C’est le quatre cent soixante dixième fafiot!

Lundi 16 Juin 2014

(de ne pas remettre les conneries à Plutarque derechef)

 

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Aujourd’hui, c’est le grand rendez-vous annuel pour les philosophes que nous sommes!

Pour la septième année consécutive, nous allons vous refiler une correction d’un des sujets ce dont au sujet duquel le bac Philo (dendron?) 2014.

Nous commençons à avoir des annales de ch’val que Michou nous envie:

2013 : http://franck77.unblog.fr/2013/06/17/cest-le-quatre-cent-cinquante-septieme-fafiot/

2012 : http://franck77.unblog.fr/2012/06/18/cest-le-quatre-cent-vingt-septieme-fafiot/

2011 : http://franck77.unblog.fr/2011/06/16/cest-le-trois-cent-quatre-vingt-onzieme-fafiot/

2010: http://franck77.unblog.fr/2010/06/17/cest-le-trois-cent-treizieme-fafiot/

2009 : http://franck77.unblog.fr/2009/06/18/cest-le-deux-cent-dix-septieme-fafiot/

2008: http://franck77.unblog.fr/2008/06/16/cest-le-bouzieme-fafiot-bis/

—————————————————————-

Bon que nous propose–t’on cette année :

Les sujets distribués aux élèves de la série S sont les suivants:

- « L’artiste est-il maître de son oeuvre? »

- « Vivons-nous pour être heureux? »

Les élèves sont aussi invités à réfléchir sur un texte de Descartes, tiré de Règles pour la direction de l’esprit.

Pour la série L, les élèves ont le choix entre deux sujets de dissertation:

- « Les oeuvres éduquent-elles notre perception? »

- « Doit-on tout faire pour être heureux? »

Le commentaire de texte porte sur un extrait de La connaissance objective de Karl Popper.

Enfin, pour la série ES, les élèves peuvent disserter sur les thèmes suivants:

- « Suffit-il d’avoir le choix pour être libre? »

- « Pourquoi chercher à se connaître soi-même? »

Enfin, le commentaire de texte porte sur un extrait de Condition de l’Homme moderne d’Hannah Arendt.

————————————————————————-

Ne chions pas dans la colle, nous avons reçu le sujet à 10h00 ce matin et prenons dès poltron le minaret ce dont au sujet duquel:

« L’artiste est-il maître de son œuvre? »

Comme tous les ans, nous allons aborder de manière classique le probloque de façon sobre et à des couettes en essayant de définir un artiste, une œuvre, avant d’exposer la thèse, l’antithèse, la synthèse, la mortaise et la foutaise

Un artiste, six jeunes m’abusent, est un gazier ou une gazière qui pratique un des beaux arts, ou toute discipline qui génère en bout de course ce que même mon beau-frère appelle une œuvre.

Si on fouille un peu, » l’artiste » peut aussi avoir une signification péjorative. En effet, je connais des gonzes qu’on traite d’artiste et qui, en fait, leur principale œuvre se résume à  porter un foulard de soie autour du cou. Mais de celui là, on s’en tamponne car il me reste pas derche de temps pour vous ébahir.

Des pisses froid, en philo, disent qu’on ne peut pas définir avec précision ce qu’est un artiste, car l’art en lui même est un concept difficilement palpable, donc pas du tout comme ma sœur. On nous a beurré la raie pendant une plombe en se demandant si on est artiste parce qu’ on produit de l’art, ou si l’art est ce que produit uniquement l’artiste. Enfin bref, on ne va se mordre la queue pendant des lustres et des lampadaires et on va entériner la chose en se cantonnant à l’artiste créateur qui pond son œuvre comme la poule en se pétant le fion en même temps que les six napses.

Cela éjecte d’emblée des artistes qui ne balancent que des resucées d’œuvres comme par exemple la Bigoudène qui reprend à son compte « J’entends le loup, le renard et la branlette » ou bien les Editions ATLAS qui refourguent en masse des copies des œuvres de Rodin qui, rappelons le nousque, coulait tous ses bronzes à la fraiche.

Bon maintenant que la machine est en route, posons nous enfin la question: « L’artiste est-il maître de son œuvre? »

Dans un premier temps, l’on peut dégauchir des artistes qui sont maîtres de leurs œuvres.

Je vous cause du peintre d’antan qui vous peignait une scène criante de vérité et ne mégotant pas sur les détails que même un Ni-conne ne peut reproduire, même avec une méga chiée de pixels, et non pas du peintre qui colle une crotte de nez de deux centimètres carrés délayée avec du fond de veau sur une toile de trois mètres sur douze en racontant que c’est son expression du concept Oedipien de la roue à aube interpellant le surmoi d’une société hélicoïdale mettant en cause les fondements de la civilisation post socratique suivant arrêté préfectoral et qui est capable de vendre cette merde des milliers de rôts à un taré congénital vidant ses bourses en criant au génie!

Je vous cause du musicos qui maitrise l’harmonie des instruments, la fluidité esgourdesque et non pas du demeuré qui écrit ses partoches avec un balai à chiotte et que la seule chose maitrisée par le phénomène est son froc qui s’ arrête pile poil à mi-cul.

Je vous cause du sculpteur qui moule des œuvres bien léchées qui ne laisse pas de marbre le gazier qui les admire et non pas d’un Duchamp mondialement connu pour sa pissotière posée sur un morcif de BA13

Dans tous ces cas suce-cités, l’artiste est maître de son œuvre car l’œuvre, en elle même, nous laisse cois. Le spectateur de l’œuvre ne peut que rester sur le cul et surtout ne doit pas dégoiser de conneries. Ce n’est pas pour rien que l’on dit que le silence après une œuvre de Mozart émane aussi de Mozart.

Z’allez me dire, ayé, l’affaire est pliée, et le franck77 nous dit que l’artiste maitrise toujours son œuvre pour économiser son Bic.

Le père Platon (célèbre pour ses roustons) nous disait que l’artiste ne maitrise pas son œuvre car celle-ci ne s’inspirait que de l’œuvre de Dieu. Dans ce cas là, on va taper à la maison mère et considérer la chose au niveau du barbu.
Des fêlés du goupillon, ou des adeptes du démoulage de pompes pour se mettre le prose en popole position considèrent que Dieu est un artiste est que toute chose est son œuvre. Si tel est le cas, quand on voit sa principale œuvre qui est l’homme dans toute sa connerie on peut dire que si il a été maitre de son œuvre à un moment donné, ça n’a pas du être un plein temps. En effet, ne serait-ce que ce matin, quand j’ai vu Emile Grimpoire, cheminot philosophe dédicaçant ses tracts des éditions Sud-rail au pied de sa bouzine en stand-by afin de défendre sa tronche sous couvert honteux d’une sauvegarde de service public, je me disais justement que si l’artiste était maître de son œuvre et bien Dieu lui aurait bricolé une cabine en amiante afin de justifier le départ en retraite de son œuvre dix ans avant tout le monde.

Le mecton qui avait peaufiné la victoire de Samothrace a perdu la maitrise de son œuvre dans le temps et dans l’espace sinon la mousmée n’aurait pas perdue sa tronche. Mais l’a-t-il vraiment perdu étant donné que la représentation de la femme ailée est celle de Niké (la Victoire), qui finalement, l’est bien (Niké).

Il aurait été intéressant d’avoir l’avis d’Hegel qui considérait que l’art était l’expression sensible de la vérité. Si on suit bien le philosophe, que l’on surnommait à l’inter classe, l’Hegel d’atmosphère, cela sous entends que l’artiste qui maitrise son œuvre , maitrise donc la vérité. Mais on ne pas pousser mémère dans les orties et si on recrache un truc qui est un sujet de philo à part entière on n’a pas sorti le cul des ronces.

Mézigue, je pense que l’artiste maitrise son œuvre quand il est tranquillou au moment de sa création. Après,une fois que  le zimbrec est proposé aux nez-d’bœufs de tous poils  qui se déchaineront dans le bon ou le mauvais sens, l’artiste peut aller se brosser ou se faire lustrer le biniou en étant persuadé qu’il a donné de l’art à des cochons, non mais! 

———–

—————————————

(©franck.mar77)

****  Pour commenter le fafiot ou pour lire les commentaires , il suffit de cliquouiller  ici

**** Pour les ceusses et ceuzes qui découvrent ce beau blog, ils ont un aperçu général ici

**** Pour les timides qui veulent nous clouer sur une poule au riz, l’adresse du courriel ce dont au sujet de laquelle est :

deconnoland@orange.fr

***** Une nouveauté, le lien fesses-bouc : http://www.facebook.com/franck.duconno

Publié dans : le bac philo |le 16 juin, 2014 |6 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

6 Commentaires Commenter.

  1. le 17 juin, 2014 à 12:56 pineau écrit:

    Mes hommages!!!!

    L’artiste est-il maître de son oeuvre?
    L’artiste maîtrise-t-il son oeuvre? C’est le cas de Monsieur 77 qui est à la philosophie ce que Sud-rail est à la connerie, à savoir l’approche de l’excellence. L’art ne se contemple pas, il s’exerce, et de là, qui est l’oeuvre, qui est le maître? Les deux se confondent. Et comme aurait dit Michel Audiard:
    « Hé ben moi j’aurais donné à mademoiselle 20/20, et en cotant vache. »
    Vive la philosophie et vive le lard et le cochon!

    Répondre

  2. le 20 juin, 2014 à 18:04 Sganarel écrit:

    Salut les décon’fusius, la philo c’est pas chinois

    Moi qu’ai lu de l’Alain fît qu’une crotte, ben j’me sent moins con ……..pourvu qu’ca dure !

    Répondre

  3. le 22 juin, 2014 à 11:03 jijimagiccinqsept écrit:

    Bonjour Maître,

    T’as point pitié des deux neurones qui me restent !!! :(

    En causant « maîtrise »…

    Si Dieu est créateur de toute chose donc « artiste en chef », ses problèmes existentiels ont commencé avec la « 1ère fumelle ».
    Il débutait, ça se pardonne.
    Mais en remettant le couvert avec Nabila, j’espère pour lui que c’est un accident de parcours, un moment d’égarement, parcequ’en cas contraire :
    soit il est maso,
    soit il est très con…

    Bon, je vais allez potasser « La philosophie pour les nuls », histoire d’être moi-même un peu moins con ! ;)

    A’p’ eluche !!!

    Jiji.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

    Répondre

  4. le 28 juin, 2014 à 14:34 leblogdesbonnesquestions écrit:

    Salut Con… frère :-)

    J’ai rebondi… attends que ça s’arrête de rebondir… depuis le blog de connaissances d’Ariège http://construireavecphenix12et81.unblog.fr/
    toutefois, ils doivent être occupés avec la finition de leur maison… !

    Souhaitons que cela se termine bien !

    Pour en revenir à ton blog, et voui… tu aimes… j’aime les mots, et leurs jeux… ;-)

    Cependant, je suis moins… beaucoup moins, prolixe que Toi !

    Etant, et voulant rester maître de mon oeuvre… ptdr j’y vais sur la pointe des petons… :-D

    Belle journée Ensoleillée… pluvieuse… selon la météo de ton coin :-)

    LeBlogDesBonnesQuestions.
    http://leblogdesbonnesquestions.unblog.fr/

    Répondre

  5. le 29 juin, 2014 à 10:09 sganarel écrit:

    Salut les décon’dirait que Biquette c’est mise au vert.

    t’as les résultats du bac Frank .Les potaches attendent ton prochain fafiot avec impatience, les corrigés et tout le toutim !

    Moi perso j’aurais pris « suffit-il d’avoir le choix pour être libre » avec comme intro  » choisir c’est renoncer »!

    Répondre

  6. le 11 juillet, 2014 à 7:55 sganarel écrit:

    Salut les décon’s'demande ou c’est qui sont bien passé !

    Viendez dans les Vosges respirer le bon air !

    t’y beau pineau mais faudrait peut-être nous gagner une étape !

    Répondre

Laisser un commentaire

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique