce que j’aime bien faire chier mon monde et bisquer le homard : deconnoland@orange.fr.

On m’accuse de ne pas aimer les enseignants, les syndicalistes, les politiques de tous bords, les journaleux, les fonctionnaires, les assimilés fonctionnaires,  les SeuNeuCeuFistes, les Cégétistes, les FSuer le monde, les curés, les juifs, les arabes, les témoins de Jéhovah, Diam’s, la halde aux chaussures, Yann Arthus Bertrand, les noyaux dans les cerises du clafoutis, l’absence de glaçon dans l’apéro, les femmes dans l’entreprise, les contractuelles, les feignasses, les z’y-vateries, les Don qui chiottent, Emmanuelle Béart, la sauce au curry, la télé réalité, Water Closer, la reine d’Angleterre, les footeux, les supporters, les moules pas fraîches, mes voisins et surtout celui de gauche , celui qui taille la haie mitoyenne ras sa bite, les banquiers, les assureurs, les plots en béton, les gilets jaunes, les enculés, les lamentins, les livres cornés, les ampoules basse consommation, les grèves, les droits de retrait, les vieux grabataires, les jeunes à euthanasier, les cellules psychologiques, les écolos de mes deux, les bourgeois, les universitaires, les chercheurs, les associations, les parigots, les provinciaux, les étrangers, les touristes en tongs, les danseurs de tango, les brailleurs de conneries, les rappeurs, les dealers,  les branleurs, les Village People, les….
bref, une infime partie de l’humanité, je l’avoue, c’est vrai.

Mises à part ces quelques exceptions sus-citées, je suis un très bon camarade de jeu, à la seule condition qu’on ne vienne pas me gonfler le boudin, ou, à la rigueur, qu’on ne vienne pas me beurrer la raie.

Et bien figurez-vous, que malgré ma grande mansuétude envers la race humaine, il s’avère qu’une foultitude de gens qui viennent de Jenesaizou (dont la capitale est Jenesaikoi)  m’écrivent en me menaçant avec la ferme intention de me faire fermer mon clapet d’une main, et de me clouer sur une poule au riz de l’autre!

Je ne vous le disais pas, pour ne pas viendre vous gêner dans votre jemenfoutisme notoire, mais vous avez, devant vous, un homme acculé. Certes, même si je suis grisonnant d’Etampes, je ne me considère pas comme un vieil acculé, mais je suis acculé tout de même, et  de tous les côtés.

Je reçois des lettres immondes, mêmes pas signées, sans même un timbre pour la réponse, qui me traînent dans la boue, l’eau propre,  et qui me menacent de tout ce que l’on pourrait me faire si, par malheur, je n’arrêtais pas mes conneries.

On n’hésite pas à m’offrir des places de concert de Diam’s, à m’envoyer une carte de membre du syndicat Sud-Rail, à m’adresser une compil de Guy Béart, à me faire enfiler le maillot de l’équipe de France, à m’abonner au Canard Enchaîné, à m’enlever pour me larguer dans un Mac Do, à me filer des fiches de recette de cuisine de Jean Pierre Koffe, à m’offrir la deuxième paire de binocle d’Afflelou, à cumuler mes points fidélité chez Leclerc, à me faire à l’idée que Le Clézio est prix Nobel de littérature, à me répéter qu’en ce qui concerne les deux connards de journaleux il faut que je pense à eux, à me faire croire que la burka protège des radiations nucléaires, à me persuader que si je pense à eux alors je pense à moi, à me supplier d’en prendre deux pour le prix de trois, à m’implorer des yeux pour acheter le chie-wouah-wouah qui risque de finir en canard laqué, à me convaincre que Joey Star a un cerveau, à m’expliquer que les enseignants savent lire et écrire, à me suggérer que le Pape est sympatoche, à me dissuader de ne pas blasphémer, à me dire que fumer tue, que péter pue, que Prosper Yop la Boum, et que dans Banga y’a des bulles, à me demander de faire attention aux secousses, à ….
bref, on m’accule à sec, à pied, à ch’val et en voiture.

A force d’être acculé, je me sens flétrir, m’esbaudir, me rue d’Aboukir, me racornir, me dépérir, me déglutir, me mouloudjir, m’estourbir, me languir, me vomir, m’annemasoeurannenevoisturienvenir, me pomper le fakir, me reprendre un kir, me dépoter le menhir, n’aller pas mieux voire même pire, me taper le pont des soupirs, me faire sucer par un vampire,…
bref, je suis prêt à en finir.

Hier après midi, j’ai reçu le coup de grâce, l’estocade imparable, la goutte d’eau qui fait déborder l’ours, la lutte finale, le coup du père François, la branlée séculaire, le coup de masse à chaussettes, le verre de rhum, la montée à l’échafaud, le débile de Rennes, la chevauchée fantastique, le Paris Vintimille,…..
bref une missive oecuménique qui ne me laisse pas le choix!

Voici les signataires :

dbat.jpg

Et bien, dans cette missive, toutes ses personnalités haut gradées dans leur business, m’ont lancé un ultimatum. En substance, si je n’arrête pas d’écrire mes conneries sur tout et tout le monde dans ce blog, bref, si je ne ferme pas la boutique, et bien, ils n’hésiteront pas à me priver de toutes les bontés que chacun de ces gaziers peuvent me procurer ante et post mortem.

Et bien j’vous le dis comme je vous l’cause: moi qui ne suis qu’un être de chair et de sang et qui n’ai pas du tout l’intention de renoncer à donner un coup de goupillon farceur entre les vêpres à onze milles vierges enfourchées qui ne protesteront même pas, même si je bats la cadence avec une zizette à couettes sur de la musique Pope pour m’en mettre jusque là Dirla Dalaï Lama, et bien oui, j’arrête ce blog, et je vous annonce que le trois cent soixante dix neuvième fafiot sera le dernier, non mais !

Je ne vous  cache pas que tout cela, ça m’émeut!

C'est le trois cent soixante dix neuvième fafiot! dans déconno-news emeu

(franck 77)

Publié dans : déconno-news |le 1 avril, 2011 |10 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

10 Commentaires Commenter.

  1. le 1 avril, 2011 à 0:13 michelehardenne écrit:

    Bonsoir Franck,
    il faut faire une pétition et l’afficher au mur des contemplations, je la signerai, tu peux compter sur moi.
    Au plaisir.

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

    Répondre

  2. le 1 avril, 2011 à 9:16 Biquette écrit:

    TANT MIEUX !!!!! NA. Y’EN A MARRE DE TES CONNERIES!!!!!

    Répondre

  3. le 1 avril, 2011 à 9:16 Biquette écrit:

    Commentaire pour monter dans le top 10.

    Répondre

  4. le 1 avril, 2011 à 9:17 Biquette écrit:

    Encore 1 commentaire pour monter dans le top 10.

    Répondre

  5. le 1 avril, 2011 à 9:17 Biquette écrit:

    Encore 1 de + .

    Répondre

  6. le 1 avril, 2011 à 9:18 Biquette écrit:

    POISSON D’Avril!!!!!!!!!

    Répondre

  7. le 1 avril, 2011 à 14:29 Sganarel écrit:

    Salut les décon’ devient une star de la connerie ,ben,… faut pas s’étonner d’être soli et cité de par le monde en entier !

    ben dis donc Biquette t’as le comme en terre con si !

    Une sacrée brochette de curetons de toutes obediences autorisées, manque plus que la Boutin brandissant sa bible à l’assemblée nationale et la leçon de laïcité peu commencer !

    Répondre

  8. le 1 avril, 2011 à 14:53 antoinevissuzaine écrit:

    Je crois même pas l’annonce de thon à raie. C’est jour de poisson non ?

    Répondre

  9. le 1 avril, 2011 à 15:23 Francis écrit:

    Si on n’été pas de la case aux émois de décembre l’escalier que je vous voie juliette, j’orée du bois cru que nous fussions (sans turbine nucléaire) le 1er avril ma pauvre Nicole

    Répondre

  10. le 2 avril, 2011 à 11:36 Sganarel écrit:

    Salut les décon’lit l’ultime fafiot on se dit que la connerie a une mémoire !

    c’est dans un silence de cathédrale, que le petit monde, pas de Don Camillo , mais de la déconnobloguitude a cueuilli la nouvelle de l’enterrement du fafiot et de toutes les nimphos sur les turpitudes de notre civilisation. Les gardiens du temple , devant ces querelles de clochers, ont rendus leurs burkas . De qui se mosquée t-on ont-ils demandé avant de lever le voile sur toutes cette histoire .

    Répondre

Répondre à Biquette Annuler la réponse.

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique