Archive pour septembre, 2011

C’est le trois cent quatre vingt seizième fafiot!

Mardi 20 Septembre 2011

(de croire que ce qui a été fait blanc sur noir a été écrit noir sur blanc…)

 


(Pierre Perret – Estelle)

 

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Pour les ceusses et ceuzes qui ont raté la prestation de DSK, ex directeur général du F.M.I. (Fouille Moi l’Intimité), au baveux de dimanche soir chez Claire Chazal (bafouilleuse du viquinde), je vous ai pondu un ch’tiot résumé que voici que voila :

dsktf1.jpg

Claire Chazal :

Salut Dominique (nique?). Merci d’être viendu à mon baveux, et faisons comme vous, entrons tout de suite dans le vif du sujet. La question qui nous brûle à tel point les lèvres que mon calbard en est calciné est la suivante : que s’est-il passé chez Sophie Tell?

DSK :

Salut Clairinette. Vous avez beau être la copine en chef de mon larfouillet sur pattes, vous ne pouvez pas vous empêcher de me beurrer encore la raie avec ce dérapage inopiné. Ce qui s’est passé ce jour là a été retranscris, noir sur blanc, par le proc amerloque qui a rédigé son rapport qui a couté la peau du cul à ma bourgeoise :

dskrapportprocureur.jpg

En effet, en page 2 du rapport du proc, nous pouvons lire que j’avais demandé à Nassifaitmoitout d’astiquer ma tringle de rideau de douche parce que celui ci ne coulissait pas aussi bien que mon andouillette:

dskposition1.jpg

Ensuite, il est précisé, à la page 4 du rapport, que je lui avais demandé, en suce, d’aspirer un bon coup sur la moquette:

dskposition2.jpg

Enfin, en page 5 du même rapport, il est expliqué qu’après ces différentes tâches effectuées, je suis passé derrière Nassifaitmoitout pour savoir si tout était nickel chrome:

dskposition3.jpg

Claire Chazal :

Tout est claire Domi, en fait, la situation est comme le rapport du proc, c’est net.

J’ai une question de moindre importance, mais il faut que je la pose quand même : quelle est votre position sur la crise grecque?

DSK :

Je vous vois venir Clairou, vous voulez me tendre un piège en voulant absolument que je dévoile mes positions, mais ce que je pense de la crise grecque est dans ce rapport que j’ai rédigé pour Christine Lagarde, la gonzesse imbaisable qui m’a succédé:

dskrapportprocureur.jpg

En page 2 du rapport, je dis que la Grèce a bien fait de demander gentiment au Conseil Européen une rallonge afin de soulager les bourses et l’économie:

dskposition1.jpg

Ensuite, en page 4, j’explique que cette ponction dans la manne financière européenne permet de relancer les échanges entre la Grèce et le reste de l’Europe, ce qui remet en branle la machine à liquidités:

dskposition2.jpg

Enfin, en page 5 de mon rapport, je suppute (aux bois?) que la Grèce sera reconnaissante envers les contribuables européens, qui auront, ces ingrats, l’idée fausse de l’avoir eu bien profond sur ce coup là:

dskposition3.jpg

Claire Chazal:

Merci Domi pour cette expertise à des couettes et à pluche!

DSK :

De rien Clairou, tout le plaisir était pour moi. J’m'en va zieuter à la téloche le match Espagne-France de basket, ça me rappellera l’époque où je n’arrêtais pas de mettre la main aux paniers.

(©franck.mar77)

 

Publié dans:déconno-news |on 20 septembre, 2011 |28 Commentaires »

En attendant le trois cent quatre vingt seizième fafiot derechef!

Vendredi 16 Septembre 2011 

(de patienter car je n’ai pas que ça à foutre de pondre des conneries)


(Charles Trenet – Vous oubliez votre cheval)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Vous allez vous dire que le franck77 n’en fout plus une ramée sur son blogounet et vous avez bien raison de le penser. Mais rassurez-vous, je n’ai pas dit mon dernier mot.

Cependant, comme il est dit en sous titre sur ce nouvel articulet d’attente, je n’ai pas que ça à foutre que de pondre des conneries en ce moment. Mais ça va viendre, et peut-être plus tôt que prévu…

En attendant :

Où est Charlie?

debatprimairessocialistes.jpg

 

———————————————————————

Ce viquinde, à Déconnoland, pour les journées du patrimoine, le public assoiffé de connes et de sens peuvent visiter la station d’épuration de Mézieux-en-Bourbay, avec dégustation à la fin de la visite et possibilité d’acheter des bocaux dans la boutique de souvenirs…

 

Publié dans:Où est Charlie? |on 16 septembre, 2011 |7 Commentaires »

En attendant le trois cent quatre vingt seizième fafiot!

Dimanche 4 Septembre 2011

(de corriger le tir de la balle)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Je ne vous savais pas aussi émotifs les petits n’enfants! J’ai reçu un courrier abondant alors que le facteur ne passe pas le viquinde, la messagerie de Déconnoland est aussi pleine que les burnes de DSK, et mon turlu portable pèse 45 kgs tellement les appels affluent!

Vous n’êtes décidément pas raisonnables! Je m’en veux beaucoup d’avoir écrit un fafiot à ce point criant de vérité. Comme quoi, sur le Oueb, on trouve vraiment de tout et n’importe quoi!

Avoir fait de la peine à Biquette alors que je bouge encore n’est pas pardonnable. Pour me racheter, je vais lui pondre une déconno-charadounette de mon crû.

Et puis vous avez bien lu que la balle était à blanc, et non à noirs!

Certes, je ne suis pas au mieux de ma forme depuis deux longs mois, et le clown a bien le droit d’être triste de temps en temps, sinon ça ne serait plus un vrai clown, non?

Allons, allons, reprenons la pêche et le goût à la déconnitude bande de voyouxes et de vouyouzes que vous êtes!

franck77 va reviendre pour recasser la gueule à tout le monde, il parait que vous aimez cela!

En attendant le trois cent quatre vingt seizième fafiot! dans déconno-news emeu

Je présente mes plus plates excuses à toutes et tous et vous suggère de payer vos cotisations en temps en heure pour lire la suite, non mais!

Publié dans:déconno-news |on 4 septembre, 2011 |48 Commentaires »

C’est (enfin) le trois cent quatre vingt quinzième fafiot!

Samedi 3 Septembre 2011
(d’s'taper une petite bière!)


(Grand corps malade- Chercheur de phases)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Le terrible nouvelle est tombée sur nos déconnoscripteurs à 20h08 et 15 secondes pétantes, soient 12 plombes et 53 broquilles GMT : franck77 n’est plus! Il a enfin dépoté son chrysanthème, dévisser son billard, monter son étagère. Comme l’écrivait si bien Michel Audiard, il a été renvoyé à la maison mère, il est parti tutoyer les anges, propulsé à grands coup de lattes dans le fion au Terminus des prétentieux…

De toute façon, ça ne pouvait plus durer, il filait un mauvais coton le gazier. Tout commençait à déconner chez lui: à ne plus supporter personne, il ne se supportait plus lui même.

Sur la fin, avec son pot d’échappement près du gazon, sa boite à ragoût bouffée aux mites, son clapoir à marée basse et son disque dur complètement fêlé, le seul geste utile qu’il pouvait faire était de caner sans s’accrocher à la vie comme tous ces humainoïdes engorgeant les mouroirs et creusant le trou de la sécu sans même se rendre compte s’il fait jour ou s’il fait nuit.

Moi qui l’ai vu dans ma glace dans les derniers jours de son existence, je vous jure qu’il n’était pas beau à voir. Déjà qu’à l’origine il ressemblait plus à Robert qu’à Redford, il a terminé avec les calots embourbés, le claque-merde en tourne à gauche, les guitares désaccordées et un distributeur de crottes de Lascaux en mode continu.

Il a lui même choisi le jour, l’heure et la méthode pour en terminer, car il avait ses raisons.

En effet, il sentait que sa souffrance allait devenir trop grande dans l’environnement ambiant qui se profilait. Il ne pouvait plus revivre le prix du cartable, les reportages sur la reprise des feignasses en camping-car, les premières grèves des feignasses perdues sans leur camping car, les grands Jurys RTL-LCI pilotés par Jean Michel Abruti, les premières grèves des SeuNeuCeufistes, les nouvelles grèves des feignasses qui demandent plus de moyens toujours sans un sou de compétence, les premières vacances des mêmes qui peuvent ainsi se reposer des heures supplémentaires effectuées entre Bastille et République, les journaux à la con balancés par le play mobil, la blondasse susurrante, le bellâtre dans sa housse.

Même s’il eut surpassé toutes ces souffrances, il n’aurait pas endurer les grèves des routiers, les reportages sur les plaques de verglas, le prix de la dinde, les brailleries de la nouvelle scène, et tout ce qui fait que l’homme affirme toujours et encore sa position d’animal le plus con de la planète.

C'est (enfin) le trois cent quatre vingt quinzième fafiot! dans déconno-news logoblogbirouze
(franck77 – La première gorgée de bière)

La disparition de franck77 a entraîné des réactions aussi diverses que variées et aussi différentes que pas toutes les mêmes.

Nous avons eu Luc Ferry au turlu pour lui demander son sentiment, mais le répondeur de sa passoire à conneries nous jactait qu’il ne rentrait que le 22 septembre pour toucher sa paye.

Le responsable du syndicat sud rail était atterré d’apprendre que franck77 ait vécu aussi longtemps.

Son beau frère était ben aise d’avoir un jour de congé pour les zobs secs.

Eva Jolly a déclaré avec son accent du terroir “je sont très priste car il ne fotera pas pour mouarsse aux sélections”.

Même sa saleté, Ben au Hit 16(64?) a écrasé une larme en promettant de dire 3 z’y vas et 4 paternes dans son homélie aux champignons et fera une piqûre de rappel dans la prochaine messe gourbi et grosse bite.

Je vous laisse le soin de relater les hommages qui viendront certainement dans le temps et dans l’espace.

franck77 a déhotté dans la fleur intestinale de l’âge.

Devant autant de souffrances à venir, franck77 s’est euthanasié lui même avec un colt de 1897 amélioré 1953 avec canon chié et boite à gants à musique. Il a utilisé une balle à blanc, jugeant les balles à noirs trop dangereuses.

franck77 sera rempoté au Père Lachaise, à sa demande, entre Adémar Oscar de Tours(*) et Gilbertine Sautopaf(**).

J’avais laissé les codes d’accès dans mon testament dépioté chez mon notaire Maître Aplat dont l’étude est en si bémole et à Mézieux-en-Bourbay afin que ce fafiot puisse paraître pour apprendre au monde la perte d’un grand vide.

Et comme on dit chez les Villemin, affineurs d’eau de Vologne de père en fils: “ des profonds dix”.

Surtout, ne soyez pas tristes et dites vous, comme le public découvrant le cerceuil de Petrucciani, que tout cela n’est que de la petite bière et qu’il faut être gai comme un italien quand il sait qu’il aura du vin et pas ma femme.

(©franck.mar77)

(*) http://franck77.unblog.fr/2010/12/18/cest-le-trois-cent-soixante-troisieme-fafiot/
http://franck77.unblog.fr/2010/12/19/cest-le-trois-cent-soixante-quatrieme-fafiot/
(**) http://franck77.unblog.fr/2008/09/05/cest-le-quatre-vingt-troisieme-fafiot/

Publié dans:déconno-news, Et ta scie vile |on 3 septembre, 2011 |1 Commentaire »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique