Archive pour le 1 novembre, 2012

C’est le quatre cent trente sixième fafiot!

Jeudi 1er Novembre 2012

(de mitonner un plat de saison)


(Hubert Félix Thiéfaine- La ruelle des morts)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

-o-o-o-o-o-

« Souviens toi, Barbara, il pleuvait sur Brest des potirons,
Il fallait se parfumer les nuisances de tous ces petits cons.

Mais souviens toi, Barbara, de cet heureux lendemain,
Où l’on pouvait embrasser tous les saints et surtout les tiens.

Enfin souviens toi, Barbara, de ce doux jour des morts
Où tous les vivants de Brest pataugeaient sous la pluie encore… »

Tiré de « Les ponts pour les nuls » de Jean Dépote des Crises en Thème, aux éditions du Deuil

-o-o-o-o-o-

Comme le rappelle si bien cet extrait de poème de Jean Dépote, nous sommes dans une partie de l’année à la con par excellence!

Après avoir supporté, hier, le lâché de merdeux et de merdeuses nyctalopes pour allô gouines, aujourd’hui, il faut embrasser tous les saints et même ceux qui ne s’appellent pas Roberts et demain il faut sortir la bêche pour souhaiter la fête à la famille en léchouillant les os.

En plus de ça, il y a eu le changement d’heure (moi, perso, quand j’ai changé d’heure, j’ai mis 12heures28, n’ayant pas de consignes plus précises), il pleut à pierre fendre, les absents se font gauler à l’appel et Michel Drucker vit encore! C’est vous dire si la période est triste et pas très bandante.

Alors, comme j’avais le moral en berne, que je me caillais les miches et que la perspective d’ouvrir ma 18ème boite de singe pour mon repas de Toussaint me rebutait, je pris mon turlu pour appeler à l’aide Pineau afin qu’il me concocte une recette de derrière les fourneaux estampillée « Les bonnes recettes de Tante Akule ».

Tel Aladin astiquant le couscoussier magique pour faire sortir le génie, mon voeu fut exaucé puisque Pineau ressortut de la nuit des temps d’une main, et de son vieux grimoire de l’autre, une recette impec pour le temps qu’il fait et utilisant les légumes et la barbac de saison à des couettes.

Jugez vous même en ligotant la suite:

(franck 77)

————————————————

Tante Akule propose sa recette cul lit nerfs

Le pot au fion au joug de boeufs

C'est le quatre cent trente sixième fafiot! dans les recettes cul lit nerfs de tante Akule le-pot-au-fion-300x212

Il est des morceaux, dans la bestiole, que l’on oublie trop souvent:

- Le pied de biche, par exemple, est autrement meilleur que le cuissot de chevreuil.

- La queue d’aronde est nettement plus goûteuse que le nid d’hirondelle.

- Le fer à cheval supplante, et de loin, le cheval d’arçon.

- On me parle souvent du chien assis, mais quoi de meilleur que le Jean-Jacques Debout.

- L’araignée est excellente, dit-on, mais il faut goûter la mouche du coche.

- Le lapin de garenne, ok, mais la lapine de ch’val a quand même une autre tenue.

On pourrait aussi cuisiner le pied de poule, le bec de lièvre, la patte d’oie, le nez de boeuf, la queue de rat. Que dire du pied de veau, du sabot d’Hélène, ou de la botte de Nevers, qui n’ont rien à voir avec le chausson aux pommes ou mon pied au cul. Le bec de cane est très recherché, bien plus que le cane de Jeanne. On pourrait se mettre à genoux devant une langue de vipère, en oubliant totalement le serpent de mer, plus copieux.

En ce qui me concerne, j’ai jeté mon dévolu sur le joug de boeufs, qui agrémente parfaitement bien le pot au fion en lui donnant un arrière goût de chêne liège et de chaîne rouillée.

joug-de-boeufs-300x224 dans les recettes cul lit nerfs de tante Akule
(un beau joug de boeufs pour plusieurs con-vives)

On doit pour ce faire, réunir quelques légumes: poireaux, navets, carottes, céleri, patates, tomates, enfin tout ce qui nous tombe sous la main. On aromatise et on assaisonne avec sel, poivre, thym, laurier, clous de girofle, vis de 4×35, oignons, ail. On jette le tout dans une grande marmitte avec une rondelle de jarret de boeuf et son os moelleneux. On met du plat de côte du Rhône et du gite de France. On fait bouillir pendant deux heures, le temps de prendre une douche, de lire le journal, de servir l’apéro, et de s’envoyer le 13 heures de Pernaut.

le-pot-au-fion-au-joug-de-boeufs-300x224
(Le pot au fion au joug de boeufs avant cuisson)

Le joug de boeufs est un produit qui ne supporte pas la cuisson. Il faut donc le déposer délicatement sur le plat de service.

Le pot au fion au joug de boeufs se déguste de préférence sur l’établi auprès de la scie circulaire, de la scie et gouine et de six sauteuses bosch.

(Pineau)

—————————————————

(©franck.mar77)
(©pineau.mar17)

****  Pour commenter le fafiot ou pour lire les commentaires, il suffit de cliquouiller ici

**** Pour les ceusses et ceuzes qui découvrent ce beau blog, ils ont un apercu général ici

**** Pour les timides qui veulent nous clouer sur une poule au riz, l’adressse du courriel ce dont au sujet de laquelle est :

deconnoland@orange.fr

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique