Archive pour août, 2011

C’est le trois cent quatre vingt quatorzième fafiot!

Jeudi 4 Août 2011

(d’espérer que quand Shiva, tout va!)


(Jean Louis Aubert – Juste une illusion)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Des mauvaise langues ont affirmé que Franck77 avait enfin dépoté son chrysanthème. D’autres, encore plus mauvaises, ont supputé que j’étais pire qu’un fonctionnaire. Enfin, des ingrats, certes fidèles, mais ingrats quand même, ont colporté que j’étais parti en vacances.

Vraiment, ils me font tous de la peine ces gens là. Si je ne vous ai pas donné de nouvelles depuis belle burette et que je n’ai pas mis à jour mon blogounet sans crier gare (Montparnasse?), c’est que le cas était  de force majeur.

Et quand je dis majeur, c’est le cas de le dire. Figurez-vous, bande de voyouxes et de voyouzes en manque de déconnitude, qui demandez à tue et à moi d’écrire un max de fafiots alors qu’aucun de vous ne paye sa cotise, que j’ai failli crever.

Oui, à votre air dubitatif (du latin dubitus (os dur) et atif (poilu)), je vois que vous pensez que je vais vous mener en bateau. Et bien pensez ce que vous voulez, je vous donne quartier libre.

Donc, quand je disais que le cas était de force majeur et que c’était le cas de le dire, en fait tout est parti de ma visite trimestrielle chez Jérémy Hundoit, mon proctologue, qui est ancien interne des hôpitaux de Z’y-va-les-Cormeilles, demi pensionnaire chez Sodexo, consultant au F.M.I (Fouille Moi l’Intimité) et marionnettiste pendant ses temps libres.

Tout a commencé pendant un doigté rectal de base. Jérémy Hundoit, me dit : « Franck, je sens une boule qui ne présage rien de bon. Avec ta sensibilité à fleur du pot, j’ai l’impression que tu as sécrété tes idées noires et tes désillusions et que je suis en train de toucher du doigt le fond de ta pensée. »

Vous ai-je déjà dit que Jérémy Hundoit était une pointure et qu’il connaissait le fondement de l’âme humaine sur le bout du doigt?

Devant ce diagnostique fabuleux que même le Docteur House n’aurait pas trouvé, tout ben aise qu’il est à traquer les lupus en filant des traitements qui dessoudent, je dis à Jérémy :

« Alors là, docteur, je vous tire mon chapeau (quand j’aurais l’occasion de le remettre), et je peux aussi vous avouer que ce que vous sentez là, ce ne sont que mes arrières pensées! Il est vrai que, tout comme vous en ce moment, je suis au fond du trou. Je n’aime personne, je vomis l’humanité, je déteste tout sur cette terre, je broie du noir, je chie de la merde et je persiste à dire que plusse d’un, c’est le boxif. Des envies de meurtres m’ont traversé l’esprit. Je voudrais aller en Norvège faire des omelettes, ou bien rouler à contre sens sur l’autoroute, ou encore revenir de Rio sur Air France, mais je n’en ai pas le courage. »

Après cette tirade lancée d’une traite avec des traits molos  dans la voix, et le doigt de Jérémy toujours dans le fion, celui-ci (le praticien, pas mon cul) me dit tout de go :

« Dis donc, Franck, tu ne serais pas en train de nous faire une ch’tite déprime? »

C’est là que tout a basculé. Moi, Franck77, une déprime? Moi qui ai inventé la déconno-charadounette? Moi qui ai remis au goût du jour l’actualité et Charlie dans la foulée? Moi qui suis gai comme un Italien quand il sait qu’il aura du vin et pas ma femme? Moi qui n’hésite pas à prévenir les cyclotouristes qu’ils fassent gaffe parce qu’ils ont un vélo dans le derche?

Franchement, j’ai plus une tronche de con primé, qu’une gueule de déprimé non?

franck77bis.jpg

Vexé, j’ai remis mon short bleu, j’ai gratouillé un chéquos à Jérémy qui avait touché du doigt une corde sensible, et j’ai repris mes occupations.

C’est bien simple. Cela m’a tellement fait mal où je pense d’entendre ça, que pendant six semaines je vomissais tout ce que je buvais, je chiais tout ce que je mangeais, j’aimais encore moins de monde, je détestais toujours plus de choses et je n’avais ni le goût, ni la moelle d’écrire des déconnitudes.

Non mais! Me traiter de déprimé, ça m’avait foutu un bourdon que même celui de Notre Dame (le Bourdon) paraissait être une clochette à vache à côté!

Il est deux plombes du mat, nous sommes jeudi 4 août 2011 et je vous confirme que je vais mieux. Les ceusses et ceuzes qui prétendront le contraire en pensant que c’est juste une illusion auront ma main sur la tronche, non mais!

(©franck.mar77)

Publié dans:déconno-news |on 4 août, 2011 |35 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique