Archive pour la catégorie 'la bafouille des lecteurs et teuses'

C’est le quatre cent vingt huitième fafiot!

Dimanche 1er Juillet 2012

(de faire preuve d’humanité en répondant à ses contemporains)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Cela faisait des lustres et des lampadaires que je n’avais pas répondu au courrier des lecteurs.
Et pourtant, il s’est vachement accumoncelé sur mon burlingue qui est en ronce de pendu, que je préfère au ronce de noyé qui a un gros tinet tendance  à tâcher les fafiots et friper les coudes.

de M. Alonzo Puth de Liège

« Bonjour, une fois, franck77.

L’année dernière vous nous aviez fait un sale tour en écrivant aucun fafiot sur le Tour de France. Allez vous vous y coller cette année? »

Mon cher Alonzo Bois, j’ai décidé de ne pas suivre la Grande Boucle comme je l’avais fait 3 années de suite, c’est à dire en écrivant un fafiot par étape.

Pour vous éviter d’envoyer un autre pneumatique me demandant pourquoi, je vais vous donner les raisons.

La première raison est très simple. Déjà, ce genre d’exercice suppose d’être disponible tous les jours sur trois semaines, ce qui est jouable quand on n’a que ça à foutre, alors que mézigue, j’ai ma boite à faire tourner (peu importe ce qu’en pense Yves Poey).

La seconde raison est que même si je consacrais un moment chaque jour à la rédaction d’un fafiot collant à l’étape du jour, avec musique qui va bien et tout, il faut savoir que ce genre de connerie ne s’écrit pas en huit secondes, et que, avant d’aligner plusieurs conneries de suite, il faut les avoir cherchées dans son esprit fait con. Donc, au bas mot, il faut compter au moins une heure pour avoir un résultat correct.

Il n’y aura pas de troisième raison puisque j’ai écrit seconde au lieu de deuxième

Sinon, dans les trois semaines qui suivent, on pourra causer du Tour de France au détour des fafiots.

Voilà M. Puth. Embrassez vos fils et vos filles de ma part.

—————————–

de Mme Jessica d’Herpesse (dans le Bas-Rhin)

« Bonjour Franck 77.

J’aime beaucoup ce que vous faites car j’ai bien reçu votre chèque.
Mon voisin voudrait que je plante quelque chose de pas trop haut, sans racines en profondeur, n’emmenant pas de feuilles chez lui par grand vent et ne faisant pas d’ombrage sur son champ de patates.

Que me conseillez-vous de planter? »

Bonjour Jessica.

Si vous pouviez le déposer sous quinzaine cela m’arrangerait. Je parle du chèque!

Sinon, pour votre ennui de plantation, j’ai exactement la solution pile poile qui résoudrait votre probloque : plantez du tasseau de 15.

En effet, le tasseau de 15 est facile d’entretien, et en pluche, vous pouvez en faire d’excellentes confitures que tante Akule vous mitonnera un de ces quatre sans fautes.

———————————–

Bon, ce sera tout pour aujourd’hui! En fait, je suis fatigué par la connerie ambiante et aussi par ma propre connerie.

Alors je vous propose un moment de calme et de sérénité dans ce monde où la connerie a force de loi, et pour ce faire, vous cliquouillez ci dessousque pour en rechoper 1/4 d’heure:


(Dire Straits – Tunnel of love)

tout en regardant fumer l’indien

C'est le quatre cent vingt huitième fafiot! dans la bafouille des lecteurs et teuses ileindien

————————————————-

(©franck.mar77)

****  Pour commenter le fafiot ou pour lire les commentaires, il suffit de cliquouiller ici

****  Pour les ceusses et ceuzes qui découvrent ce beau blog, ils ont un apercu  général ici

**** Pour les timides qui veulent me clouer sur une poule au riz, l’adressse du courriel ce dont au sujet de laquelle est :

deconnoland@orange.fr

C’est le trois cent quatre vingtième fafiot!

Samedi 2 Avril 2011

(de profiter du beau temps pour répondre au courrier en retard, ce qui n’a rien à voir mais on s’en tape)


(Renan Luce – La lettre)

Chers déconnobloguiteurs et chères déconnobloguiteuses, bonjour!

Et revoila les beaux jours et on doit être content! Est ce que j’ai la tronche d’un gazier qui est content de tout bêtement moi?

Non, mais il parait que le franquaoui moyen revoit son moral remonter tout cela parce que le cagnard commence à darder de ses rayons.

Bin mon colon, revoir dans la rue se trimbaler des grands cons en panta-court filant à M. Bricolage pour aller regraisser leur chaîne de nettoyeur haute pression, supporter les musiques écrites directement au balai à chiotte sortant des haut-parleurs de bagnoles coupées comme la beuh vendue par leurs conducteurs à la tronche de z’y va, ou bien entendre les reportages des journaleux sur des gaziers qui vont à la plage pendant les heures ouvrables, et bien ça me troue un peu la nouille.

Mais comme il parait que je ne peux pas refaire le monde à moi tout seul et qu’on ne peut pas repartir du Bing Bang juste pour savoir si le singe redeviendrait aussi con, mon entourage me dit que je dois faire avec et garder la lèvre inférieure rigide!

Soit, je me plie donc sagement à la majorité, même si elle est nulle, et je m’en va répondre aux questions des lecteurs et lecteuses qui comptent beaucoup sur le sérieux et le bien fondé du Blog de la déconnitude.

Madame Djamila Burka à Anvers nous demande :

« Bijour franck77, j’y voudrais savoir comment j’y peux bronzer sans énerver mon barbu? »

Djamila, ta question est pleine de bon sens. Peut-être qu’en étant à poil sous ta couette portative en plantant tes graines de loukoum (parce que c’est la saison des semailles), tu peux espérer brunir de l’épiderme sans griller les poils de ton barbu et sans exciter l’autre (barbu).

De M. Jérémy Matourney de Blanc en Mesnils

« Salut franck77. Ma bourgeoise passe toute sa journée au bistrot et elle me raconte qu’elle bosse, dois-je la croire? »

Salut Jérémy, j’ai vérifié au registre du commerce, c’est un peu normal, car vous êtes tous les deux patrons de votre bistrot. Donc tu peux la croire et dormir sur tes deux orteils.

Madame Ginette Sautopaf de Malvoisine

« Bonjour Monsieur Rustica. les beaux jours arrivant et ayant la main verte, que me conseillez vous de tailler en ce moment? »

Bonjour Ginette. Vous avez bien raison de vouloir profiter des beaux jours pour vous occuper de vos extérieurs. Vous pouvez aussi bien tailler vos rosiers, que la route ou vos crayons. D’ailleurs, je vous mets en relation avec Monsieur Alonzo Bois, de Vincennes, qui est traiteur et qui cherchait une personne pour lui tailler ses mises en bouche.

Mademoiselle Jessica Manbert à Finir (dans l’Eure), nous pose la question suivante :

« Bonjour Monsieur Déconnitude. Tous les soirs, à la téloche, on me demande de penser très fort à deux journalistes et à ne pas les oublier alors que je connais très bien  un des deux qui est particulièrement une tête de con. Que dois-je faire? »

Bonjour Jessica. La réponse est simple : à chaque fois que tu vois la trogne du gazier sur le petit écran, tu n’as qu’à lui balancer ta pantoufle. ce sera toujours une tête de con, mais ça te soulagera dans tes pensées.

M. Georges B., de Sète, nous expose son problème:

« Bonjour franck77. Quand je pense à Fernande, je bande »

Bien le bonjour mon grand Georges. Je te comprends, et je vais te donner un  coup de main. Essaye de penser à Christine Boutin ou Arlette Chabot et tu verras que ça calme, le non effet est garanti.

Enfin une question technique nous a été envoyée par Monsieur Edmond Rouston, de Bergerac :

« Salut à toutes et tous et merci d’avance à la dame qui me fera gagner.
Voila mon probloque :
En fait,ce qui m’arrive, c’est que, quand j’introduis le décalcifieur à incandescence simultanée dans la brichemouille rotative, j’ai comme qui dirait une réaction bi-tubulaire (d’un quoi?) avec frottement coaxial dans le déconnomètre spiroïdal à balancier tri-pondéré à inflexion négative. Comment puis-je y remédier? »

Mon cher Edmond, j’avoue que ta question m’a donné un peu de fil à retordre, mais avec un minimum de jugeote et un peu d’huile de coude j’ai trouvé une solution qui te fera nager dans le bonheur :
Il suffit d’indexer l’enfriteur hélipophobe dans la roue à incrémentation spinosphérique pour relancer l’inertie déconno-ondulatoire du décalomètre à transfugène pyrolitique.

Ce sera tout pour aujourd’hui, non mais!

©franck.pr77

——————————————–

ALERTE ROUGE

Il existe un gazier sur le oueb, prénommé Momo, qui n’hésite pas à pomper intégralement mes fafiots pour son blogounet, voici un exemple :

http://humourdujour.skyrock.com/2985979225-AVEZ-VOUS-DE-L-HUMOUR.html

(article retiré le 4 avril 2011 par momo himself. La moitié du chemin est faite. Il ne manque plus qu’un p’tit mot d’excuse ici, et un mais à coule pas sur son blogounet, et on pourra boire le verre pilé de l’amitié…)

à comparer avec ceci :

http://franck77.unblog.fr/2008/08/31/cest-le-soixante-dix-neuvieme-fafiot/

——————————————————-

Je conseille vivement à Momo de retirer tout ce qu’il a pompé ici et de viendre nous présenter ses plus plates excuses, sinon il va avoir affaire à Raoul

———————————————-

Le Momo n’arrive pas à croire qu’il signe des trucs qui ne sont pas à lui!

.

Je lui ai gentiment demandé de corriger le tir et voilà son mail de réponse :

« a tu pas l’impression de te foutre de ma gueule , alors je pense que ça à assez duré
j’ai d’autres choses à foutre et ça ne m’amuse plus du tout
ALORS VAS TE FAIRE VOIR

AU PLAISIR DE NE PLUS TE LIRE JE MET TON MAIL EN LISTE NOIRE
MOMO »

.

Je vous conseille, toutes et tous, d’aller commenter les articles de Momo à cette adresse là :

http://humourdujour.skyrock.com/

Il manque autant de commentaires que d’inspiration le pauvre vieux! Faites un geste, dites lui ce que vous voulez, qu’il a de beaux yeux ou qu’il recopie bien, mais aidez le, ce sera pour une bonne oeuvre….

C’est le trois cent quarante troisième fafiot!

Mercredi 1er Septembre 2010

(de ligoter les bafouilles des lecteurs et lecteuses)

 

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

C’est incroyable le nombre de lettre d’insultes que je reçois en message privé, ou sur mon mail deconnoland@orange.fr.

Je ne peux malheureusement pas répondre à tous les courriers, les journées n’ayant que deux bras d’un côté, et ayant du taf à chier partout de l’autre (c’est vous dire que les côtés sont pris).

Par exemple, Mlle Agnès B. de Cheverny-Meyvolé m’écrit :

« Bonjour franck77!

Pendant mes deux mois de vacances, j’ai lu tout ton blog, et je trouve que tu exagères en répétant que les enseignants sont des feignasses incompétentes. J’en profite d’être en arrêt maladie pour t’écrire ma désapprobation et………. »

Autre exemple, M. Emile Grimpoire, 35ans, ancien retraité de la S.N.C.F. :

« Salut franck 77!

Les cheminots que tu escarbilleshouspilles à chaque grève, c’est à dire tous les dix fafiots, te disent merde, et vont te mener la vie duraille cette année dès qu’on aura trouvé un syndicaliste qui sait écrire… »

C'est le trois cent quarante troisième fafiot! dans la bafouille des lecteurs et teuses adncorbeaugregory

De Bertand D., de Paris-sur-Seine :

« Salut ma biche,

la dernière photo que tu as mise de moi sur ton blogounet ne fait pas parti des meilleures. Je t’en envoie une, en lien, de mon meilleur profil. J’ai posé à côté d’un couloir de bus pour te prouver qu’ils ne sont pas aussi larges que tu le prétends, grand fou.

Je t’attend toujours à l’hôtel Deville, pour te faire le coup du grain de sable dans les sacoches….. »

De Jean Branlepahunemaisbienpayé, directeur de recherche au CNRS :

« Bonjour Monsieur,

Depuis deux ans, j’effectue des statistiques bi-polaires à résultats convergents concernant l’activité de votre blog, et la tendance intrinsèque d’une évolution exponentielle du taux de fréquentation indiciel se fait sentir. En moyennant le flux pondérable de la participation attractive en considérant que le taux positif de valeur qualitative de vos propos approche epsilon moins un, je ne manquerais pas de vous faire part de mes résultats définitifs qui n’auront qu’une valeur indicative probante qu’au bout d’un temps de prise d’échantillons raisonnable que j’estime à 10 ans.

Mais, en tout état de cause, je vous jure que la recherche en France n’est pas un nid de faux chercheurs comme vous le supposez dans certains de vos écrits….. »

De mon voisin, de l’autre côté de la mitoyenneté :

« Monsieur,

Suivant les articles n° 671 et 672 du code civil,  je vous demande, par lettre en recommandé avec accusé de réception, de tailler vos arbres comme je le fais moi-même, c’est à dire ras la bite.

Pour faire valoir ce que de droit…… »

De Ginette Q. ,de Mézieux-en-Bourbay

« Salut ma vieille couille de vache,

Tu ferais mieux de reviendre chercher ton slibouze que tu as oublié chez moi, j’ai dû garer des pièges à hyènes dans ma carrée pour éviter l’émeute…. »

A la vue de ce florilège, vous pouvez constaster qu’être auteur d’un blogounet qui n’a pour unique but que d’amuser la galerie, n’attire pas forcément que des sympathies…

(franck 77)

Publié dans:la bafouille des lecteurs et teuses |on 1 septembre, 2010 |12 Commentaires »

C’est le soixante troisième fafiot!

Lundi 11 août  2008

(de vous annoncer que j’ai recu la deuxième bafouille d’un lecteur (ou d’une lecteuse?))

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.

Ce n’est pas innocemment qu’ au fafiot 57, le mardi 5 août 2008, et en rajoutant une couche au fafiot 61 du vendredi 8 août, que  j’ai évoqué le talent de fond de bidet d’une « auteuse-compositeuse-interprète » qui répond (si elle comprend la question) au doux prénom de Diam’s!

J’ai reçu une missive d’un ou d’une fan, le labo de Déconnoland n’ayant pas encore diagnostiqué le pédigree (ou de force) de l’engin, ce dont au sujet duquel je vous dévoile le la prose:

—————–

Bouffon de franck 77,

j’ai lu sur ton blog de merde que tu traitais Diam’s!

Diam’s, c’est une meuf que je kiffe  et que ce qu’elle écrit ça déchire grave.

Alors, bouffon, si tu la retraites z’y va que je vais niquer ta race devant le Prisu.

———————–

J’aurais voulu correspondre avec l’auteur ou l’auteuse de cette missive poignante, mais malheureusement, la signature portait une cagoule sans blaze sur l’étiquette.

Et là, je me suis dit, franck77, tu as été trop dur avec cette artiste, alors que tu ne possèdes même pas un single de bois afin de juger en ton âme et conscience de la qualité artistique du prodige.

diams.jpg

(Crédits Photos: Z’y Va la Meuf Hebdo – Pathé Maconnerie, la voix de son maître)

Finalement, Alim était ouvert ce dimanche matin, et il a un rayon culturel qu’il met à jour régulièrement en ne mélangeant pas Joey Starr avec ses merguez de Sévigné. Il avait, dans les D, entre Dave et Dire Straits un CD de Diam’s que j’achetus pour une quinzaine de rôts.

J’ai découvert un beau brin de plume avec des mélodies douces er berçantes chez cette râpeuse Bokassienne, preuve en est cet extrait de bluette qui présageait de l’envol du génie:

« la boulette »

Alors ouais, j’me la raconte, ouais, ouais, je déconne
Nan, nan, c’est pas l’école qui m’a dicté mes codes
On m’a dit qu’t'aimais le rap, voilà de la boulette
Sortez les briquets, sortez les briquets

Y a comme un goût de haine quand je marche dans ma ville
Y a comme un goût de gêne quand je parle de ma vie
Y a comme un goût d’aigreur chez les jeunes de l’an deux-mille
Y a comme un goût d’erreur quand je vois le taux de suicide
Me demande pas ce qui les pousse à casser des vitrines
J’suis pas la mairie, j’suis qu’une artiste en dev’nir moi
J’suis qu’une boulette
Me demande pas si j’ai le bac
J’ai que le rap mais je l’embarque
Je l’embrase, je le mate
Car je l’embrasse

Sur la pochette du CD, il y a écrit qu’il ne faut pas reproduire l’oeuvre sous peine de poursuites.

Comme je ne veux pas d’ennuis avec la police, je déposerais désormais mes étrons matinaux à la Sacem pour les droits d’odeurs, et je ferais enregistrer mes traces de pneus à l’INPI, pour ne pas être accusé de plagia avec cette immense artiste.

Donc tu vois, auteur ou auteuse de cette bafouille éplorée, je fais mon mea coule pas et je ne dirais jamais plus du mal de Diam’s tous les mois finissant en -ongre.

(franck77)

———————————–

N’oublions pas que la vie continue et qu’à Déconnoland, il vous est conseillé de déconnobloguiter plein pot dans la limite, toujours, du raie zonable.

——————————————

Info 1 (franck 77):

pkinois.jpg

Mettons un peu à jour le tableau des médailles de la France chez les Pêts qui noient:

Or……………. 0

Argent……… 3

Bronze……… 2

Chocolat……. 3

Tôle…………. 17

———————————————–

Info 2 (franck 77):

articlemanaudou.jpg

Certains consultants en nattes à Scion suputtent (aux bois?) que si Chlore Manaudou avait porté une combinaison en peau de dorade plutôt qu’en peau de morue, elle ne serait pas restée collée aux ptères dans le ch’tit bassin.

———————————————–

Info 3 (franck 77):

Agence AFPêt (qui noie)

PEKIN (AFP) – Barbara Harel s’est qualifiée pour la finale de repêchage du tournoi des moins de 57 kg de judo des jeux Olympiques en éliminant la tenante du titre, l’Allemande Yvonne Boenisch, lundi à Pékin.

hareljudokette.jpg

(Crédits photos: « Chez Chinette – Hé patronne deux Cocas »)

—————

Notre judokette Barbara Harel est ardie.

Quand elle a vu que sur les verres de Coca, y avait des traces de rouge à lèvre et un poil d’euk dans le fondus, elle a toute de suite viré la bonniche.

A l’heure du 421, elle remettra sa tournée pour tenter de couler un bronze sans faux col (mao?)

—————————–

Info 4 (franck 77):

Notre judokette Barbara Harel est chocolat pour le bronze.

Après un Grosdoigtdazy de Barbara qui la mettait en position de podium face à la chinoise Xu Yan, cette dernière lui a infligé un Situchiepas-yakapoussé d’anthologie qui lui a confisqué son bronze.

—————————–

Info 5 (franck 77):

Agence Déconnoland:

Trois unités militaires sont en marche sur Haumont (bateau?) dans le ch’nord.

Bernard Couch’nerfs a atterri en provenance de chez Georges, il y a une dizaine de minutes à Ville-A-Couilles-Blêtes pour aller régler le problème de façon pas si fique.

Il se rend en chèques aux porteurs sur les lieux des opérations et tentera de rencontrer le Grand Ch’tibête-hein Dany Boum qui a fait état de civils s’étant retrouvés en tbilissi petits bikinis.

Le porte parole de la communauté des mouch’tits en bottes a tout de suite réagi à la visite hinault-pinée du médecin raie ferrant à domicile en déclarant:

« heiiiiiiinnnnnnn? »

—————————————

Info 6 (franck 77):

pkinois.jpg

Mettons un peu à jour le tableau des médailles de la France chez les Pêts qui noient à l’issue de la troisième journée:

Or……………. 0

Argent……… 3

Bronze……… 2

Chocolat……. 3

Tôle…………. 17 dont

  • plomb……….. 4
  • vestes…………5
  • rateaux………4
  • baffes…………2
  • abandons…….2

 

C’est le quinzième fafiot!

(de l’obligation de répondre aux bafouilles reçues  pour montrer

que Déconnoland ne se fout pas de la tronche de ses client(e)s)

 

Chères déconnobloguiteuses, chers déconnobloguiteurs, bonjour.  

On se rend compte de l’importance d’un blog lorsque, en ouvrant sa boite à lettres, on reçoit la première bafouille d’une déconnobloguiteuse ou d’un déconnobloguiteur !  

Figurez-vous que, l’œil hagard du nord, après avoir pris un café Lapuresque dont je rappelle la recette : un ch’tit noir serré au niveau des genoux accompagné d’une chope de gnole, je me sens d’attaque étant donné que  j’ai déjà senti mes doigts.  

Avant de me replonger dans mon travail (voir le carton au quatorzième fafiot), j’ouvre ma boite à bafouille et Ô surprise : une bafouille !  

Un timbre essaye de rester accroché avec ses petites dents à une enveloppe. Je me retire les pulmolls qui habitaient mes coins de nieux, et constate que l’aspect gauffré et crépé de la missive accuse une provenance à fort taux d’humidité !  

C’est un courrier de mireille de Lorient ! Avec son autorisation, je vous délivre le libellé de la correspondance à Chatelet-les-Halles :  

« Cher frank 77,  

Je suis une fidèle déconnobloguitrice et suis ta carrière depuis que je suis toute petite, c’est à dire depuis toujours puisque je fais 1m51, épaisseur de tongs comprises. 

J’aime beaucoup ce que tu fais et me demande souvent où tu vas chercher tout cela !  

En tout cas, tu nous fais bien rire, mon mari et moi et cela nous donne chaud au cœur dans notre tumulus qui sent un gros tinet l’humus surtout les jours où il pleut moins.  

Il me semble que tu fais une fixation sur mes tongs et une petite consultation chez un professionnel du cigare ne te ferait pas de mal, mais je t’aime quand même et j’ai l’intention de prolonger mon abonnement internet chez merlanfree.fr uniquement pour toi.  

Continues et ken à veaux

mireille de Lorient »  

Chère mireille, pour t’avoir rencontrée lors d’une récente garden party à un endroit où la pelouse était fraîchement tondue, je confirme bien que tu es une ch’tite bretonne adorable et que même si j’ai un peu trafiquée ta bafouille, je suis content que tu vainques ta timidité qui trahit, malgré toi, ton humidité  humilité.

Ou vais-je chercher tout cela ?  

La réponse est simple : grâce au dernier déconnoton, le professeur Anne Nevoisturienvenir de l’université de Z’y-va-les-Cormeilles a isolé de mon cortex Avery le gène de la déconnitude dans son labo minable, et sa première réaction fut « oh le beau bestiau ! ».  

En effet, l’enchaînement hydrofuge des acides à minets constituant  la spirale des atomes de Savoie des molécules des excès rébonucléniques ta mère, montre que la déconnitude, dans ma famille, remonte au moins à l’époque de l’omelette mérovingienne.  

Ce qui veut dire, que la déconnitude a son gène comme la sueur a Eugène.  

Donc, tu vois, chère mireille, que la page blanche ne me fait pas peur !  

Pour te remercier d’avoir pu créer cette nouvelle rubrique, qui je le rappelle est accessible dans la colonne de droite en bas en dessous du compteur qui s’affole, je te dédie ce poème sans prétention : 

  

Ô très belle mireille, princesse de l’oxydant,

La chère et rinçade des contes des milles et une pluies,

Sublime créature étanche, mystère de Lorient,

Tu es cette rose que l’on humidifie

  

A tort peut-être dans cette prose oblongue,

En répétant que chez toi, à midi il fait nuit,

Je me prosterne pieusement au bout de tes tongs,

Et te présente mes sincères hommages du jeudi.

———————————–

  (n’oubliez pas de déconnobloguiter sur ce que vous voulez, dans la limite du raie zonable)

 

Le Plateau Télé de KeNnY |
Soft Liberty News |
t0rt0ise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | www.423luque.unblog.fr
| Cema
| Le bon coin politique