Archive pour le 14 octobre, 2012

C’est le quatre cent trente quatrième fafiot!

Dimanche 14 Octobre 2012

(de se laisser enchanter par le flûtiau)


(Sonate n°11 pour piano en la majeur Alla Turca allegretto – Mozart)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Tante Akule nous a encore gâtés bande de vouyouxes et de voyouzes que vous êtes en vous concoctant une recette de derrière les fa dièses…

Tante Akule propose sa recette cul lit nerfs

Le taboulé de piano

C'est le quatre cent trente quatrième fafiot! dans les recettes cul lit nerfs de tante Akule titre-les-taboule-de-piano-300x201

Ingrédients: Un taboulé en bois dur (style arbre à couscous), 3 tomates, 1 poivron rouge, 1 oignon, de l’huile de zitoune, 1 citron, 12 feuilles de menthe, sel, poivre, persil et tout le boxon.

Temps de cuisson: 2 minutes.

—————————————-

Nous sommes en 1786. Il neige sur la ville en ce 17 mars, et dans la rue de la Getreidegasse, au numéro 9 précisément, le jour se lève à peine (alors qu’au numéro 956, le soleil se couche déjà).

salzbourg-gravure-300x189 dans les recettes cul lit nerfs de tante Akule
(Salzbourg grafure)

salzburg-gravure-von-derechef-231x300
(Salzbourg grafure von derechef)

Mais revenons au numéro 9 où, un cheval garé en double file écoute d’une oreille attentive un air de piano filtrant d’une fenêtre givrée du deuxième étage de cette maison cossue de Salzbourg. Le peintre Mozart met une dernière touche à son opéra « Les noces du bigarreau » qu’il doit remettre dans la journée à son éditeur afin de graver le CD dans la foulée.

mozart-300x141

A l’intérieur, c’est la zone. Constanze (madame Mozart) tente de calmer les deux mômes qui braillent et qui énervent le troisième qui est dans le cornet. Léopoldine, la soeur de l’artiste, qui a râté son TGV le matin même, tue le temps en entreprenant le grand ménage. A l’heure où je vous parle, A met des housses sur les meubles pour les protéger de la poussière. Wolfgang commence à en avoir ras le fion de ce cirque. Il attrape son taboulé de piano et le balance dans la marmite d’eau bouillante destinée dans un premier temps à laver les chaussettes avant d’y faire cuire les pieds de cochon. C’est la naissance d’un met apprécié de nos jours: le taboulé de piano.

mozart-taboule-de-piano-enfant-186x300
(Mozart sur son taboulé de piano enfant (c’est Mozart qui est enfant, pas le taboulé)

Ainsi ébouillanté, on complète le taboulé avec les tomates et le poivron rouge finement émincés. On ajoute le jus d’un citron, les feuilles de menthe déchiquetées, le sel, le poivre,le persil, le boxon. On arrose le tout d’huile de zitoune et on touille avec une pagaie. Certaines écoles recommandent l’usage de l’oignon, l’essentiel étant d’en faire bon usage. Il reste à réfrigérer le plat, mais à l’époque, Darty n’avait pas un choix extraordinaire d’appareils idoines. C’est certainement la raison pour laquelle ce met fabuleux naquit un petit matin froid de mars 1786.

mozart-chaise-de-piano-241x300
(Mozart sur sa chaise de piano, mais c’est moins goûtu)

Le conseil de Tante Akule: Il faut attaquer en si bémol majeur.

L’astuce de Tante Akule: Si vous n’avez pas de piano dans votre cuisine, vous pouvez toujours souffler dans un flûtiau, mais il faut réduire légèrement le temps de cuisson.

(Pineau)

—————————————————

(©franck.mar77)
(©pineau.mar17)

****  Pour commenter le fafiot ou pour lire les commentaires, il suffit de cliquouiller ici

****  Pour les ceusses et ceuzes qui découvrent ce beau blog, ils ont un apercu  général ici

**** Pour les timides qui veulent nous clouer sur une poule au riz, l’adressse du courriel ce dont au sujet de laquelle est :

deconnoland@orange.fr

 

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique