Archive pour le 17 mai, 2013

C’est la solution de la vingt neuvième déconno-charadounette en attendant le quatre cent cinquante quatrième fafiot!

Samedi 18 Mai 2013

 (de filer la soluce sans cul férir)


(Charles Trenet – La route enchantée)

C'est la solution de la vingt neuvième déconno-charadounette en attendant le quatre cent cinquante quatrième fafiot! dans -- solutions des charades -- larouteenchantee

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

Et oui,  la déconno-charadounette a  déjà été trouvée alors que j’avais transpiré à grosses gouttes pour la pondre tellement j’étais bourré.

Tout d’abord recommémorationnons-nous le lit bêlé de la chose :

——————————————

Mon premier  ne mesure pas au ré, mais après.

Mon deuxième met au rebut

Mon troisième a un aspect peu ragoûtant

Mon quatrième lui fait confiance

Mon cinquième a des planches très grandes

Mon sixième se situe dans un vieux porte monnaie

———–oooooooo———-

Mon tout est un jour particulier en France avec une législation claire comme de l’eau de moche

———————————————-

Voici la soluce que tout le monde attend, enfin presque :

——————————————

Mon premier  ne mesure pas au ré, mais après.
C’est LE, parce que LE côte au mi ( leucotomie)

Mon deuxième met au rebut
C’est LUN, parce que LUN jette (lingette)

Mon troisième a un aspect peu ragoûtant
C’est  DI, parce que DI fait rance (différence)

Mon quatrième lui fait confiance
C’est DE, parce que DE la croit (Delacroix)

Mon cinquième a des planches très grandes
C’est PENTE, parce que PENTE a long de skis (pantalon de ski)

Mon sixième se situe dans un vieux porte monnaie
C’est COTE, parce que COTE est en bourse (côté en bourse) 

———–oooooooo———-

Mon tout est un jour particulier en France avec une législation claire comme de l’eau de moche
La soluce est donc LE LUNDI DE PENTECOTE

—————————-

On ne peut pas dire que la difficulté fut grande tant les forces en présence pour résoudre le zimbrec étaient de première catégorie.

En effet, Antoine, qui s’est découvert une âme de déconno-charadouneur de première bourre après avoir crapahuté sur les chemins menant à Compostelle nous a trouvé trois solutions en moins de temps qu’il ne faut à un supporter du PSG pour sortir d’une librairie de la rue Kléber avec une pile de bouquins qu’il ne saura jamais lire sous le bras.

Quant à Biquette, qui tout comme à son habitude, vient du diable les ovaires pour récupérer des lots qui décorent le dessus de sa cheminée qui doit être longue comme un âne tellement elle accumoncelle les trophées dans cette discipline, est venu damer le fion à Antoine en faisant trois propales de bonne à Blois et comme il se doigte.

D’ailleurs, vous pouvez ligoter la réflexion des duettistes ici.

Antoine et Biquette, les récipients d’air du jour, ont, comme d’habitude, les ficelles de caleçons de Déconnoland avec accolade en italique et une poignée de mains fraîchement coupées au tribunal des voleurs situé loin de l’Oxydant.

Pour Antoine, c’est avec une émotion non dissimulée (de chèvre) que je lui offre une paire de genouillères tricotées par les Carmélites de Jouy-en-Josas, afin qu’il puisse continuer son chemin spirituel vers Saint-Jacques de Compostelle sans trop se niquer les articulations des guitares. En effet, Antoine fait partie de ces derniers pèlerins qui se parfument le trajet sur les genoux, alors que son podologue reste culté tranquillou dans son burlingue rue de la Raie à Nice en attendant l’heure du golf journalier!

Pour Biquette, qui a reçu déjà tous les trophées que l’on peut espérer dans ce jeu que toute la blogosphère nous envie, je ne sais plus quoi lui offrir. Je lui offrirais bien du chocolat, mais elle n’arrête pas d’en boulloter en déconno-charadounant. Je pense que les sœurs Bénédictines de Père-Dominique-en-Robe-de-Bure-sur-Yvette (Yvette qui est une petite rivière giboyeuse sympatoche qui se jette dans Monchorte, autre rivière riche en anguilles de calecif) vont lui tricoter un ensemble lingerie (soutien-prunes, coupe crotte et porte-jarretelles) en toile de jute avec enluminures assorties et porte bouteilles amovible.

N’oublions pas Joëlle, qui n’a strictement rien branlé sur ce coup là, mais qui ne s’en cache pas. Je lui offre le fac-similé du fixe chaussettes du Colonel Fabien, ainsi qu’un bon avec la personne pas du tout de son choix pour admirer  le clair de lune à Maubeuge mercredi midi prochain.

Enfin, pour Sganarel, qui n’en a  pas fait beaucoup  plus que Joëlle sur ce coup là, je lui offre 4 « W », 2 « Z », 3  »Y », et  1 « H » aspiré qui compte que dalle afin qu’il puisse nous ramener une breloque de son prochain concours de scrabble.

———————————————————————–

(©franck.mar77)

 ****  Pour commenter le fafiot ou pour lire les commentaires , il suffit de cliquouiller ici

 **** Pour les ceusses et ceuzes qui découvrent ce beau blog, ils ont un aperçu général ici

 **** Pour les timides qui veulent nous clouer sur une poule au riz, l’adresse du courriel ce dont au sujet de laquelle est :

 deconnoland@orange.fr

 ***** Une nouveauté, le lien fesses-bouc : http://www.facebook.com/franck.duconno

Publié dans:-- solutions des charades -- |on 17 mai, 2013 |8 Commentaires »

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique